noir

  • Santé: rappel de Noyen

    Rappel de Boudin noir.
    Problématique : perforation possible de l’emballage.

    A cause d’une perforation possible de l’emballage, la DLC (Date Limite de Consommation) ne peut pas être garantie. C’est la raison pour laquelle le boudin noir 480 g avec DLC 02/12/18 est rappelé.

    La société Noyen a donc décidé, en accord avec l’AFSCA, de retirer ce produit de la vente et de rappeler auprès des consommateurs le produit suivant.


    Description du produit
    - Catégorie de produit : Produit de viande
    - Nom du produit : Boudin noir
    - Date limite de consommation (à consommer jusqu’au) :02/12/2018
    - Numéro de lot : voir DLC
    - Période de vente : du 16/11/18 au 21/11/18
    - Emballage : 480 g


    Le produit a été distribué via les supermarchés Lidl


    Informations pour les consommateurs


    Par précaution, la société - Noyen demande à ses clients de ne pas consommer ce produit et de bien vouloir le ramener au point de vente de Lidl.

    Une perforation de l’emballage peut amener à une dégradation plus rapide du produit et avancer la date limite de consommation (DLC) mentionnée sur l’étiquette.

    Si vous avez consommé ce produit et que vous présentez des symptômes gastro-intestinaux, consultez votre médecin traitant en lui signalant cette consommation.

    Pour toute information complémentaire, vous pouvez prendre contact avec – Noyen : 09/226.15.80

    Source>Afsca

  • A la une de la Nouvelle Gazette de Charleroi du 17 mars 2017:Les cambriolages sont en baisse dans le Pays Noir, mais quelques lieux demeurent problématiques (page 6)

    pont-à-celles,sudinfo,vandeplas,johnny,une,charleroi,sudpresse,nouvelle,gazette

  • A la une de la Nouvelle Gazette du 7 mars 2016

    pont-à-celles,une,nouvelle,gazette,charleroi,vandeplas,johnny,une

  • A la une de votre Nouvelle Gazette du 20 janvier 2015

    pont-à-celles,une,nouvelle,gazette,charleroi

  • Communiqué de Flavori: Rappel du poivre noir moulu.


    Problématique : Risque de salmonelle.



    La firme Flavori est toujours soucieuse de qualité. L’AFSCA nous a informés d’un risque de salmonelle et nous oblige à faire un recall sur du poivre noir moulu / Kara biber.

    N°de lot: 19111301
    Période de vente: novembre 2013 jusqu’à aujourd'hui.
    Plusieurs dates de consommation.

    Les symptômes possibles d’une intoxication causée par la salmonelle sont fièvre, crampes abdominales et diarrhée dans un délai de 12 à 48 h après l’infection. Ces symptômes ont plutôt tendance à se manifester chez les personnes âgées, les enfants, les femmes enceintes et les personnes qui ont des maladies provoquant des déficiences immunitaires. Si vous avez consommé ce produit et si vous présentez ces symptômes, consultez votre médecin.

    Les clients possédant encore chez eux la marchandise reprise ci-dessus avec ce n° de lot, sont priés de la rapporter au magasin où ils l’ont achetée. Les produits rapportés seront remboursés.

    Cette mesure de précaution a été prise en commun accord avec l’AFSCA.

    Entretemps, ce produit a été enlevé des rayons.

    Pour plus d’informations, contactez Flavori au numéro +32 (0)2/215.61.79

     

    Source: AFSCA

  • Suite aux orages de mardi 20 mai, perdu à Pont-à-Celles...

    Capturer.JPGUn chat répondant au  nom de "Billy"

    Il est tout noir avec une petite tache blanche au niveau de la gorge


    Il à son domicile à la rue de l'arsenal ....et les enfants sont tristes de l’absence de leur félin…

    Merci pour les enfants, contact au  0476.56.09.66

     

     

  • Pont-à-Celles droit de réponse: Les dix Roumains ne travaillaient pas au noir !

    Capturer.JPG

    La société RG Group réagit à un article paru dans nos éditions du 6 février dernier.

    Les huit (chiffre exact) travailleurs roumains contrôlés par la zone de police Brunau le 4 février 2014 sur un chantier ouvert place du Marais à Pont-à-Celles étaient,  contrairement à ce qu’affirmait l’article, tous déclarés.

    Ils ne se sont d’ailleurs pas enfuis à l’arrivée de la police et se sont présentés dans les dix minutes au commissariat de Pont-à-Celles pour une vérification plus approfondie tel que cela leur avait été demandé.

    La sprl RG Group, très active dans la région de Pont-à-Celles, qui recourt aux services des personnes concernées, a rencontré le 5 février 2014 les services de l’auditorat du travail de Charleroi afin de confirmer la régularité de la situation des personnes contrôlées.

    La maison vétuste qui figurait en photo dans l’article a été acquise par RG Group, qui la transforme actuellement en deux appartements et un espace commercial au rez-de-chaussée, avec pour effet une redynamisation du quartier.