objet

  • Cambriolages : de nombreux objets volés retrouvés cherchent leur propriétaire

     montres.jpg

    Publié le 21/10/2014 à la requête du Procureur du Roi de Louvain.
    Le mardi 14 octobre 2014, la police fédérale de Louvain a effectué des perquisitions en Albanie, en Belgique entre autres à Koekelberg, Sint-Niklaas, Bruxelles, Molenbeek-Saint-Jean, Machelen, Etterbeek, Evergem et Willebroek. Le 21 octobre 2014, les enquêteurs ont de nouveau perquisitionné des maisons situées à Bruxelles, Renaix, Saint-Trond, Evere, Vilvoorde, Liège et Quevy. Lors de ces perquisitions, un grand nombre d'objets provenant de vols perpétrés dans tout le pays ont été retrouvés. Cette bande de voleurs albanais était très active dans notre pays.

    Seuls quelques objets ont pu être restitués à leur propriétaire. En vue de restituer ces objets à leurs propriétaires légitimes, la Police expose ces objets sur le site de la police fédérale. Toute victime de cambriolage est priée de consulter au préalable le site www.police.be et est invitée, en cas de reconnaissance d'un objet lui appartenant à prendre contact avec le numéro gratuit 0800 30 300 ou viaavisderecherche@police.be

    Les victimes devront fournir une attestation de dépôt de plainte et/ou un numéro de procès-verbal ainsi qu'une photographie de(s) l'objet(s) si disponible.

  • Les smartphones et autres objets technologiques ont déjà tué 50 fois cette année

     

    station-recharge-iphone-5.jpg

    Cette année, 50 personnes ont déjà perdu la vie à la suite de l’incendie de leur domicile, nous dit Tim Renders, expert du SPF Intérieur. Un nombre en augmentation par rapport aux années précédentes.

    Le feu se déclarerait le plus souvent à la suite d’une surchauffe de certains objets technologiques comme les smartphones ou les tablettes, rapportaient hier «De Standaard» et «Het Nieuwsblad». Qu’en est-il vraiment? Selon Marc Gilbert, président de la Fédération royale des corps de sapeurs-pompiers de Belgique, «oui il y a une recrudescence du nombre d’incendies, mais non, en aucun cas nous ne pouvons lier cela aux smartphones et autres».

    «Sur les produits d’origine, le risque est vraiment minime. Le vrai danger, c’est le matériel de remplacement, batterie, chargeur et autres, que les gens se procurent à bas prix, notamment sur Internet. Ces produits copiés ou universels ne sont ni gages de qualité, ni de sécurité», explique Yung-Do, responsable technique depuis plus de 20 ans chez Mister Genius. Il faut éviter de les poser sur des surfaces où ils ne peuvent pas respirer (coussins, lit) et enlever la poussière intérieure, car sinon ils chauffent anormalement et le risque d’incendie existe.

    source sudpresse.be

  • BULLES D’ANTIQUITÉ LE MONDE ROMAIN DANS LA B.D.

    geminiacum.JPG

     BULLES D’ANTIQUITÉ

    LE MONDE ROMAIN DANS LA B.D.

    La bande dessinée a fait découvrir et aimer l’Antiquité à plusieurs générations. En juste retour des choses, l’asbl Pays de Geminiacum et le service Culture de la Commune de Pont-à-Celles mettent à l’honneur la B.D. en lui consacrant cette exposition. Des bulles et des cases passées au crible des recherches archéologiques.

     

    QUAND LES HÉROS DE LA B.D. RENCONTRENT L’ARCHÉOLOGUE

    Astérix, Alix ou plus récemment Murena, figurent au Panthéon des stars de la B.D. Derrière ces héros, se cachent des dizaines d’autres et un vrai goût du 9e art pour raconter le monde antique. L’exposition « Bulles d’Antiquité. Le monde romain dans la B.D. » s’intéresse à cette production artistique en y apportant le regard de l’archéologue.

    Culture populaire et propos scientifique, planches originales et objets archéologiques se répondent dans une exposition qui nous rappelle que l’histoire antique peut être à la fois une source inépuisable de connaissance et de divertissement.

     

    BULLES D’ANTIQUITÉ À BAVAY

    Le Forum antique de Bavay, musée archéologique du Département du Nord a présenté cette exposition du 02 février au 28 août 2012. Cette collaboration transfrontalière nous a permis de bénéficier de nombreux apports scénographiques et informatifs.

     

    LE PARCOURS MUSÉOGRAPHIQUE

    La scénographie de l’exposition s’inspire de l’esthétique des planches de B.D. Cases, bulles et onomatopées plongent le visiteur dans une atmosphère familière où se rencontrent l’interprétation artistique du dessinateur et la parole de l’archéologue.

    Les objets archéologiques présentés, ainsi que les explications archéologiques, valident, complètent ou contredisent les planches présentées dans l’exposition.

    Surprise : les Gaulois préféraient élever les cochons que chasser les sangliers !

    Les nombreuses thématiques abordées dans l’exposition « Bulles d’Antiquité. Le monde romain dans la B.D. » viennent appuyer le propos développé, depuis près de 10 ans, par l’exposition permanente « Liberchies entre Belgique et Germanie. Guerres et paix en Gaule romaine ».

     

    LES POINTS FORTS DE L’EXPOSITION

    Des collaborations scientifiques avec d’autres musées de la région, une mise en relation originale entre B.D. et objets archéologiques, un rayonnement des activités autour du thème avec la participation de nombreux opérateurs culturels du Pays de Geminiacum, une attention particulière envers le milieu scolaire avec la mise en place de visites guidées et d’ateliers pédagogiques (plus de 1.000 enfants, du primaire au secondaire, sont déjà inscrits pour visiter l’exposition et ce, chaque matinée de janvier à fin mars !).

     

    « Bulles d’Antiquité » s’inscrit dans « Archéo 2014 : 25 ans d’archéologie enWallonie » (http://archeo2014.be)

    INFOS/ILLUS : www.geminiacum.be/bulles | www.facebook.com/geminiacum

    INFORMATIONS PRATIQUES : expo du 09/11/2013 au 06/04/2014

     

    Contacts : asbl Pays de Geminiacum - 0032 (0)71 840 567 - info@geminiacum.be | Service Culture de la commune de Pont-à-Celles - 0032 (0)71 840 568 - delphine.jenicot@pontacelles.be

    Accessibilité : les mercredis de 13 à 18h et les samedis et dimanches de 14 à 17h ou sur rdv.

    Tarif : Adultes : 3 € - Étudiants, seniors et sans emplois : 1 € - Enfants de 6 à 12 ans : 2 €

    Ce tarif donne accès à l’exposition permanente « Liberchies entre Belgique et Germanie. Guerres et paix en Gaule romaine ».

    Visites guidées : Groupe et groupe scolaire + guide (min 10 - max 25 pers.) :50 € (+ entrée au musée).

    poteries.JPG

    PC210443.JPG