tenaille

  • Opération de contrôle «Tenaille» à Fleurus, Pont-à-Celles et les Bons Villers: la police sauve un suicidaire

     La police locale de la zone Brunau a mené jeudi une nouvelle opération Tenaille. Les forces de l’ordre, déployées sur le territoire de Fleurus, de Pont-à-Celles et des Bons Villers, ont contrôlé 104 personnes et 36 véhicules. Bilan : une série d’infractions routières constatée, un mineur de Dinant arrêté. Mais, les policiers n’ont pas fait que sévir, non. Ils ont ainsi porté secours à un homme qui voulait se pendre dans la campagne.

    
L’hélicoptère de la fédérale a détecté le suicidaire.

    D. Gauvain

    L’hélicoptère de la fédérale a détecté le suicidaire.

    Jeudi, de 14 heures à 22 heures, la police locale de la zone Brunau a mené une nouvelle opération Tenaille. Ces contrôles policiers d’envergure avaient pour objectif la lutte contre les stupéfiants et les vols qualifiés dans habitation et de manière plus générale la lutte contre la criminalité et la violence urbaine.

    Au total, les équipes ont contrôlé pas moins de 104 personnes et 36 véhicules. Le bilan de cette nouvelle Tenaille ? D’abord le constat d’une série d’infractions routières, comme des défauts d’assurance, de contrôles techniques, des ceintures pas attachées ou bien encore des téléphones portables au volant. Des P.-V. ont été dressés.

    Mais, les hommes en uniforme n’ont pas fait que sévir, non. Ils ont également porté secours à un citoyen en détresse qui voulait se pendre dans la campagne. Grâce à l’aide précieuse de l’hélicoptère de la police fédérale, le suicidaire a rapidement été détecté. Les policiers sont donc allés à la rencontre du pauvre homme et sont parvenus à le raisonner avant qu’il ne commette l’irréparable.

     

  • Pont-à-Celles: Ces jeunes qui perturbent la place communale

    Capturer.JPG

    Les bandes de jeunes, ce n’est pas un phénomène nouveau. Du chambard, des bousculades, voire plus. À Pont-à-Celles comme ailleurs, on est loti à cette même triste enseigne. Le weekend dernier, il y a d’ailleurs eu des problèmes de ce type, à proximité du club des jeunes de l’entité, près de la place communale pont-à-celloise. Rien de trop conséquent, qui n’ait en tout cas débouché sur une intervention de la police locale.

    Mais tout de même, les vexations de tous ordres s’accumulent. Car ce n’est malheureusementpas la première fois que des altercations se produisent ici ou, en tout cas dans les abords proches du site.

    Rappelez-vous, le jour de Noël dernier, des casseurs s’en étaient donné à coeur joie : après avoir pénétré dans les locaux du club des jeunes, ils avaient vidé un extincteur dans le local, brisant le mobilier, renversant les frigos et emportant menue monnaie et bacs de bière. Le préjudice avait alors été estimé à près de 1000 euros.

    Depuis, des travaux avaient pu effacer les plaies subies. Mais, on sait qu’une bande de jeunes, pas forcément toujours les mêmes, traîne aux abords du site. Des insultes pleuvent assez régulièrement, et des plaintes ont déjà été déposées auprès de la police. La zone Brunau intègre d’ailleurs les abords du club dans le cadre de ses patrouilles. Et, chaque mois, dans le cadre de l’opération Tenaille (opération inscrite dans le plan zonal de sécurité, qui vise à contrôler les « points chauds » de la zone), les patrouilles circulent dans ce périmètre