• Info société : méfiez-vous de «l’arnaque au billet de 50 euros»: 142 vols de voitures «par ruse» ont été recensés en un an

    Blog,Pont-à-Celles,sudinfo,johnny,vandeplas,nouvelle,gazette,charleroi,2019, mai,biielt,50,€,euro, pare,brise

    Alors que les Français s’inquiètent de « l’arnaque au billet de 50 € » pour voler une voiture, le ministre De Crem indique que 142 vols de voitures ont été commis, par ruse, en 2017. Les voleurs débordent d’imagination.

    L’arnaque au billet de 50 euros consiste à poser un billet ou un objet de valeur sur le pare-brise d’un conducteur, pour l’inciter à sortir de son véhicule pour le récupérer. Si le conducteur sort, moteur allumé et clés dans le contact, l’arnaqueur en profite pour s’enfuir avec. Il y a quelques mois, la police française mettait les Français en garde contre ce type d’arnaque, via les réseaux sociaux.

    En Belgique, le député brainois Jean-Jacques Flahaux (MR) s’est inquiété de la chose et a interrogé le ministre de l’Intérieur Pieter De Crem à ce sujet. Il voulait savoir si « l’arnaque au billet de 50 € » existait chez nous et s’il ne faudrait pas, nous aussi, lancer une campagne de sensibilisation semblable à celle réalisée en France, afin d’appeler les automobilistes à la vigilance.

    Le ministre a interrogé la police mais les statistiques policières ne permettent pas d’entrer dans de tels détails. On notera que la police française, interrogée par les médias français, n’avait pas pu fournir non plus de chiffres sur l’arnaque au billet de 50 euros, ce qui avait fait dire à certains qu’il s’agissait d’une fake news, ce que la police avait démenti.

    Le ministre De Crem a néanmoins livré des chiffres qui intéressants sur le nombre de vols de voiture commis en Belgique, par « subterfuges » ou « par ruses ». Il a toutefois conclu qu’il ne fallait pas s’inquiéter outre mesure de ce type de vol. « Il s’agit d’un phénomène criminel très limité ».En 2017, 142 voitures ont été volées par ruse. Les ruses développées sont vieilles comme le monde, mais des conducteurs tombent encore dans le panneau. Par exemple, 4 véhicules ont été dérobés par un (ou des) auteur(s) qui ont simulé une panne ou un accident. On voit la scène d’ici : un pauvre vélomoteur arrêté sur le côté de la route le long d’une route de campagne, un gentil conducteur s’arrête pour lui venir en aide et le voilà dépouillé de sa bagnole. Par deux fois, le voleur a utilisé un déguisement pour voler le véhicule. On n’ignore de quel déguisement il peut bien s’agir… Deux vols ont été commis par des personnes qui ont feint de chercher quelque chose (leur chemin par exemple). Trois vols ont été commis par des personnes qui se présentaient comme de bons samaritains et proposaient leur aide. Un vol de voiture a été commis par un auto-stoppeur. Dix vols ont été commis en parvenant à distraire la victime. L’arnaque au billet de 50 euros pourrait entrer dans cette catégorie. Grand classique aussi : l’auteur demande de faire un essai avec la voiture et se taille avec, au nez et à la barbe du vendeur ! Cela est arrivé 7 fois en 2017. Certains poussent le scénario très loin. Ainsi, en 2017, un vol a été commis par une personne qui avait mis en scène un décès ! Autre technique : interpeller le conducteur pour lui voler sa voiture, cela a réussi à 18 reprises en 2017.

    Les vols de voitures par ruse sont en diminution (185 en 2016, 142 en 2017) et restent très minoritaires par rapport au nombre total de voitures volées (8.565 en 2017).

    source : article  F. DE H sudpresse