ferroviaire

  • Info citoyenne: enquête publique, bruit Ferroviaire.

    pont-à-celles,nouvelle,gazette,charleroi,vandeplas,johnny,gare,aéroport,gosselies

     

    Avis d’Enquête Publique : Projet de « plan d’actions de lutte contre le bruit ferroviaire en Wallonie »

     

     

    Le Collège Communal informe la population qu’une enquête publique est organisée, sur l’entité, à la demande du Gouvernement wallon :

    • Date d’affichage : 20/05/2020
    • Date d’ouverture de l’enquête : 25/05/2020 à 9h
    • Lieu, date et heure de clôture de l’enquête : Commune de Pont-à-Celles, service Cadre de Vie – Place communale, 22 6230 Pont-à-Celles, le 08/07/20 à 16h.
    • Personne de contact : Service Cadre de vie (Environnement) au 071/84.90.62 ou 63

     

    Le Service public de Wallonie Mobilité et Infrastructures a élaboré un projet de « Plan d’actions de lutte contre le bruit ferroviaire en Wallonie ». Ce plan établit les priorités d’actions de réduction du bruit ferroviaire et se fonde sur les cartographies stratégiques du bruit ferroviaire du réseau régional de plus de 30 000 passages par an, établies selon la Directive européenne relative à la gestion du bruit dans l’environnement (2002/49/CE).

     

    Toute personne peut consulter le projet de « Plan d’actions de lutte contre le bruit ferroviaire en Wallonie » :

    • sur le site internet de la Wallonie : https://www.wallonie.be
    • sur le portail environnement de la Wallonie : http://environnement.wallonie.be
    • sur le site internet de la Commune : https://www.pontacelles.be
    • au service Cadre de vie chaque jour ouvrable pendant les heures de service (du lundi au vendredi de 8h30 à 11h45 et les lundis, mercredis et vendredis de 13h30 à 16h). Toute personne souhaitant consulter le dossier un jour ouvrable après 16h doit prendre rendez-vous au plus tard 24h à l’avance auprès du service Cadre de vie (Environnement) au 071/84.90.62 ou 63 ou via environnement@pontacelles.be

     

    L’autorité compétente est la Direction des études environnementales et paysagères du Département Expertises Hydraulique et Environnement du SPW Mobilité et Infrastructures dont l’adresse figure ci-dessous.

     

    Les avis et observations peuvent être adressés :

    1/ Par réponse manuscrite sur le questionnaire téléchargé et imprimé, accessible via le site mentionné ci-dessus, le questionnaire rempli devant être réceptionné au plus tard à la date de clôture de l’enquête, soit par l’Administration communale, soit par l’Administration régionale à l’adresse électronique ou postale suivante :

     

    2/ Les observations verbales peuvent être recueillies sur rendez-vous au service Cadre de vie (Environnement) au 071/84.90. 62 ou 63.

     

    Ceux-ci devront être réceptionnés par le SPW Mobilité et Infrastructures ou l’Administration communale avant la date et l’heure de clôture de l’enquête publique.

    A l’issue de l’enquête publique, le Service public de Wallonie étudiera les réponses reçues et les intégrera au plan d’actions de lutte contre le bruit ferroviaire qui sera ensuite soumis au Gouvernement wallon pour adoption.

    Pour accéder au questionnaire (fin de page), cliquez ICI

    source pontacelles.be

  • Sécurité, la SNCB et la TBL1+ ou TBL1++

    TBL1+.jpgSécurité, la SNCB et la TBL1+ ou TBL1++ 

    La SNCB-NMBS communique que pour fin 2013, tout son parc d’engin sera «équipé de la TBL1+ ou ++ » . 

    Mais qu’en est-il des locomotives appartenant, à d’autres entreprises ferroviaires ?

    De par la libération du trafic marchandise et, des trains d’interpénétrations voyageurs, un certain nombre d’engins étrangers circulent sur le réseau Infrabel.

    Il est à noter que ces entreprises ne possèdent pas, ce système de répétition (et donc d’arrêt automatique) des signaux !

    Quid des dépassements des signaux, par ces entreprises ?

    Au niveau SNCB, ce TBL1 + ou ++ permet l’arrêt automatique des trains, en cas de franchissement irrégulier d’un signal, imposant l’arrêt. Il y a donc un gain indéniable sur la sécurité, mais à grande vitesse (max 160 km/h) il faut parfois 800m pour immobiliser un convoi. Puisque la balise qui provoque l’arrêt se situe à +/- 300 m en amont du signal, le bénéfice sera bien évidement de 300m.

    Il est donc manifeste que pour les 500m qui restent, il faut espérer qu’il n’y a rien devant !

    En finalité, ce système est certes une avancée, très efficace à basse vitesse, mais avec des imperfections. Il serait aussi important, d’obliger l’ensemble des sociétés qui circulent sur Infrabel, d’équiper leurs engins.

    Les principaux acteurs de la conduite espèrent que le système européen « ETCS » soit installé au plus vite….

    VDP Johnny