politique

  • Info communale: déclaration de politique communale 2019-2024

    Capture d’écran 2019-02-04 à 17.41.37.png

    La « déclaration de politique communale » peut être définie comme étant un texte d’orientation politique rédigé par le collège communal en début de législature et portant sur toute la durée de celle-ci.

    Elle dessine la stratégie politique qui sera suivie au cours des six années à venir et doit comporter les principaux projets politiques.

    Il s’agit donc d’un document essentiel qui présente les fondements de la politique de la Commune ainsi que ses priorités en termes d’objectifs et d’axes de travail.

    Cliquez ici pour consulter le document « Déclaration de Politique Communale »

    Source: pontacelles.be

  • A la une de la Nouvelle Gazette de Charleroi du 22 juin 2017: Politique "Le décumul intégral gagne des partisans" (page 18)

    pont-à-celles,sudinfo,vandeplas,johnny,une,charleroi,sudpresse,nouvelle,gazette,2017,

  • Pont-à-Celles – Luttre :Création officielle d'une section PTB pour l'entité de Pont-à-Celles

    pont-à-celles,sudinfo,vandeplas,johnny,ptb,parti,politique

    C’est maintenant officiel, le PTB National a reconnu la section locale du PTB de l’entité de Pont-à-Celles. 

    Depuis 2012, cette entité politique est menée par Mr Éric Leleux, à cette heure quelques membres sympathisants et un co-président Gérald Bruneel sont venus étoffer et grossir ce qui n’était jadis qu’un « groupement » 

    L’objectif actuel, est la création d’une liste PTB pour les élections communales du 14 octobre de 2018 et selon Mr Leleux, il ne devrait pas y avoir de souci pour l’obtenir. 

    Cette section locale a une page Facebook pour informé les citoyens, c'est plus un espace d'échange et collaboratif qu'un groupe comme "Pont-à-Celles et nous" par exemple...

    https://www.facebook.com/PTBGBPAC/

     https://www.facebook.com/PTBSLPAC/

  • A la une de votre Nouvelle Gazette du 6 février 2016

    pont-à-celles,une,nouvelle,gazette,charleroi,vandeplas,johnny

  • À vous de juger si c'est justifié à l'heure ou vous devez vous serrer la ceinture ? Conseils d’administration des organismes publics. Jusqu’à 10.000 euros par jeton de présence ! Les « petits pourboires » de nos politiques

    tableau 1.PNG

    tableau3.PNG

    Des tableaux reprenant le montant des rémunérations des membres de 48 organismes publics ont été livrés aux parlementaires wallons. Mais ceux-ci, très incomplets, révèlent un manque criant de transparence. Au niveau fédéral, l’opacité est moins forte. Mais les montants perçus par les administrateurs, souvent « placés » par un parti, y sont encore plus élevés. 

    Les dirigeants d’organismes publics wallons et fédéraux sont nommés, souvent selon leur couleur politique, parfois pour leurs compétences. Et rémunérés grâce à l’argent du contribuable. Pourtant, il règne au sujet de leurs rémunérations, une grande opacité. Au niveau fédéral, la transparence est plus grande, à défaut d’être irréprochable. Le montant des rémunérations des administrateurs, volontiers exorbitant, est publié chaque année dans un rapport annuel.

    Compilé par nos soins, les revenus fixes, qui ne prennent pas en compte d’autres revenus variables et autres avantages en nature liés à la fonction, laissent songeur. D’autant que la plupart cumulent ces revenus avec d’autres mandats (bien) rémunérés.

    En revanche, la Wallonie se signale par une mauvaise volonté évidente. Un décret de 2004, modifié en avril 2014, impose pourtant au gouvernement wallon de transmettre au Parlement les rémunérations annuelles dont jouissent les administrateurs et les gestionnaires des 48 organismes publics wallons (les TEC, le Forem, l’Awex etc.)

    1 an et demi après cette circulaire, le résultat est tombé. Il est décevant. « Ça a été une douche froide », regrette Stéphane Hazée, député Écolo. « Les grilles sont floues, incomplètes, mal remplies, et pour tout dire, improbables, voire farfelues. » En effet, on n’y retrouve que trop rarement le montant de la rémunération fixe perçue par le président des organismes, souvent issu du PS. À l’exception de celle de Jean-Michel Javaux (Écolo). Le montant des jetons de présence n’y est que trop rarement précisé. Bref, l’expression d’une frilosité à dévoiler sa cuisine interne. « Le ministre président (Paul-Magnette, PS) s’est comporté comme un notaire, sans exiger que les ministres compétents prennent leurs responsabilités. Il y a un grave manque de transparence, notamment dans le chef de la société wallonne du logement qui ne précise pas la rémunération pour chaque fonction », reprend Stéphane Hazée. Le député note également des manquements dans les résultats publiés par l’aéroport de Charleroi ou par l’Invest Mons-Borinage-Centre.

    Pire, certains organismes dépassent manifestement le plafond maximal des rémunérations instauré par le décret wallon, fixé à 245.000 euros par personne. Par exemple, les trois dirigeants de la SPGE se partagent la somme de 795.000 euros par an. En divisant ce montant par trois, on dépasse forcément le plafond autorisé.

    « CELA JETTE LA SUSPICION »

    Le résultat de ces prétendues avancées législatives en matière de transparence est clair : les comptes sont flous et il est impossible de vérifier quoi que ce soit. Le MR soutient Écolo dans ce dossier. « Je l’ai dit, s’il y a des zones obscures à un moment donné parce que certaines structures n’ont pas donné toutes les informations demandées, cela fera évidemment planer un certain doute, une certaine suspicion, un certain fantasme pour certains. Je pense que l’on doit éviter cela », s’est exprimé Pierre-Yves Jeholet, en Commission. Paul Magnette, ministre-président wallon (PS) lui a répondu en affirmant avoir fait « exactement ce que demandait le décret. »

    tableau2.PNG

    Après les polémiques à répétition qui ont alimenté le débat, dénonçant l’outrance des salaires accordés à certains pontes comme Didier Bellens (1,026 million chez Belgacom) ou Johnny Thijs (1.123.209 euros chez bpost), des efforts ont été consentis dans certains organismes publics fédéraux.

    « Le débat sur le salaire des patrons des entreprises publiques a eu pas mal d’impact au niveau de bpost et de Belgacom. Leur salaire a été fortement diminué », note Georges Gilkinet, député fédéral (Ecolo). Reste que leurs successeurs respectifs conservent une coquette rémunération, à savoir un revenu de base de 483.696 pour Dominique Leroy, administratrice déléguée de Proximus et 467.520 euros pour Koen Van Gerven, de bpost. Josef Cornu, no 1 de la SNCB ne gagne quant à lui « que » 230.000 euros par an. Contre un salaire de base de 397.788,63 euros pour Marc Descheemaecker, son prédécesseur. La tendance est assez marquée au sein des top managers belges du secteur para-public.

    Mais si, pour les sociétés cotées en bourse, la rémunération peut être consultée dans les rapports annuels, c’est plus compliqué dans certains SFPI (Société Fédérale de Participations et d’Investissement). Georges Gilkinet compte interpeller le ministre des Finances à ce sujet. (Source Nord Eclair vendredi 6 novembre 2015)

    tableau pourboires.png

  • Dans votre Nouvelle gazette de ce vendredi 6 novembre: Conseils d'administrations des organismes publics "Jusqu’à 10.000 euros par jeton de présence !"

    Les « petits pourboires » de nos politiques

    pont-à-celles,une,nouvelle,gazette,charleroi,vandeplas,johnny,jeton,présence,politique,conseil,administration

    Des tableaux reprenant le montant des rémunérations des membres de 48 organismes publics ont été livrés aux parlementaires wallons. Mais ceux-ci, très incomplets, révèlent un manque criant de transparence. Au niveau fédéral, l’opacité est moins forte. Mais les montants perçus par les administrateurs, souvent « placés » par un parti, y sont encore plus élevés.

    La suite dans votre Nouvelle Gazette 

     

  • Voulez-vous interpeller un représentant de la chambre ?

    pont-à-celles,une,nouvelle,gazette,charleroi,chambre,politique,belge

    Nous simple citoyen, jugeons qu'il est malaisé de se faire entendre.

    Détrompez-vous, il vous est loisible de contacter directement et aisément un élu de la chambre des représentants.

     

    Comment procéder ?

    Simplement, en consultant la liste ci-jointe, adresse et Numéro de Téléphone de nos représentants !

    Un clic ici pour un accès à la liste

    Source: La Chambre.be

     

     

  • Pour qui voter ? Voila un lien fort intéressant...

    Pour qui voter ?

    Je ne déroge pas à ma règle, il n’est pas question ici de faire l’apologie d’un parti ou d’un autre, seulement d’un sondage (le votre) qui je dois l’avouer vaut le détour.

    Vous répondez à quelques questions, par exemple "l’Islam est assimilable dans notre société ?"  ou encore « Les régions devraient gérer de façon autonome leur sécurité sociale ».

    Vous aurez le choix entre 4 réponses ( plus un sans avis) et un choix de 3 importances à votre réponse» si une question est sans intérêt pour vous, vous pouvez la passé.

    À la fin de ce questionnaire, vous avez la possibilité de connaitre quel est l’homme ou la femme politique qui correspond le mieux à vos réponses !? Le plus, c’est que vous pouvez par la suite comparer les réponses des candidats…il y a ou il y aura des surprises….

    Capturer.JPG

    Acces direct au site

     

  • Le premier ministre DI RUP0 à Pont-à-Celles, pour une conférence-débat

    1.jpg

     

     

    Obaix ce 14 janvier aux environs de 19h15, lors de son entrée le Premier fût acclamer et reçu par Christian Dupont, bourgmestre de Pont-à-Celles.

    Après la bienvenue du bourgmestre à M. DI Rupo, celui-ci souhaite répondre à une dizaine de questions posées par l’assistance.

    Jeunes et moins jeunes ont posés les questions suivantes, et le premier y a répondu au cours de son exposé ;

    - Que comptez-vous faire, pour que la population arrête de se plaindre (jeune) ?

    - Le projet de la gare de Gosselies aéroport, inutilité du projet, destruction du paysage de   Luttre, et le budget de cette gare serait mieux utilisé par la SNCB pour son réseau en général,

    - Enseignement, la formation des jeunes, et la qualité de l’instruction,

    - Pourquoi distribuer de l’argent à l’étranger (ou aux étrangers), pourquoi ne pas donner plutôt de l’outillage à l’Afrique?

    - Qu’est-ce que la réforme de l’état apporte à la population ?

    - Crise bancaire, pourquoi c’est la population qui doit payer ?

    - L’avenir de demain va à reculons, pertes des acquis sociaux, il faut travailler plus (prendre sa pension plus tard) et lorsque vous cherchez un emploi à 50 ans, vous entendre dire « vous êtes trop vieux » ! Incohérence du système,

    - Sur les routes et autoroutes, avoir une synergie pour les travaux, et ne pas avoir deux (ou plus) gros chantiers en même temps sur le même axe, retard important vers la capitale

    - Monsieur Di Rupo, comment avez-vous fait pour apprendre le Néerlandais aussi vite ? (jeune)

     

    Après les questions et lors de son exposé, le Premier s’est exposé sur des sujets divers et tout particulièrement ;

    - la difficulté de créer son gouvernement (541 jours),

    - le nombre de partis intervenants dans ce gouvernement et la difficulté de mettre tous ces partis en accord,

    - les chiffres de la population (Flandre, Bruxelles et Wallonie),

    - la réforme institutionnelle, chômage et chômage par région linguistique d’où la vision et les priorités des partis, sont différentes par région, a savoir en Flandre 5%, Wallonie 10% et Bruxelles 20% de demandeurs d’emploi,

    - La dette des autorités publiques, elle à diminuer jusqu’en 2007, et est reparties à la hausse, et c’est un souci majeur,

    - Qu’il n’y a pas de réponses structurelles de l’Europe vis-à-vis des banques, la réponse de celle-ci n’est pas appropriée,

    - Grâce à sa politique, la Belgique traverse mieux la crise que d’autre pays,

    - La mobilité est un enjeu majeur et les axes vers Bruxelles sont surchargés,

    - Le rail doit jouer un rôle primordial dans la mobilité,

    - Il se félicite sur le maintient des allocations diverses, pension, salaire, pas d’augmentation de la TVA et surtout le maintient de l’index (qui est fort critiqué),

    - Diminution du prix de l’électricité et du gaz,

    - Diminution du prix de 2.500 médicaments,

    - Qu’il faut continuer à combattre les injustices sociales et fiscales, déplacer la fiscalité du travail vers les revenus du capital et fiscalité environnementale,

    - Concurrence déloyale entre les travailleurs et le dumping social,

    - Il conseille aux jeunes de s’orienter vers les métiers porteurs, tels que le numérique, l’environnement, les Techniques et scientifiques.

     

    A la fin de sa conférence, le premier Minsitre Elio Dirupo s’est prêté gentiment à une séance photo avec les Pont-à-Cellois et Pont-à-Celloises.

     

    VDP Johnny

    2.jpg

    Le bourgmester Christian Dupont

    3.jpg

    5.jpg

    4.jpg

    6.jpg

    pont-à-celles,obaix,di rupo,elio,conférence,débat,politique,enseignement,sncb,nmbs,travaux,christian,dupont

    pont-à-celles,obaix,di rupo,elio,conférence,débat,politique,enseignement,sncb,nmbs,travaux,christian,dupont

    pont-à-celles,obaix,di rupo,elio,conférence,débat,politique,enseignement,sncb,nmbs,travaux,christian,dupont

    pont-à-celles,obaix,di rupo,elio,conférence,débat,politique,enseignement,sncb,nmbs,travaux,christian,dupont