tondeuse

  • Pont-à-celles: le voleur s’enfuit à bord... d’un tracteur tondeuse !

    Pont-à-Celles,sudinfo,johnny,vandeplas,nouvelle,gazette,charleroi,2018, février,,22,vol,tondeuse,tracteur

    La police locale de la zone Brunau a intercepté, ce mardi soir, un voleur récidiviste : ce dernier se trouvait dans un café de Pont- à-Celles, où il tentait de revendre le fruit de vols qu’il avait commis lors du week-end précédent : notamment un tracteur tondeuse, ainsi qu’une débroussailleuse, dérobés rue de l’Espinette, à Pont-à-Celles. L’homme, interpellé, a été mis sous mandat d’arrêt et devait être présenté ce mercredi après-midi devant le magistrat de service.

    L’individu, Pont-à-cellois d’origine, en liberté conditionnelle et radié d’office, a derrière lui un assez long passé de vols, cambriolages et consommation de produits stupéfiants. Lors du week-end dernier, cet homme est allé commettre plusieurs vols, du côté de la rue de l’Espinette, à Pont-à-Celles. Ses cibles : les abris de jardins. Dans l’un, le voleur a ainsi découvert un tracteur tondeuse, de même qu’une débroussailleuse.

    Il a également tenté de forcer la porte d’une camionnette, en vain. L’homme a ensuite pris la fuite... à bord du tracteur tondeuse ! « Une enquête a été ouverte », confirme Christian Marit, chef de la zone Brunau. « Après l’enquête de voisinage, nous avons pu établir le parcours effectué par le voleur à bord de cette tondeuse. L’homme est d’ailleurs tombé en panne, en chemin, au point de devoir aller faire le plein à une station essence. Le plein effectué, l’homme a ensuite repris la route. Il a stationné le tracteur tondeuse rue Quewée, avant de parcourir les cafés de l’unité, à la recherche d’un potentiel acquéreur », poursuit le commissaire Marit. « Ce type d’appareil coûte plus ou moins 5.000 euros, il en demandait le tiers. » C’est dans un de ces troquets que l’homme a pu être rattrapé. L’homme n’a pas opposé de résistance. « Cette enquête a été rondement menée, elle permet également de calmer le jeu à Pont-à-Celles », poursuit-on du côté de la police : « Certains accusaient déjà des gens du voyage récemment installés sur le territoire. »

    Article de B.BT dans la Nouvelle Gazette du 22 février 2018

  • La une de la Nouvelle Gazette de Charleroi du 22 février 2018: Pont-à-Celles en page 6 " Le voleur s’enfuit à bord... d’un tracteur tondeuse ! "

    Pont-à-Celles,sudinfo,johnny,vandeplas,nouvelle,gazette,charleroi,une,2018, février,22,vol,tondeuse

  • Avec le retour du beau temps, certains se posent la question de la tonte ou autres nuisance sonore, la réponse ici.

    Image associée

    CHAPITRE IV – DE LA TRANQUILLITE PUBLIQUE Art. 79

    § 1er . Il est interdit de produire des bruits ou tapages entre 22h00 et 6h00 de nature à troubler la tranquillité des habitants.

    § 2. Il est interdit d’employer des pompes, tronçonneuses, appareils de pulvérisation, tondeuses à gazon, motoculteur, appareils ou engins et jouets actionnés par moteur à explosion ou autre, en semaine entre 21 heures et 8 heures. Les dimanches et jours fériés, cette interdiction s’applique de 0 à 10 heures et de 12 à 24 heures. A l’usage, le niveau de bruit émis par ces engins ne peut jamais dépasser le seuil imposé par la loi et les décrets aux fabricants et importateurs.

    Les fermiers utilisateurs d’engins agricoles et les services reconnus d’utilité publique ne sont pas visés par la présente disposition.

    § 3. Les canons d’alarme ou appareils à détonations destinés à effrayer les oiseaux ne peuvent être utilisés qu’entre le lever et le coucher du soleil et, dans tous les cas, pas avant 6 heures et pas après 20 heures.

    Entre 6 heures et 20 heures, les détonations doivent s’espacer de 15 minutes entre deux salves d’explosion successives. Leur installation est interdite à moins de 500 mètres des habitations. Les appareils placés doivent être clairement identifiés : nom, prénom, adresse, n° de téléphone du propriétaire doivent y être apposés. Tout appareil non identifié sera enlevé. Le placement de tout appareil doit faire l’objet d’une déclaration écrite au Collège des communal dans les 24 heures de la mise en service de l’appareil. L’usage de ces appareils est réservé aux agriculteurs professionnels.

    Art. 80. La manipulation, le chargement ou le déchargement des matériaux, engins ou objets sonores quelconques, tels que plaques, feuilles, barres, boîtes, bidons ou récipients métalliques ou autres, sont régis par les principes suivants :

    1. ces objets doivent être portés et non traînés, posés et non jetés ;

    2. si ces objets en raison de leurs dimensions ou de leur poids, ne peuvent être portés, ils devront être munis d’un dispositif permettant de les déplacer sans bruit.

     

  • Vous avez une tondeuse automatique? Attention à cette nouvelle arnaque

     Le Service public de Wallonie (SPW) met en garde contre une nouvelle arnaque ayant trait à une fausse taxation sur les tondeuses automatiques.

    « Le document, daté du 24 mars dernier, particulièrement fallacieux, envoyé à un citoyen de Gembloux, tente de lui extorquer 199€ au nom de la Région wallonne (SPW -Direction générale de la Fiscalité) en vertu d’un faux décret wallon du 16 février dernier instaurant soi-disant une redevance sur les tondeuses automatiques.

    Le Service public de Wallonie a décidé de déposer une plainte auprès du juge d’instruction de Namur.

    Le Service public de Wallonie invite les citoyens à la plus grande prudence et à contacter le numéro gratuit du SPW, 1718, en cas de doute» , explique le SPW.

    source :http://www.sudinfo.be