nicolas - Page 2

  • A la une de la Nouvelle Gazette de Charleroi du 18 novembre 2016: Nos facteurs rouleront en triporteur électrique

    pont-à-celles,sudinfo,vandeplas,johnny,une,charleroi,sudpresse,nouvelle,gazette

  • Les enfants, n'oubliez pas d'écrire à Saint Nicolas : Bpost se charge gratuitement de l'envoi du courrier

    Pour que Saint-Nicolas et ses assistants ne se noient pas sous une montagne de lettres, bpost rassemble et traite toutes les lettres au secrétariat de Saint-Nicolas.

    Tous les enfants peuvent écrire une lettre à Saint-Nicolas jusqu'au 1 décembre 2016.


    Une seule adresse :

    Saint-Nicolas
    Rue du Paradis 1
    0612 Ciel

    Chaque enfant qui écrira ou enverra un dessin à Saint-Nicolas recevra une lettre accompagnée d'un cadeau... encore secret !

    Les classes peuvent également lui écrire.
    Il suffit que l'institutrice rédige une lettre et y joigne les dessins et les messages des enfants.

    Il est important que le nom de l’enfant ou du professeur soit mentionné sur l’enveloppe.
    Saint-Nicolas et bpost demandent également de bien écrire et surtout de manière lisible.

    Sans oublier d’être sage !

    Ce courrier ne doit pas être affranchi.

  • A la une de la Nouvelle Gazette de Charleroi du 15 novembre 2016:La fin des Pères Fouettard noirs en Belgique

    pont-à-celles,sudinfo,vandeplas,johnny,une,charleroi,sudpresse,nouvelle,gazette

  • « Virus » : Nicolas Bastin va vous... contaminer

    pont-à-celles,sudinfo,vandeplas,johnny,nicolas,bastin,virus,livre,walibi

    Samedi dernier, c’était la première nocturne Halloween du parc Walibi. Elle coïncidait avec la présentation du livre « Virus », d’un jeune et talentueux Pont-à-Cellois, Nicolas Bastin

    Les présentations ont eu lieu au « Blood bar » de Walibi peuplé, pour la circonstance, de monstres en tout genre. Des créatures qui ont laissé notre jeune auteur de marbre…

    Qui est Nicolas ? C’est un jeune homme de 21 ans qui a les deux pieds sur terre : il sait ce qu’il veut et surtout ce qu’il ne veut pas. Il a étudié les arts dramatiques durant six ans, mais il a également son diplôme d’éducateur en poche.

    Tout petit déjà, pour passer le temps en voiture, il écrivait quelques phrases, ses idées ou des émotions. Récemment lors d’un voyage en voiture, il prend sa tablette et écrit. Il montre ses ébauches à des amis proches qui lui conseillent d’en faire un livre. L’aventure peut commencer…

    La maison d’édition Acrodacrolivres répond présent… L’histoire se déroule à Walibi et en Russie. Par la suite, tout va très vite : lecture par un panel de lecteurs, corrections, et le livre voit le jour

    Nicolas a choisi lui-même le titre : « Virus » et la couverture du livre, un thriller fantastique, librement inspiré de personnages de Walibi Belgium « Igor, maître de Asylum (maison hantée) et Marva, ancienne tête d’affiche »

    Vous pouvez trouver sa « première œuvre » car il y aura une suite, dans les Clubs librairie, Carrefour Hypermarché, libraire Molière à Charleroi, ou vous pouvez le commander directement chez lui pour la modique somme de 15€.

    pont-à-celles,sudinfo,vandeplas,johnny,nicolas,bastin,virus,livre,walibi

    pont-à-celles,sudinfo,vandeplas,johnny,nicolas,bastin,virus,livre,walibi

    pont-à-celles,sudinfo,vandeplas,johnny,nicolas,bastin,virus,livre,walibi

    Article de J.VDP dans la N.G de ce mardi 25 octobre 2016

  • Écrivain en herbe : Nicolas Bastin un jeune Pont-à-Cellois publie son premier roman.

    pont-à-celles,sudinfo,vandeplas,johnny,nicolas,bastin,virus,livre,oeuvre,roman,walibi,igor,marva

    Il y a des rencontres dans une vie que l’on apprécie plus que d’autres, et mon entrevue avec ce jeune auteur est un de ces moments privilégiés.

    Qui est Nicolas ? C’est un jeune homme de 21 ans qui à ses deux pieds sur terre, il sait ce qu’il veut et surtout ce qu’il ne veut pas. Il a fait six ans dans les arts dramatiques, mais il a également son diplôme d’éducateur en poche.  Il travaille depuis peu au shopping de Nivelles, il espère dans le futur décrocher un emploi à temps plein dans le social.  

    Tout petit déjà, pour passer le temps en voiture, il écrivait quelques phrases, ses idées ou des émotions qu’il ressentait. Récemment lors d’un voyage en voiture, il prend sa tablette et écris, il montre ses ébauches à des amis proches qui lui conseille d’en faire un livre. Après beaucoup d’hésitations et d’encouragements de ses proches, il se décide, et l’aventure commence.

    La maison d’édition Acrodacrolivres lui répond, celle-ci est intéressée par l’histoire qui se déroule en partie à Walibi et l’autre en Russie. Par la suite tout va très vite, lecture par un panel de lecteur test, correction, et le livre voit le jour. Pour preuve que son livre à plu à la maison d’édition, il a pu choisir son titre « Virus » et la couverture de son ouvrage, chose exceptionnelle pour un jeune écrivain.

    Le livre fait 144 pages, dont 133 de pure écriture, sans dévoiler l’intrigue, c’est un triller fantastique,  librement inspiré de personnages actuels à Walibi  Belgium « Igor et Marva ».

    Vous pouvez trouver sa « première œuvre » car il y aura une suite, dans les Club librairie, ou vous pouvez le commander directement chez lui pour la modique somme de 15€.

    Son profil facebook : https://www.facebook.com/Nicolas-Bastin-Auteur-1272880862726901/?fref=ts

    Sur son blog, vous pourrez lire quelques critiques :

     « Hier, j ai commencé à lire ton livre et je n ai plus su m arrêter tellement il est palpitant!!

    BRAVO BRAVO à toi!!! A quand la suite???? Le plus vite possible!!! Je ne pense pas que j oserai encore aller à Walibi, surtout au moment d Halloween!! Lol!! Sincèrement, c est captivant et on a bien envie que ca continue...Félicitations Nicolas. »

    " Bonsoir Nicolas, j'ai lu ton œuvre ce matin d'une traite ! Belle imagination à l'état brut. Une suite s'impose et que celle-ci soit encore plus tordue. J'ai aimé, bravo."

    "Ce livre sort d'un imaginaire dans lequel on peut facilement se replonger en connaissant les décors du parc de Walibi. Le fait de jongler entre deux histoires d'époques que tout opposent est assez intéressant, tout au long du livre je me suis demandée qu'elle allait être le lien entre ces deux histoires qui n'ont rien en commun. Il faudra attendre le prochain livre pour connaître plus de détails sur la rencontre des principaux protagonistes des différentes histoires, mais il tient en haleine grâce aux scènes extravagantes bien que pas assez détaillée à mon goût. Très chouette lecture à conseiller, vivement la suite..."

    pont-à-celles,sudinfo,vandeplas,johnny,nicolas,bastin,virus,livre,oeuvre,roman,walibi,igor,marva

  • Ce 6 décembre : Bonne fête de Saint Nicolas

    
Saint-Nicolas est incroyablement sollicité ces dernières semaines.

    LES ENFANTS N’ONT PAS CHÔMÉ

    100.000 LETTRES ENVOYÉES À SAINT-NICOLAS

    Depuis fin octobre, les enfants qui souhaitent dire à Saint-Nicolas combien ils ont été sages pendant l’année peuvent lui écrire via Bpost, qui aide chaque saison le Grand Saint. La société a déjà récolté 100 000 lettres. Même si la boîte aux lettres du Grand Saint-Nicolas est ouverte depuis fin octobre, elle déborde depuis le mois de décembre. « On a dû traiter les demandes petit à petit tant il y en a chaque année », explique la porte-parole de Bpost, Barbara Van Speybroeck. «L’équipe de Saint-Nicolas a dû être renforcée sur base de la charge de travail. »

  • Écrivez à saint Nicolas : vous recevrez une surprise

    saint Nicolas.PNG

    Chaque année, Bpost se met au service de Saint-Nicolas pour l’aider à répondre à toutes ses lettres. Lancée il y a quelques jours, l’opération remporte déjà un franc succès avec 3.000 lettres déjà envoyées

    Les enfants, si vous ne l’avez pas encore fait, il est donc grand temps d’envoyer votre lettre à saint Nicolas.


    C’est que le Grand Saint doit s’organiser et qu’il préfère savoir à l’avance ce que vous avez envie qu’il dépose chez vous le 6 décembre.


    Comment faire ?

    Écrivez une jolie lettre, avec des dessins, des collages, tout ce que vous voulez et glissez-la dans une enveloppe. Attention, l’adresse précise est rue du Paradis, 1 à 0612 Ciel.


    Pour faciliter le travail des secrétaires de saint Nicolas, indiquez bien au dos de l’enveloppe votre nom et votre adresse complète.Les secrétaires de saint Nicolas sont chargés d’enregistrer les adresses pour faciliter la tournée du 6 décembre. Ils n’ouvrent pas les lettres, excepté si vous avez omis d’indiquer votre adresse sur l’enveloppe. Mais ils sont tenus au secret et ne peuvent dévoiler ce que vous avez écrit.


    Chaque jour, saint Nicolas vient bien entendu chercher son courrier.

    UN PETIT CADEAU


    Pour faire patienter les enfants sages, saint Nicolas a chargé Bpost d’envoyer un petit cadeau à ceux qui lui écrivent. Nous lui avons demandé ce que c’était : «C’est une surprise. Pas question de vous dévoiler ce que j’offre à mes petits protégés ! »

  • Attention bientôt Saint-Nicolas et Noël : Les drones ne sont pas des jouets - vous ne pouvez pas faire n'importe quoi avec ! Mise en garde du SPF Mobilité...

    A l’approche des fêtes de fin d’année, l’achat de drones par les particuliers connait un succès grandissant. Néanmoins, ce ne sont pas des jouets et la sécurité doit primer, rappelle le SPF Mobilité et Transports mercredi.

    A l’occasion d’une campagne de sensibilisation à la bonne utilisation des drones de loisirs, les autorités rappellent les règles actuellement en vigueur, avant la publication d’une réglementation très attendue.

    «Les drones peuvent être très utiles, mais ne sont pas réellement des jouets», rappelle la ministre de tutelle, Jacqueline Galant. «Les personnes, sans certificat de pilotage, peuvent piloter un drone, de moins d’un kilogramme sur un terrain privé jusqu’à 10 mètres de hauteur. Pour les pilotes professionnels, le nouvel arrêté royal prévoit des règles afin que les connaissances et l’expérience nécessaires soient assurées.»

    Plus d'informations ICI

     

    Une info, votre actu, une anecdote, un événement… ? N’hésitez pas à joindre notre répondeur au 071 960 990 (accessible 24h/24)

  • A la une de votre Nouvelle Gazette du 11 août 2015

    pont-à-celles,une,nouvelle,gazette,charleroi,vandeplas

  • Avis de disparition à Morlanwelz: Nicolas BAIVY (24) disparu à Anvers

    Le dimanche 26 juillet 2015, vers 04h00, Nicolas BAIVY, un jeune homme de 24 ans, originaire de Morlanwelz, a quitté une discothèque située Damplein à ANVERS. Il ne s'est plus manifestée depuis.

     

    Nicolas se déplace à bord d'une VW Golf noire, type 6, portant la marque d'immatriculation 1-HAV-105. 

     

    Il mesure environ 1m80 et est de corpulence normale. Il a les cheveux châtain foncé coupés courts.

    Au moment de sa disparition, il portait une chemise blanche en satin, un pantalon beige et des baskets de la marque Burberry à damiers.

    Publié le 29/07/2015 à la requête du Parquet du Hainaut, division Charleroi .

    Lien vers l'avis de disparition 

    Témoignages

    Si vous avez plus de renseignements concernant ce fait, nous vous invitons à prendre contact avec la police via le numéro gratuit 0800 30 300.

    Vous pouvez également réagir via email: avisderecherche@police.belgium.eu.