journée - Page 6

  • Ce jeudi 20 novembre: Journée nationale de la trisomie 21

    Journée nationale de la trisomie 21

     

    Si la trisomie 21 demeure la cause principale du retard mental chez les personnes déficientes intellectuelles, elle reste mal connue du grand public. Lancée à l'initiative de la Fédération des associations d'étude pour l'insertion sociale des personnes porteuses de trisomie 21, la journée de la trisomie 21, est organisée un peu partout en France le 3° dimanche de novembre.

    Entrer en contact et faire connaissance avec des personnes porteuses de trisomie 21 permet, au-delà des discours et des intentions, de faire évoluer notre regard.

    Un grand scientifique a, tout au long de sa vie, oeuvré en ce sens : Le professeur Lejeune...

     

    Découverte de la trisomie 21 par le professeur Jérôme Lejeune

    En 1958, à l’âge de 32 ans, il découvre la première anomalie chromosomique chez l’homme : la trisomie 21.

    Appelée jusque là "mongolisme" et considérée à tort comme une dégénérescence raciale, elle est en réalité due à la triple présence du chromosome 21.

    Pour la première fois au monde, un lien est établi entre un état de débilité mentale et une aberration chromosomique. Les parents d’enfants trisomiques savent alors que le handicap de leur enfant est un accident, appelé dès lors trisomie 21. Par la suite, avec ses collaborateurs, il découvre le mécanisme de bien d’autres maladies chromosomiques, ouvrant ainsi la voie à la cytogénétique et à la génétique moderne.

    Chef de l’unité de cytogénétique à l’Hôpital Necker Enfants Malades à Paris, sa consultation devient l’une des plus nombreuses du monde.
    Il étudie avec son équipe plus de 30 000 dossiers chromosomiques et soigne plus de 9 000 personnes atteintes d’une maladie de l’intelligence.

    Il a la conviction que toute avancée vers la guérison de l’une de ces maladies donnera la clef pour soigner les autres.

    Ce qui le préoccupe avant tout, c’est de parvenir un jour à guérir ses petits malades qui viennent le voir du monde entier. Or, à son grand désespoir, il devient " à la mode " de supprimer le malade qu’on est incapable de guérir. Alors que les résultats de sa recherche auraient dû permettre l’avancée de la médecine dans la voie de la guérison, ils sont utilisés pour dépister au plus tôt les enfants porteurs de ces maladies et les supprimer le plus souvent.
    Il prend alors la décision de défendre publiquement ses malades. Cet engagement au service des plus déshérités d’entre nous lui a valu l’ostracisme des puissants mais l’amitié des petits et de ceux qui leur ressemblent.

    Découvrir le site de la fondation Lejeune : www.fondationlejeune.org

    La journée du 21 mars est consacrée elle aussi à la trisomie 21 : Vous pouvez découvrir le site www.worlddownsyndromeday.org (site en anglais)

     

    Source:journee-mondiale.com

  • 19 novembre : Journée mondiale pour la prévention des abus envers les enfants

     


    Journée mondiale pour la prévention des abus envers les enfants

     

    La Fondation Sommet Mondial des Femmes : Femmes et en enfant d’abord (FSMF) a lancé en 2000 la Journée Mondiale pour la Prévention des Abus envers les Enfants. Cette journée est célébrée chaque 19 novembre en synergie avec la journée des droits de l'enfant (20 novembre), a pour objectif de mettre en évidence le problème des abus ainsi que la nécessité d'intervenir de toute urgence par la diffusion de programmes de prévention.

    Les abus et l'exploitation des enfants (notamment au niveau sexuel) constituent un problème universel et alarmant. Une attention accrue ainsi que des mesures efficaces et soutenues de prévention et de protection sont nécessaires, que ce soit au niveau familial, local, national ou international.

    Après une longue tradition du silence, les abus sexuels dont sont souvent victimes les enfants font de plus en plus l'objet de révélations, occupant une place éminente sur la scène publique et politique.

    Les Gouvernements et les organisations de la société civile doivent jouer un rôle actif dans la promotion et le respect des droits de l'enfant (énoncés dans la Convention relative aux droits de l'enfant, articles 19 et 34 *)

    • Art. 19 / Les Etats parties prennent toutes les mesures législatives, administratives, sociales et éducatives appropriées pour protéger l'enfant contre toute forme de violence, d'atteinte ou de brutalités physiques ou mentales, d'abandon ou de négligence, de mauvais traitements ou d'exploitation, y compris la violence sexuelle, pendant qu'il est sous la garde de ses parents ou de l'un d'eux, de son ou ses représentants légaux ou de toute autre personne à qui il est confié.
    • Art. 34 / Les Etats parties s'engagent à protéger l'enfant contre toutes les formes d'exploitation sexuelle et de violence sexuelle. A cette fin, les Etats prennent en particulier toutes les mesures appropriées sur les plans national, bilatéral et multilatéral pour empêcher (...)

    Agir chaque année

    Malgré les nombreux acquis réalisés au profit de l’enfance au cours de ces trente dernières années, les droits de l’enfant continuent de subir des atteintes dans de nombreuses régions, avec la persistance de l’exploitation économique des enfants et tous les préjudices physiques, psychologiques et sociaux qui en découlent, en plus des épreuves et des situations dramatiques dans lesquelles se retrouvent les enfants en période de conflits armés et les diverses formes de désespoir et de souffrance qu’ils éprouvent du fait de la propagation de la pauvreté, de la famine, des fléaux et des endémies.

    Sur tous les continents

    De nombreuses associations défendent aujourd'hui la cause des enfants, et nous vous invitons à découvrir le site de l'APSEC, qui se propose de fournir une aide à l'enfance cambodgienne et chinoise et milite activement pour la prévention des abus envers les enfants.

    • Que des enfants ne soient incités ou contraints à se livrer à une activité sexuelle illégale;
    • Que des enfants ne soient exploités à des fins de prostitution ou autres pratiques sexuelles illégales;
    • Que des enfants ne soient exploités aux fins de la production de spectacles ou de matériel de caractère pornographique;
    • plus d'un million d'enfants sont amenés de force sur le marché du sexe.
    • Presque chaque jour de nouveaux cas d'abus et de maltraitance envers les enfants, auxquels des employés d'institutions internationales respectées se sont également trouvés mêlés.
    • L'augmentation des mesures préventives, l'amélioration des techniques de protection, la sensibilisation de l'opinion publique et l'encouragement des dénonciations nous apparaissent clairement comme la manière la plus intelligente et efficace d'aborder le problème.
    • 250 millions d’enfants âgés de 5 à 14 ans travaillent
    • 100 millions accomplissent des travaux pénibles et dangereux
    • 3 millions d’enfants, en majorité des filles, sont victimes d’exploitation sexuelle

    Source:journee-mondiale.com

    • 121 millions d’enfants d’âge scolaire qui reste
  • Journée mondiale des écrivains en prison

    Journée mondiale des écrivains en prison

    Cette journée est organisée depuis 1981 afin d’attirer l’attention mondiale sur des écrivains et des journalistes dont le travail leur attire des représailles.

    Il n'y a pas si longtemps, le 10 novembre 1995 très exactement, l'écrivain nigérian Ken SaroWiwa a été pendu pour avoir défendu les droits de son ethnie minoritaire dans une région d'agriculture et de pêche spoliée et dévastée par l'exploitation pétrolière. Ses convictions l'avaient amené à plaider jusque devant la Commission des Droits de l'Homme.

    Ecrivain en danger

    Le 15 novembre a lieu la Journée pour les Écrivains en prison, organisée par une dizaine de milliers de membres du P.E.N. International. Pour mémoire, fondée en 1921, l'association mondiale de poètes, de romanciers et de journalistes s’engage à défendre la libre circulation des idées entre toutes les nations, à promouvoir une littérature sans frontières et à s’opposer à toute restriction de la liberté d’expression. Au siège du P.E.N. International à Londres, le Comité des Ecrivains emprisonnés a recensé 775 cas de femmes et d'hommes de lettres persécutés et réprimés pour délit d'opinion pendant le premier semestre de l'an 2003. Nombre d'entre eux ont été arrêtés, torturés, emprisonnés ou contraints à l'exil. 22 personnes ont été tuées ou assassinées, 13 portées disparues. Le Comité a établi une liste non exhaustive des Etats à haut risque: Algérie, Bangladesh, Chine, Cuba, Iran, Birmanie, Syrie, Turquie, Vietnam...

    Aussi, cette Journée pour les Ecrivains en prison, s'est-elle manifestée sous le signe de solidarité et de soutien envers tous les écrivains victimes de l'intolérance et de la dictature, sans oublier leurs familles harcelées, intimidées ou menacées.

    Quelques chiffres…

    Depuis novembre 2004, d'après le Comité de PEN International pour les écrivains en prison (WIPC), pas moins de 699 écrivains ou journalistes ont été attaqués, harcelés, enlevés, jetés en prison ou menacés de mort, 12 ont disparu, 28 ont été tués.

    Pensons aux prisonniers d’opinion et de conscience qui n’ont pas le droit de chanter la Liberté de Paul Eluard, l'Espoir d'André Malraux, les Eloges - Exil, Pluies, Neiges, Vents... de Saint John Perse, entre sang et souffrance. Réduire les gens de lettres au silence, briser leur plume, confisquer et brûler leurs œuvres, c'est la pire des tortures.

    Source:journee-mondiale.com

  • Journée Mondiale de la gentillesse

     

    Journée Mondiale de la gentillesse

    Les gens gentils sont en meilleure santé...

    Présentée comme cela, l'affirmation n'a rien d'évident, mais si on se dit qu'être gentil au quotidien traduit une tournure d'esprit positive et une approche apaisée de "l'autre", cela se conçoit plus aisément !

    L'origine de cette journée est anglo-saxonne et son nom d'origine est le "World Kindness Day", promulgué par le World Kindness Movement , que nous traduirons pas " Mouvement mondial pour la gentillesse", un organisme international né à Singapour en 2000.

    Une présentation plus complète de cette journée est disponible dans le portail au féminin.com.

    Un site à visiter : forum.aufeminin.com

    Source:journee-mondiale.com

  • Journée Mondiale de la pneumonie

     Journée Mondiale de la pneumonie<:section class=fck itemprop="description">

    Cette journée a été décrétée par l'Oms (Organisation Mondiale de la Santé). Son but principal est de sensibiliser les populations à un véritable problème de santé publique.

    En effet, la pneumonie est encore responsable de millions de décès chaque année et qui plus est de décès d'enfants tout à fait évitables si les sympômes étaient pris en compte à temps et les traitements administrés rapidement.

    Des chiffres alarmants

    Ce fléau qui tue chaque année plus que le SIDA, le paludisme et la rougeole réunis. 1,8 million d’enfants de moins de 5 ans décèdent ainsi tous les ans de la pneumonie, soit un toutes les 20 secondes !


    Coalition mondiale

    C'est la Coalition mondiale contre la pneumonie de l’enfant qui est l'organisatrice de l'événement. Comme son nom le laisse deviner elle est un réseau d’organisations internationales, gouvernementales, d'ong, d’instituts de recherche et d’universités ou encore de fondations. Elle collecte des fonds auprès du grand public pour attirer l'attention nécessaire sur la pneumonie, de la part des donateurs, des décideurs politiques et des professionnels de la santé.

    Un lien à suivre : les impacts de la pneumonie sur les enfants (en anglais)

    SOURCE:journee-mondiale.com

  • Journée mondiale de sensibilisation aux tumeurs neuro-endocrines

     

    Journée mondiale de sensibilisation aux tumeurs neuro-endocrines

    "Les tumeurs neuro-endocrines, si vous ne les soupçonnez pas, vous ne les détectez pas"

    L'APTED (Association des patients porteurs de tumeurs endocrines diverses) a choisi ce slogan pour la première édition (2012) de la journée mondiale de sensibilisation aux cancers et tumeurs neuro-endocrines. L'association souhaite saisir l'occasion pour sensibiliser le grand public et les professionnels de santé, améliorer l'information sur ces maladies ainsi que la prise en charge des malades.

    Des tumeurs méconnues

    Malgré des décédés "célèbres" (le regretté Steve Jobs), ces tumeurs restent trop peu connues du public, et pourtant, elles sont en en augmentation dans le monde. Elles sont la particularité d'être difficiles à détecter et à diagnostiquer.

    Les TNE peuvent survenir dans différentes parties du corps, les plus fréquentes etant l'appareil digestif, les bronches et les poumons, mais aussi dans des organes tels que la thyroïde, les grandes surrénales et les reins.

    Source:journee-mondiale.com

  • Journée Internationale pour la préservation de l'environnement en temps de guerre

     

     

    Journée Internationale pour la préservation de l'environnement en temps de guerre

    A l’occasion de la Journée internationale pour la prévention de l’exploitation de l’environnement en temps de guerre et de conflit, le 6 novembre, le secrétaire général des Nations Unies a souhaité faire connaître son message :

    Depuis que la guerre existe, l’environnement et les ressources naturelles en sont les victimes silencieuses. Les récoltes sont incendiées, les puits pollués, les sols empoisonnés et les animaux tués. Les objectifs ne sont pas toujours les mêmes : on peut vouloir se procurer un avantage stratégique, démoraliser des populations locales, venir à bout d’une résistance ou tout simplement nourrir ses soldats. Mais, même lorsqu’elles ne sont pas intentionnelles, les conséquences sont toujours catastrophiques. Nous assistons à des actes de destruction purs et simples, notamment le rejet de polluants et de substances dangereuses. Nous sommes témoins de bouleversements sociaux, comme la création de populations de réfugiés qui, à leur tour, mettent plus rudement les ressources à contribution. Et puisque la plupart des conflits se déroulent dans les pays pauvres, nous constatons les ravages économiques infligés par les guerres à des populations vulnérables qui sont les moins outillées pour faire face aux dégâts subis par leur environnement et pour surmonter un ralentissement du développement.

    Pendant la guerre du Golfe de 1991, les puits de pétrole du Koweït ont été délibérément incendiés et des millions de litres de pétrole brut ont été déversés dans les voies d’eau. Au Cambodge, 35 % de la couverture forestière a été détruite pendant les 20 ans qu’ont duré la guerre civile et les troubles. Au cours du conflit en Angola, le nombre des animaux sauvages a diminué de 90 % et, pendant la guerre du Viet Nam, des millions de tonnes d’agent orange ont été pulvérisées au-dessus des jungles de ce pays, ce qui a eu pour effet de dépouiller de toute végétation de vastes zones dont certaines ne peuvent toujours pas être cultivées aujourd’hui.

    L’environnement est protégé en temps de guerre par un certain nombre d’instruments juridiques, notamment la Convention sur l’interdiction d’utiliser des techniques de modification de l’environnement à des fins militaires ou toutes autres fins hostiles (1976), la Convention sur les armes chimiques et la Convention sur la prohibition des mines antipersonnel (1997). En outre, le Protocole additionnel I aux Conventions de Genève interdit l’utilisation de " méthodes ou moyens de guerre qui sont conçus pour causer, ou dont on peut attendre qu’ils causeront, des dommages étendus, durables et graves à l’environnement naturel " et dispose que " la guerre sera conduite en veillant à protéger l’environnement naturel contre des dommages étendus, durables et graves ". Mais ce qui fait cruellement défaut, ce sont les mécanismes voulus pour assurer l’application de ces conventions. De fait, il faudra peut-être que nous renforcions le chapitre " vert " des règles du droit humanitaire international.

    Au niveau pratique, l’ONU réagit de plus en plus activement lorsqu’une guerre entraîne une dégradation de l’environnement : elle s’efforce d’évaluer les dégâts, de nettoyer les zones contaminées et d’aider les pays à se doter des moyens voulus pour gérer leur environnement après le conflit. C’est ce que le Programme des Nations Unies pour l’environnement a fait dans les Balkans et c’est ce qu’il fait aujourd’hui en Afghanistan, en Iraq, au Libéria et dans le territoire palestinien occupé.

    Les technologies guerrières et armements modernes continuent à se développer rapidement, ce qui pourrait avoir des conséquences catastrophiques sur l’environnement. En même temps, on laisse trop de conflits s’envenimer pendant des années, voire des décennies, et épuiser petit à petit les ressources naturelles. Au moment où nous célébrons la Journée internationale pour la prévention de l’exploitation de l’environnement en temps de guerre et de conflit armé, prenons conscience du fait qu’aucune guerre et aucun conflit ne se déroule trop loin de nous pour avoir un effet sur notre environnement, quel que soit l’endroit où nous habitons. Et prenons l’engagement de faire ce que nous pourrons pour lutter contre cette menace commune et pourtant souvent oubliée qui met en péril nos vies et notre bien-être.

    SOURCE: journee-mondiale.com

  • Journée Mondiale Vegan, oui mais c'est quoi ?

    Journée Mondiale Vegan

    Vous ne connaissez pas le mouvement Vegan ?
    Ce qui suit vous permettra de briller en société...

    Souvent relié aux mouvements végétariens et végétaliens, le véganisme s'en distingue cependant en ce qu'il se présente comme un mode de vie fondé sur le refus de l'exploitation et de la cruauté envers les animaux.

    Aurions-nous à faire à des ultras ?

    Pour les végans, l'adoption d'un régime alimentaire végétalien est un premier pas qui ne suffit pas. Le véganisme condamne également la consommation et l'achat de tout produit issu d'animaux ou testé sur eux. Et cela couvre bien plus que la nourriture puisque l'habillement est touché (cuir, fourrure, laine, soie) mais aussi les produits d'entretien (cire d'abeille), la cosmétiques, etc...

    On entre de plain pied dans le choix d'un mode de vie, rattaché à des choix "moraux" voire "politiques".

    La journée mondiale Vegan est célébrée chaque année le 1° novembre.

    Un site à visiter : www.international-campaigns.org

     

    SOURCE: journee-mondiale.com

  • Journée mondiale de la Vie

    Journée mondiale de la Vie

    Si il y a bien une journée mondiale qui se fait tout doucement une place dans le calendrier, c'est celle de la Vie. En 2012, nous en sommes à la cinquième édition. Elle remonte donc à 2008 et son origine est à rechercher en Côte d'Ivoire.

    Célebrer la Vie

    A cette occasion sont organisées différentes manifestations ayant toutes un rapport avec la défense et le promotion des valeurs de Vie :

    • conférences sur les droits de l’homme, la santé mentale, la nutrition, la sécurité routière.
    • organisation d'un don du sang géant.
    • consultations médicales et soins gratuits dans plus de 10 disciplines médicales.
    • défilé des vivants, sur le thème de la préservation de la vie,  notre bien le plus précieux.
    • concerto de la Vie avec de nombreux artistes locaux de tous horizons.

    C'est l'ONG locale "Les amis de la Vie" qui l'a mise en place et elle est désormais célébrée dans plusieurs pays dont la Côte d’Ivoire, le Bénin, la France, la Norvège, Haïti et Hawaï aux Etats-Unis.

    Leçon africaine

    Avec cette journée, le sens de l'histoire s'inverse et ce sont les pays africains qui nous montrent l'exemple. Formons le voeu que leur "culture de vie" nous permettra de chasser la "culture de mort" trop souvent mise en avant dans les pays dits "avancés"...

    La minute d'acclamation

    Une chaine planétaire a été lancée depuis quelques années, elle consiste à organiser partout dans le monde une minute mondiale d'acclamation.

    De quoi s'agit-il ? Chaque 30 octobre, à 13 h 00 GMT précises, l'humanité tout entière est appelée à observer 1 minute d'acclamation en l'honneur de la Vie. Et ce vaste mouvement laisse libre cours à de nombreuses formes d'expression selon les cultures locales. Cette minute a fait son chemin et a déjà été observée jusquà Hawaï aux U.S.A. Elle permet à chacun de se rendre compte qu'être en vie est un privilège et que cela se fête.

    SOURCE: journee-mondiale.com

  • 29 octobre: Journée mondiale des accidents vasculaires cérébraux

    Journée mondiale des accidents vasculaires cérébraux

    L'accident vasculaire cérébral tue ou peut laisser des séquelles irréversibles...

    Agir Vite pour le Cerveau

    Tel pourrait être le mot d'ordre de la journée de l'AVC, célébrée chaque 29 octobre.

    L'objectif principal de cette journée est essentiellement de sensibiliser le maximum de personnes à cette grande cause de santé publique en les incitant à composer le 15 (pour la France) dès l'apparition des premiers symptômes.

    Connaissons-nous les signes avant-coureurs des AVC ?

    • Paralysie ou engourdissement brutaux d'un coté du corps
    • difficultés soudaines à s'exprimer
    • perte de l'attention
    • diminution très brutale de la vision d'un oeil

    Faute d'une prise en charge très rapide, les lésions peuvent devenir irréversibles. Chaque minute compte.

    L'ancienne ministre de la santé français, Madame Roselyne Bachelot, avait rappelé la nécessité de se mobiliser pour réduire la fréquence et la gravité des séquelles fonctionnelles des AVC.

    La ministre dressait alors un état des lieux chiffré de la situation française, pour le moins alarmant : Les attaques cérébrales touchent chaque année 150.000 nouvelles personnes, se positionnant ainsi à la troisième place dans les cause de mortalité en France.

    Les enfants aussi...

    Dans notre inconscient collectif, les AVC touchent essentiellement les adultes et le risque s'accroit avec l'âge. Et pourtant, les enfants aussi sont concernés et on recense de nombreux cas d'AVC chez des nourissons ou des enfants. L'association AVC de l'enfant s'est créée pour informer les parents sur la maladie, les causes connues, les séquelles et les conduites quand survient un accident vasculaire cérébral chez un enfant.

    Un site à visiter : sante-medecine.commentcamarche.net