plastique

  • A la une de la Nouvelle Gazette de Charleroi du 14 mars 2017

    pont-à-celles,sudinfo,vandeplas,johnny,une,charleroi,sudpresse,nouvelle,gazette

  • Les sacs de caisse en plastique à usage unique, qu’ils soient gratuits ou payants interdits en Wallonie à partir du 1er décembre 2016.

    L’interdiction d’utiliser des sacs de caisse en plastique à usage unique, qu’ils soient gratuits ou payants, entre en vigueur en Wallonie à partir du 1er décembre 2016.
    Résultat de recherche d'images pour "interdiction sac plastique wallonie"
     
    Pourquoi cette mesure ?

    L’impact environnemental de l’usage des sacs en plastique n’est plus à démontrer. Les « mers » de plastique formées par les courants marins témoignent de ce désastre écologique comme la présence des sacs dans les déchets sauvages ramassés en Wallonie.
     
    « Une seconde pour fabriquer un sac plastique. 20 minutes d’utilisation. Des décennies de pollution. Voilà qui résume la raison d’être de cette mesure » du Ministre wallon de l’Environnement.
     
    Quels sacs interdits à partir du 1 er décembre 2016 ?

    A partir du 1er décembre 2016, l’usage de sacs de caisse
    en plastique léger est interdit.  Par sac de caisse, on entend celui utilisé pour regrouper et transporter les achats lors du passage à la caisse, qu’il soit gratuit ou payant, quel que soit le type de commerce (alimentaire ou non) et le lieu de vente (petits commerces, supermarchés, marchés…).  
     
    L’interdiction vise l’utilisation de sacs en plastique tant par le commerçant lorsqu’il emballe lui-même les achats que par le client.
     
    Par « léger » il faut entendre une épaisseur inférieure à 50 microns, quels que soient le type de plastique et les caractéristiques (incinérable, biodégradable, compostable, …).
     
    Le papier plastifié utilisé pour l’emballage de morceaux de viande, du poisson ou du fromage ne constitue pas un sac en plastique et reste autorisé.
     
    Les commerçants pourront écouler leur stock de sacs personnalisés achetés avant le 9 juillet 2016 (date de publication du décret au Moniteur belge) jusqu’au 1er décembre 2017.
     
    Les autres sacs ?

    Les sacs autres que ceux de caisse seront également visés par une interdiction. Cela vise par exemple les sacs utilisés pour emballer les fruits et légumes ou les denrées humides au point de vente, qu’ils soient gratuits ou payants. Les modalités d’entrée en vigueur et les alternatives seront fixées à l’issue de la consultation en cours avec le secteur du commerce.
     
    Les alternatives ?

    Lorsqu’un conditionnement est nécessaire, les sacs en tissu ou en papier, les cartons, le traditionnel panier ou cabas, les bacs et paniers en plastique réutilisables conçus pour et destinés à être utilisés de nombreuses fois, le sac  à dos, … sont autant d’alternatives aux sacs de caisse à usage unique. 
     
    Limiter la consommation de sacs en plastique, et par là-même la production de déchets plastiques et la présence de déchets plastiques dans les déchets sauvages sont les objectifs de cette mesure.
     
    Dans ce cadre une collecte des sacs prochainement prohibés est organisée sur le stand du Service public de Wallonie au salon du Réemploi, de la Réutlisation et de l’EcoDesign, RECUPère, à Namur Expo.
     
    Ceux-ci seront découpés, filés et crochetés en direct en cabas réutilisables par les « Filandières de Wallonie ».
     
    Plus d’infos : www.recupere.be

  • Ce 3 juillet: Journée mondiale sans sacs plastique


    Journée mondiale sans sacs plastique

    La pollution occasionnée par la prolifération des sacs en plastique et -surtout- par leur abandon au gré des vents et des courants, menace de très nombreuses éspèces animales. Qui n'a jamais entendu parler du "huitième continent" aura du mal à se représenter l'ampleur des dégâts causés dans la nature par cette source de pollution.

    Le Centre national d'information sur les déchets (Cniid) a, à de nombreuses reprises, attiré l'attention du public sur la nécessité d'une modification en profondeur de nos habitudes de consommation. Il ne s'agit plus aujourd'hui de produire plus de déchets recyclables, mais bel et bien de produire globalement moins de déchets et gérer autrement les déchets existants.

    Entre 1960 à 2000, le tonnage d’ordures ménagères produit a doublé

    La croisade contre l'utilisation des sacs plastiques entre symboliquement dans cette logique de réduction des déchets.

    Les sacs en plastiques présentent en effet le double désavantage d'être très peu biodégradables et de se disperser très facilement au gré des vents et des courants. Ils pourraient assez facilement être remplacés par des sacs réutilisables et recyclables, voire par des emballages papier même si ces derniers ne sont pas une panacée.

    En France, l'action du gouvernement

    On en est encore aux intentions et aux annonces, mais la ministre de l'écologie, Ségolène Royal, a annoncé en 2014 que les sacs en plastiques devront avoir disparu des caisses de nos supermarchés dés le 1er janvier 2016. Acceptons en l'augure et espérons que cette impulsion sera suivie d'effets concrets.

    Source:journée mondiale