tué - Page 2

  • A la une de votre Nouvelle Gazette du 12 novembre 2014

    Capture.PNG

  • Les smartphones et autres objets technologiques ont déjà tué 50 fois cette année

     

    station-recharge-iphone-5.jpg

    Cette année, 50 personnes ont déjà perdu la vie à la suite de l’incendie de leur domicile, nous dit Tim Renders, expert du SPF Intérieur. Un nombre en augmentation par rapport aux années précédentes.

    Le feu se déclarerait le plus souvent à la suite d’une surchauffe de certains objets technologiques comme les smartphones ou les tablettes, rapportaient hier «De Standaard» et «Het Nieuwsblad». Qu’en est-il vraiment? Selon Marc Gilbert, président de la Fédération royale des corps de sapeurs-pompiers de Belgique, «oui il y a une recrudescence du nombre d’incendies, mais non, en aucun cas nous ne pouvons lier cela aux smartphones et autres».

    «Sur les produits d’origine, le risque est vraiment minime. Le vrai danger, c’est le matériel de remplacement, batterie, chargeur et autres, que les gens se procurent à bas prix, notamment sur Internet. Ces produits copiés ou universels ne sont ni gages de qualité, ni de sécurité», explique Yung-Do, responsable technique depuis plus de 20 ans chez Mister Genius. Il faut éviter de les poser sur des surfaces où ils ne peuvent pas respirer (coussins, lit) et enlever la poussière intérieure, car sinon ils chauffent anormalement et le risque d’incendie existe.

    source sudpresse.be

  • A la une de votre Nouvelle Gazette

    Capturer.JPG

  • Un homme tué à cause de son chargeur de cigarette électronique

     

    cigarette.jpg

    Un Britannique domicilié à Wallasey, près de Liverpool, est décédé dans un incendie, la semaine dernière, après l’explosion de sa cigarette électronique. Un accident sans doute provoqué par le chargeur.

    Selon les journaux britanniques relayés par metronews.fr, les pompiers estiment que c’est en fait le chargeur de la cigarette électronique qui a probablement explosé et ensuite provoqué l’incendie de la maison. Le feu s’est déclaré pendant la nuit, dans la chambre de la maison. L’homme était âgé de 62 ans. L’accident serait dû au fait que le chargeur utilisé pour faire fonctionner la cigarette n’était pas celui d’origine.

    Mickael Espadana, qui tient un commerce de cigarettes électroniques à Gembloux, reconnaît qu’il faut être attentif à la qualité des chargeurs, et met d’ailleurs régulièrement en garde ses clients. « Personnellement, je prends toujours des chargeurs de marque », explique-t-il, « et je conseille à mes clients de faire la même chose. Et je leur dis de ne jamais mettre en charge leur cigarette électronique pendant la nuit. C’est quand même de l’électronique, et on ne peut pas exclure une surchauffe du réseau…  »

    Problème de chargeur

    Si utiliser le chargeur d’origine ou en tout cas un chargeur de marque et ne pas charger la nuit constituent les premières règles de sécurité, ce vendeur de cigarettes électroniques rappelle que l’on peut aussi les recharger via la prise USB de son pc. Des PC qu’il faut aussi recharger, comme les smartphones, tablettes …Et on sait que, l’an dernier, chez nous, une trentaine d’incendies ont été provoqués par des chargeurs des smartphones. La consigne de prudence reste donc de ne pas mettre en charge ces appareils durant la nuit, ou quand ils sont hors surveillance.

    « Cela dit », fait remarquer Mickael Espedana, « sur des millions de cigarettes électroniques vendues, c’est le premier accident, sans doute dû à une mauvaise utilisation du chargeur ». Ce qui n’empêche qu’il vaut mieux prendre toutes les précautions, pour recharger une cigarette électronique ou tout autre appareil. MBV.

    Source : sudinfo +

  • Drame à Liège: Deux morts, dont un enfant de dix ans, et un blessé grave dans une fusillade près du hall omnisports de Visé

    Une fusillade a éclaté vendredi soir près du hall omnisports de Visé (en province de Liège), a indiqué samedi matin le bourgmestre Marc Neven. Il y a deux morts, dont un enfant de 10 ans !

    Plusieurs coups de feu ont été tirés vers 23h00 devant une maison de Visé.

    «Un homme, une femme et un enfant de 10 ans rentraient dans cette maison lorsqu’un individu se trouvant dans une voiture a fait feu dans leur direction, tuant l’enfant. L’homme qui ne serait pas son père serait décédé peu après, alors que la dame, la marraine de l’enfant, serait très grièvement blessée», a expliqué le bourgmestre à l’agence Belga.

    L’auteur de la fusillade n’aurait pas été retrouvé.

  • Il tue sa chienne avec une pioche dans la tête car elle le regardait bizarrement

     

    chienne.jpgGalen Aune (30 ans) était dans le collimateur de la police depuis octobre. Ses voisins l’avaient dénoncé pour mauvais traitements sur sa chienne Nelly, adoptée en juillet dernier. Lorsque des agents se sont présentés à son domicile pour prendre des nouvelles de l’animal, il leur a expliqué qu’il l’avait tuée.

    La suite de cet acte sordide ICI

  • Goutroux: Logan, le jeune homme à la roulette russe, a été libéré

    Logan, qui avait tué Jason lors d’une roulette russe, a été libéré sous conditions

    Logan Berckmans a finalement été libéré pour de bon, mais sous conditions, à Charleroi (interdiction de fréquenter Charleroi...), nous a appris son avocat, M e de Béco qui a obtenu cette décision, qui ne l’empêchera évidemment pas d’être jugé pour ces faits. Le jeune homme, originaire de Charleroi, était sous mandat d’arrêt pour meurtre depuis le 23 mars 2013: cette nuit-là, il avait tué Jason d’une balle dans la tête au cours d’une stupide et tragique «roulette russe»!

    Cela faisait neuf mois que Logan Berckmans était en détention préventive, inculpé de meurtre. Il a donc été libéré, sur décision des mises en accusation de Mons.

  • Buzz, Mesdames, voici le top 5 de vos tue-l'amour vestimentaires

    slip.jpgArticle de Deborah Van Boterdael

    Parce qu’un homme a beau être canon, il y a des détails qui ne vous échappent pas et qui tueront tout le charme de votre proie. Voici le top 5 de vos tue-l’amour vestimentaires.

    On est d’accord, il ne faut pas se baser que sur le physique. Mais tout de même, il y a certains détails que vous, Messieurs, vous feriez mieux d’éviter. Voici le top 5 des tue-l’amour vestimentaires que ces dames ont recensé.

    1. Les slips

    Plus vulgairement appelé les moules bites, sachez que vous ne ferez pas grand effet si vous vous présentez de la sorte devant votre coup de cœur. C’est LE tue l’amour qui a été évoqué le plus souvent par ces dames.

    2. Le marcel

    Voila le deuxième vêtement qui ne pardonne pas : le marcel ! Déjà pas hyper sexy à la base, il fait encore moins d’effet lorsqu’il est mis en dessous d’une chemise. Mais le pire semble se produire en été. Imaginez, vous travaillez dans votre jardin en marcel. Vous décidez ensuite d’aller à la plage et de vous mettre torse nu. Et c’est là que vous faites une grosse erreur ! Les traces de marcel sur votre torse n’ont rien de plus tue-l’amour pour ces dames. Autant le savoir…

    3. Les slashs avec chaussettes

    Suivent de très près, les slashs portés avec des chaussettes. Autant le dire tout de suite, aucune excuse ne sera bonne pour porter cette faute de goût. Et encore plus si vos chaussettes sont en laines et blanches. Vous faites cela chez vous ? Pas de problème mais gardez bien cela secret, ne pas l’ébruiter contribuera à votre crédibilité.

    4. La chaîne en or et les chevalières au petit doigt

    Les bijoux ne semblent pas avoir la cote non plus. Mais il y en a deux qui ressortent particulièrement : la chaîne en or qui ressort sur votre t-shirt et la chevalière au petit doigt. Comme quoi, les signes de richesse ne plaisent pas toujours à ces dames…

    5. La chemise Hawaï

    À la mode, il y a quelques années, il est à présent temps de passer à autre chose. La chemise Hawaï ne fait plus d’effets. Et même certains hommes le confirment allant jusqu’à dire préférer sortir à poil qu’en marcel…

    N’hésitez donc pas à éviter ce genre de détails et vous augmenterez certainement vos chances de conclure avec l’élu de votre cœur. À bon entendeur…

    > Une exclusivité découverte dans notre nouvelle édition numérique, Sudinfo +.