vdp - Page 3

  • Dis moi quel alcool tu bois, je te dirai qui tu es

    C'est dimanche. Peut-être iriez-vous boire un verre ce soir, fin de we? Dites-moi quel alcool vous commandez au bar pour oublier cette semaine éreintante, je vous dirai qui vous êtes...

    Vodka
    Vous êtes difficile à cerner. Autant que la boisson que vous buvez. Vous la prenez pure ou aromatisée? Parce que ça change tout. La vodka est l'alcool de ceux qui n'ont pas l'habitude de boire et qui n'aiment pas beaucoup le goût de l'alcool. A moins que vous ayez l'habitude de trop boire justement et que vous n'avez plus besoin de goûter quoique ce soit pour être heureux?

    Whisky
    Vous connaissez la valeur du travail et vous suez pour y arriver dans la vie. Quand vous aimez quelqu'un ou quelque chose, vous l'aimez à fond. Idem quand il s'agit de haine. Vos amis attendent souvent avec impatience votre arrivée à la soirée mais ils comprennent votre absence quand vous ne pouvez finalement pas vous y rendre. Ils savent à quel point vous travaillez dur.

    Gin
    Vous vous mêlez facilement à toutes les conversations, vous vous accomodez de toutes les situations sociales. Le printemps est votre saison préférée.

    Tequila
    Le paradoxe de la nature humaine veut que si quelqu'un vous dit que la tequila est son alcool préféré, vous penserez qu'il est émotionnellement instable. Alors que si quelqu'un vous dit que c'est la margarita (à base de tequila, rappelons-le), vous penserez qu'il adore se détendre en écoutant un peu de salsa. Vous êtes ce genre de paradoxe.

    Scotch
    Vous avez lu tous les livres, tous les classiques. Vous préférez l'hiver à l'été, les cheminées aux piscines. En période de grand stress, vous savez courber l'échine et traverser les soucis parce que vous savez que la fête n'est plus très loin.

    Rhum
    Vous préférez les tongs aux bottes, les fruits frais aux pâtisseries et vous êtes toujours partant pour faire la fête. © thinkstock.

     

    Source 7sur7

     

  • Jupiler League: Charleroi écrasé au Cercle de Bruges (3-0), Malines condamne Mons au Play-offs 3 (0-2)

    AT avec Belga

    Double mauvaise opération ce samedi soir pour les clubs wallons en Jupiler League. Les Carolos se sont inclinés 3-0 au Cercle de Bruges et confirment ainsi leur superbe… irrégularité. Au Stade Tondreau, Mons n’a pas réussi à prendre la mesure du FC Malines de Franky Vercauteren et s’est incliné 0-2.

    Mons a été battu 0-2 par le FC Malinois, samedi, lors de la 23ème journée du championnat de Belgique. Une défaite catastrophique pour les Montois car Louvain, sous les ordres de l’entraîneur provisoire Herman Vermeulen, s’est défait 1-0 de Zulte Waregem et s’est sorti de la zone rouge.

    Bourreau d’Anderlecht dimanche dernier, le FC Malinois de Franky Vercauteren a signé un second succès de rang. Destorme (69e) et Vanlerberghe (86e) ont condamné Mons à une seizième défaite cette saison. Les Montois comptent désormais neuf points de retard sur le premier sauvé, OH Louvain, vainqueur 1-0 de Zulte Waregem et de son Soulier d’Or Thorgan Hazard, sur un but de Van Eeno (54e).

    Les Louvanistes, 22 points, dépassent Waasland-Beveren, avant-dernier avec 20 points, au classement. Les Waaslandiens ont été battus 2-1 à Ostende. Henkens (56e) avait répondu au but d’ouvertue de Siani (18e, sur penalty), mais Brillant a offert la victoire aux Côtiers (74e), désormais douzièmes (25 points).

    Charleroi a été battu 3-0 par le Cercle Bruges. Cornelis (36e), Uchebo (56e) et Buyl (89e) ont signé les buts brugeois.

    Enfin, le Lierse est venu à bout 3-4 de Courtrai au terme d’une rencontre spectaculaire. Bourabia y est allé d’un doublé.

    Dimanche, Genk tentera de se sortir de la crise contre La Gantoise à 14h30. À 18h00, Anderlecht et le FC Bruges (tous deux 44 points, comme Zulte Waregem) s’affronteront pour déterminer le plus proche poursuivant du Standard, solide leader avec 54 points suite à sa victoire 0-1 à Lokeren vendredi.

     

    Les résultats du soir :

    OHL – Zulte Waregem 1-0

    Courtrai – Lierse 3-4

    Ostende – Waasland-Beveren 2-1

    Plus d’informations dans quelques instants

     

    CS Bruges - Charleroi 2-0

    CS Bruges: Delle, D’Haene, Wils, N’Diaye, Buysse, Kabananga, Van Acker, Uchebo, Van Roose, Smolders, Naudts

    Banc: Coppens, Deconinck, Dewaele, Maertens, , Etock, Buyl, Staelens

    Charleroi: Mandanda, François (45e Gnohéré), Dewaest, Satli (72e Ederson), Willems, Daf, Marcq (72e Galvez), Martos, Saglik, Kebano ,Pollet

    Banc: , Crimi, Marinos, Kumedor, Galvez, Gnohéré, Kondogbia, Rormena

    Buts: 36e Cornelis, 59e Uchebo, 87e Buyl

    Cartons jaunes: 36e Satli, 45e Marcq

    Cartons rouges:

    Arbitre: M. Vertenten

     

    Mons - Malines 0-2

    Mons: Saussez, Timmermans, Dussenne, Van Gijseghem, Monteyne, Matthys, Le Postollec (79e Zola), Diandy, Soumah, Eriksson, Arbitman

    Banc: Werner, Zola, Shpungin, Sapina, Ntambwe, Chatelle, Jarju,

    Malines: Pacovski, Vandam, Kosanovic, Bateau, Ghomsi, Trajkovski, De Petter, De Witte, Destorme, Junker, Mokulu

    Banc: Biebauw, Karahmet, Diabang, Rits, Kamavuaka, Claes, Vandenbergh

    Buts: 70e Destorme, 87e Vanlerberghe

    Cartons jaunes: 20e Le Postollec, 41e Timmermans, 60e Trajcovski

    Cartons rouges:

    Arbitre: M. Loeman

  • Ce samedi 25 janvier à l’ASBL « LA ROSE », avait lieu le traditionnel gouter de la Chandeleur.

    P1250060.JPGLe président G. Bauwens et son équipe ont reçu les convives pour déguster, 3 délicieuses crêpes et un café. La salle était comble, et l’ambiance détendue.

    L’assemblée, à pu compter sur la présence de certains hommes politiques de l’entité, notamment Monsieur Pascal TAVIER Président du C.P.A.S, Florian DE BLAERE Échevin, Monsieur Jacques DUMONGH, et Laurent LIPPE.

     

  • Insécurité à Pont-à-Celles, l'article complet

    serge.JPG

    Cambriolé quatre fois

    La police locale effectue des patrouilles : une bande de jeunes circule !

    Serge Beauclercq habite depuis 30 ans la même maison, rue de l’Église, dans le cœur de Pont-à-Celles. Une rue tranquille, où les habitants se connaissent de longue date. Tranquille, cette rue, avons-nous dit ? En fait, pas vraiment…

    La suite sur votre Nouvelle gazette papier ou ce soir sur votre blog Sudpresse Pont-à-Celles !

    «Mardi dernier, je suis rentré chez moi, en fin d’après-midi », confie Serge Beauclercq : «C’était pour découvrir qu’on m’avait cambriolé. Un homme avait forcé la porte de ma remise, installée du côté de la rue Chantraine : c’est là que j’entreposais mon scooter, mon seul moyen de locomotion… » Vous l’aurez deviné, le scooter avait disparu.

    Ce fait divers n’est malheureusement pas le premier dont est victime Serge. «Avant ce vol, j’ai déjà connu toute une série de cambriolages », confie ce quinquagénaire, ancien conseiller du CPAS local. «Déjà en 2011, on m’avait démoli les châssis de mes fenêtres, à l’arrière de ma maison ». Là, le butin était conséquent : un PC portable, un appareil photographique («je suis passionné par la photo ! »), plus différents autres objets…

    Mais là, l’auteur avait pu être identifié, et était même passé en correctionnelle, après avoir reconnu les faits. C’était un habitant de Pont-à-Celles, qui avait ciblé plusieurs maisons du quartier», se souvient Serge Beauclercq.

    Cela, c’était en 2011. Mais déjà, en 2009, Serge avait connu une autre effraction à son domicile. «Comme d’habitude, forcément, cela s’était produit quand je n’étais pas chez moi », se souvient Serge. Déjà à l’époque, les « visiteurs » s’étaient servis en vrac : un appareil photo, un ordinateur portable, de l’argent qui traînait dans les tiroirs…

    «Je ne sais plus très bien ce que je dois faire », commente Serge, en se retournant vers ce passé récent : «Chaque fois que je m’absente, je ne dirais pas que j’ai la psychose de découvrir ce qui a pu se passer…

    Mais oui, je trouve qu’autant de faits subis par un seul homme, cela fait beaucoup…

    Car j’avais déjà subi un premier vol, en 1995 !» Par les aléas de la vie, Serge quittera la rue de l’Église en février prochain : «Ma maison, mise ne vente, a trouvé un nouveau propriétaire. Je ne quitte pas la région, et je ne quitte certainement pas ma maison suite à ces vols », précise-t-il tout

    Source: La Nouvelle Gazette

  • Insécurité à Pont-à-Celles, l'article complet

    serge.JPG

    Cambriolé quatre fois

    La police locale effectue des patrouilles : une bande de jeunes circule !

    Serge Beauclercq habite depuis 30 ans la même maison, rue de l’Église, dans le cœur de Pont-à-Celles. Une rue tranquille, où les habitants se connaissent de longue date. Tranquille, cette rue, avons-nous dit ? En fait, pas vraiment…

    La suite sur votre Nouvelle gazette papier ou ce soir sur votre blog Sudpresse Pont-à-Celles !

    «Mardi dernier, je suis rentré chez moi, en fin d’après-midi », confie Serge Beauclercq : «C’était pour découvrir qu’on m’avait cambriolé. Un homme avait forcé la porte de ma remise, installée du côté de la rue Chantraine : c’est là que j’entreposais mon scooter, mon seul moyen de locomotion… » Vous l’aurez deviné, le scooter avait disparu.

    Ce fait divers n’est malheureusement pas le premier dont est victime Serge. «Avant ce vol, j’ai déjà connu toute une série de cambriolages », confie ce quinquagénaire, ancien conseiller du CPAS local. «Déjà en 2011, on m’avait démoli les châssis de mes fenêtres, à l’arrière de ma maison ». Là, le butin était conséquent : un PC portable, un appareil photographique («je suis passionné par la photo ! »), plus différents autres objets…

    Mais là, l’auteur avait pu être identifié, et était même passé en correctionnelle, après avoir reconnu les faits. C’était un habitant de Pont-à-Celles, qui avait ciblé plusieurs maisons du quartier», se souvient Serge Beauclercq.

    Cela, c’était en 2011. Mais déjà, en 2009, Serge avait connu une autre effraction à son domicile. «Comme d’habitude, forcément, cela s’était produit quand je n’étais pas chez moi », se souvient Serge. Déjà à l’époque, les « visiteurs » s’étaient servis en vrac : un appareil photo, un ordinateur portable, de l’argent qui traînait dans les tiroirs…

    «Je ne sais plus très bien ce que je dois faire », commente Serge, en se retournant vers ce passé récent : «Chaque fois que je m’absente, je ne dirais pas que j’ai la psychose de découvrir ce qui a pu se passer…

    Mais oui, je trouve qu’autant de faits subis par un seul homme, cela fait beaucoup…

    Car j’avais déjà subi un premier vol, en 1995 !» Par les aléas de la vie, Serge quittera la rue de l’Église en février prochain : «Ma maison, mise ne vente, a trouvé un nouveau propriétaire. Je ne quitte pas la région, et je ne quitte certainement pas ma maison suite à ces vols », précise-t-il tout

    Source: La Nouvelle Gazette