onu

  • Journée Mondiale du refus de la misère

     

    Journée Mondiale du refus de la misère

    Le 17 octobre 1987, à l'appel du Père Joseph Wresinski, 100 000 défenseurs des Droits de l'Homme se sont rassemblés sur le Parvis du Trocadéro, à Paris, pour rendre honneur aux victimes de la faim, de la violence et de l'ignorance, pour dire leur refus de la misère et appeler l'humanité à s'unir pour faire respecter les Droits de l'Homme. Une dalle, proclamant ce message, a été inaugurée à cette occasion sur le Parvis des Libertés et des Droits de l'Homme, là où fut signée, en 1948, la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme. On peut y lire l'appel du père Joseph:

    "Là où des hommes sont condamnés à vivre dans la misère, les droits de l'homme sont violés. S'unir pour les faire respecter est un devoir sacré."

    Depuis cette date, le 17 octobre de chaque année, les plus pauvres et tous ceux qui refusent la misère et l'exclusion se rassemblent dans le monde entier afin de témoigner de leur solidarité et de leur engagement pour que la dignité et la liberté de tous soient respectées : ainsi est née la Journée Mondiale du Refus de la Misère.

    Le 17 octobre 1992, Monsieur Javier Perez de Cuellar, ancien Secrétaire général de l'ONU, au nom d'un groupe de personnalités internationales rassemblées dans le Comité pour la Journée Mondiale du Refus de la Misère, lance un appel pour la reconnaissance du 17 octobre. Le 22 décembre 1992, le 17 octobre est proclamé Journée internationale pour l'élimination de la pauvreté par l'assemblée genérale des Nations Unies. Depuis, les initiatives pour célébrer cette journée n'ont cessé de se multiplier. Dans de nombreux lieux, des rassemblements se tiennent également le 17 de chaque mois.

    Un site à visiter : refuserlamisere.org

    Source: journee-mondiale.com

  • Journée Internationale de la non violence

     

    Journée Internationale de la non violence

    En juin 2007, l’assemblée générale de l'ONU a décidé de célébrer laJournée Internationale de la non-violence le 2 octobre de chaque année, jour anniversaire de la naissance du Mahatma Gandhi.

    Elle souhaitait par ailleurs rendre hommage à l'action de son ancien secrétaire général Kurt Waldheim, décédé le 14 juin de la même année.

    La culture de la non-violence et de la paix

    Dans sa réflexion, l'assemblée générale de l'ONU a proposé huit grands axes de travail qui sont:

    • le renforcement d'une culture de la paix par l’éducation
    • la promotion et le développement économique et social durable
    • la promotion et le respect de tous les droits de l’homme
    • l’égalité entre les femmes et les hommes
    • la participation démocratique
    • le développement de la compréhension, la tolérance et la solidarité
    • le soutien de la communication participative et de la libre circulation de l’information et des connaissances
    • la promotion de la paix et de la sécurité internationales

    La sculpture de Carl Fredrik Reuterswärd, intitulée “Non Violence” date de 1985 et est visible à Malmö.

    Un site à visiter : www.journeedelanonviolence.org

     

    Sourne:journee-mondiale.com

  • Journée Internationale des Nations-Unies pour la coopération Sud-Sud

     


    Journée Internationale des Nations-Unies pour la coopération Sud-Sud

    Par la résolution du 23 décembre 2003, l'assemblée générale des Nations Unies a décidé de proclamer le 19 décembre* Journée pour la coopération Sud-Sud.

    Le plan d'action de Buenos Aires

    Le choix de la date du 19 décembre pour commémorer cette journée revêt une signification toute particulière, car elle vient en complément au "Plan d’action de Buenos Aires" adopté le 19 décembre 1978 pour promouvoir la coopération technique entre les pays en voie de développement. Désormais, cette date du 19 décembre, consacrée à la coopération Sud-Sud sera dans les annales de notre institution internationale.

    L'assemblée générale a demandé à tous les organismes compétents des Nations Unies et aux institutions multilatérales de redoubler d’efforts en vue d’intégrer effectivement la coopération Sud-Sud dans la conception, l’élaboration et l’exécution de leurs programmes ordinaires et d’envisager d’accroître les ressources humaines, techniques et financières allouées aux initiatives relatives à la coopération Sud-Sud.

    * Nouvelle date

    Selon la décision 66/550 de l'ONU, la date de cette Journée des Nations Unies a été modifiée et est célébrée non plus le 19 décembre mais le 12 septembre de chaque année à compter de 2012.

    Un site à visiter : www.un.org

  • Ce vendredi 4 avril 2014, journée internationale de la sensibilisation au problème des mines et de l'assistance à la lutte antimines


    Journée internationale de la sensibilisation au problème des mines et de l'assistance à la lutte antimines

    "L'ONU est fermement résolue à mieux faire connaître le problème des mines et à lancer des initiatives visant à les éliminer, et ce, dans le monde entier. En cette Journée internationale, nous réaffirmons notre engagement en faveur d’un monde exempt du danger que représentent les mines et les autres restes de guerre."

    Message de M. Ban Ki-moon, Secrétaire général de l'ONU, le 4 avril 2013

    Depuis 2005

    Cette journée a été proclamée par l'ONU suite à la déclaration prononcée le 8 décembre 2005 et qui prévoyait que la date du 4 avril serait désormais celle à laquelle serait commémorée cette journée.

    [ndlr: La symbolique liée au choix de cette date du 4 avril ne nous est pas connue pour le moment.]

    Les mines anti-personnel sont des engins explosifs généralement placés sous le sol ou au niveau du sol et qui explosent au passage d'un véhicule ou un piéton. Elles ont la particularité de rester actives même après la résolution des conflits et constituent à ce titre des menaces pendant de très longues années. En savoir plus sur Handicap International.

    Un traité d'interdiction trop souvent ignoré

    La situation a-t-elle évolué depuis cette époque ? Il est à craindre que non et, même si un "Traité d'interdiction des mines" a été signé en 1997, il n'a pas été ratifié par tous les pays du monde loin s'en faut. Savoir que ni les Etats-Unis d'Amérique, ni la Russie, ni la Chine, ni l'Inde ne font partie des états signataires fait froid dans le dos. On pourra parcourir avec intérêt la liste des états signataires.

    A ce propos, les états membres sont régulièrement encouragés à ratifier tous les instruments relatifs au désarmement, au droit humanitaire et aux droits de l’homme qui concernent les mines antipersonnel, les restes explosifs de guerre et les personnes ayant survécu aux effets dévastateurs de ces engins. Vaste programme...

    Un site à visiter : www.un.org

    Source:journée mondiale