dieu

  • Info sport: Luttre, du sport de combat sous des danses rythmées

    Blog,Pont-à-Celles,sudinfo,johnny,vandeplas,nouvelle,gazette,charleroi,2019, septembre,,Luttre

    Le turbo kick power, c’est une méthode d’entraînement cardiovasculaire et musculaire qui combine boxe thaï, karaté, step, fitness et mouvements de danse latine et africaine. En bref, des mouvements de sports de combat sous forme de chorégraphie. Et généralement, les chorégraphies se calquent sur les rythmes des musiques diffu- sées, « des musiques rapides », explique Franck Dieu, entraîneur d’un club de turbo kick power, avec sa femme, Zetlana Sloviatchyk.

    Un sport plutôt complet, qui permet «d’améliorer la cardio, le musculaire, la rapidité des mouvements, mais égale- ment la maîtrise de soi et principalement la coordination », détaille Franck. « Les bras et les jambes travaillent beaucoup, les cuisses-abdos-fessiers aussi mais tout le corps se renforce globalement », ajoute-t-il encore.

    Un sport qui se veut adapté à chacun, « problèmes de dos, de genoux, de souffle... peut importe, on s’adapte aux faiblesses de chacun. On veille à ce que les gens ne dépassent pas leurs limites pour ne pas se blesser », précise l’entraîneur.

    Comptez tout de même entre 800 et 1.200 calories brûlées pour une séance d’une heure de turbo kick.

    On peut le pratiquer le lundi et le mercredi à Luttre, de 20h15 à 21h45 et de 20h à 21h30, mais également à Frasnes-lez-Gosselies le jeudi, de 20h à 21h30.

    1h30 de ce sport vous coûtera 5 €, mais des cartes de 10 cours sont disponibles pour 40 €. Pour les moins de 23 ans, c’est moins cher : 2,50 €/ cours, ou 20 € pour 10 cours.

    Source nouvelle Gazette du 28 septembre 2019 UN DOSSIER D’ANNE-CAMILLE CHAPELLE

     

  • Viesville info décès

    pont-à-celles,sudinfo,vandeplas,johnny,décès

    pont-à-celles,sudinfo,vandeplas,johnny,décès

    En mon nom, au nom du Blog Pont-à-Celles Sudinfo, je présente nos sincères condoléances à la famille.

    Source Denuit

  • Faimes: l'école de Bettincourt pleure Allison Dieu, 25 ans, tuée dans un accident de la route

    Didier De Hoe

    Allison Dieu rentrait chez elle dimanche matin à Waremme lorsqu’elle a été victime d’une embardée mortelle sur la RN 65 à Faimes. L’école de Bettincourt où elle travaillait comme assistante maternelle est en deuil. Tout comme les très nombreux amis qu’elle comptait dans la région.

    Les pompiers de Waremme ont reçu dimanche matin un appel leur signalant un accident dans la rue de Huy, à Viemme (Faimes). Ce n’est qu’une fois sur les lieux qu’ils ont mesuré l’ampleur du drame qui venait de s’y nouer peu avant 8h.

    Alors qu’elle circulait seule au volant de sa voiture dans le sens de Huy vers Waremme, vraisemblablement pour rejoindre son domicile dans le quartier waremmien de la Champanette, la jeune Allison Dieu (25 ans) a été victime d’une perte de contrôle. Son véhicule a violemment heurté un poteau de signalisation avant de terminer sa course au pied de la grange d’une ferme. La conductrice a été tuée sur le coup.

    Lorsqu’il a appris la triste nouvelle, le bourgmestre waremmien Jacques Chabot a accusé le coup.

    « Allison Dieu a intégré l’équipe du personnel communal où elle était très appréciée, elle travaillait désormais comme assistante maternelle dans notre école de Bettincourt », explique-t-il. « C’était une personne d’une grande qualité, raison pour laquelle nous l’avions d’ailleurs engagée une deuxième fois pour cette année scolaire », ajoute l’échevine de l’enseignement Stéphanie Kiproski.