selfie

  • Ailleurs sur le web : L'addiction aux selfies est officiellement considérée comme une maladie mentale

    Résultat de recherche d'images pour "selfies"
     
    Selon une étude réalisée en Inde, le "selfitis", alias l'addiction aux selfies, est un réel trouble comportemental.

    "Prendre des selfies m'aide à profiter de mon environnement." "J'arrive à réduire mon niveau de stress en prenant des selfies." "Je suis mieux intégré dans mon groupe de pairs quand je prends des selfies et que je les partage sur les réseaux sociaux." Ces phrases décrivent-elles votre rapport au selfie, l'acte de se prendre soi-même en photo ? Attention, vous êtes peut-être touché par le "selfitis", alias l'addiction aux selfies, qui vient d'être identifiée comme réelle affliction mentale par un groupe de chercheurs.

    Qu'en pensez-vous ?

    Intéréssé d'en savoir plus c'est ICI sur le site http://www.lesinrocks.com

  • A la une de votre Nouvelle Gazette du 1 juillet 2015

    pont-à-celles,une,nouvelle,gazette,charleroi

  • Nouvelle mode pour les filles sur Facebook : Le « underboob selfie »

    tendance facebook.jpg

    C’est la nouvelle mode chez les demoiselles sur Twitter et Instagram : dévoiler un bout de leur poitrine grâce au « underboob selfie ». Soit un selfie pris d’en bas, avec le t-shirt légèrement relevé pour dévoiler le bas des seins. Mais cette pratique fait polémique

    Car l’underboob selfie devient un véritable phénomène en Thaïlande, où les jeunes filles ne cessent de prendre ces photos très sexy devant leur miroir. Des milliers de photos circulent chaque jour sur Twitter et Instagram, dévoilant quelque peu la poitrine de ces jeunes filles.

    Et selon le gouvernement thaïlandais, ces photos ne sont pas tolérables car elles relèvent « un caractère obscène et vulgaire ». Du coup, le ministre thaïlandais de la culture a proposé un amendement à une loi sur la lutte contre les images obscènes sur Internet, votée en 2007 : désormais, tout « underboob selfie » pourrait mener à une peine de cinq ans de prison au maximum… La sanction semble quelque peu exagérée vu le caractère « inoffensif » de ce type de photo mais en Thaïlande, on ne rigole pas avec « l’obscénité ».