jeune - Page 3

  • Trop beau pour être vrai – une arnaque prétentieuse ?

    Nous voyons actuellement arriver encore une arnaque de chez nos voisins hollandais. Comme toujours, le but est simple: détourner de l'argent des poches de consommateurs respectables. Clairement, les escrocs trouvent toujours de nouvelles manières et d'autres moyens pour ce faire. Dans ce cas particulier, ils comptent sur la sensibilité de tout le monde pour un petit compliment et sur la vanité que tout le monde a en plus ou moindre mesure en lui.

    Arnaque

    Via les média sociaux et plateformes pour chatter en ligne, des citoyens innocents sont contactés par une personne qui soi-disant travaille pour un studio de photographie professionnel. Les victimes envisagées sont le plus souvent des mineurs d'âge. Même des filles de 12 ans, par exemple, sont en risque d'être des cibles ! Le photographe leur raconte à quel point il aime les photos de profil sur leur page d'accueil et essaie de leur faire croire qu'il serait très intéressé de faire une session photographique professionnelle avec lui ou elle. Cela devient même encore plus beau quand il s'avère que l'on a gagné, parmi des milliers de citoyens intéressés, un tel photo-shoot gratuit. Il suffit de simplement signer un petit contrat et on peut y aller !

    Or, assez rapidement, cela devient clair que 'gagné' et 'gratuit' sont des notions creuses et qu'en fait il faut payer et on a seulement perdu. Il est rarement question d'un vrai photo-shoot et ni même de photos professionnelles qu'on recevrait.

    Analyse

    Des agences de photographie malveillantes et virtuelles profitent de la vanité que tout le monde a en lui pour prendre ces jeunes consommateurs par ce point faible. L'escroc conte fleurette à ses victimes envisagées et les assaille avec des compliments. Le studio de photographie profite des profils et des photos que beaucoup de gens publient sur les média sociaux. Et à entendre un prof de la photographie dire qu'on est tellement photogénique que l'on mérite un photo-shoot professionnel (gratuit), est fort enthousiasmant pour beaucoup de personnes.

    Et donc ils signent un contrat sans réfléchir et constatent rapidement que la cessation de ce contrat est très difficile. Bien que ce contrat n'est pas tout à fait O.K. du point de vue juridique, la victime est intimidée avec des frais de recouvrement, des rappels et des frais d'huissier. Or, en 2010, un studio a bien déjà été condamné au paiement d'une amende de 100.000 euros.

    Conseil

    Si ces pratiques sont déjà connues depuis plus longtemps aux Pays-Bas et que des studios se sont faits attraper dans ce pays voisin, elles existent toujours et des consommateurs en sont toujours régulièrement victime. Ci-après, quelques conseils pour vous protéger contre ces pratiques :

    • Sécurisez vos données digitales ! Nous continuons à le répéter : il faut sécuriser les différents profils qu'on a sur des média sociaux, bien savoir ce qu'on veut et ce qu'on ne veut pas laisser traîner sur l'internet et bien anticiper les conséquences.
    • Réfléchissez avant de commencer ! Avant d'accepter une telle offre alléchante et de signer un contrat, le mieux est de prendre un peu de temps de réflexion (p.ex. une journée). Laissez la demande pénétrer, allez une fois fouiller sur l'internet pour voir s'il n'existe pas de forums qui racontent d'expériences similaires d'autres internautes et lisez attentivement le contrat et les conditions générales de celui-ci.
    • Soyez assertif et réagissez ! Si vous êtes tombé dans le piège, alors ne vous laissez pas intimider. Les contrats en question sont souvent pleins de clauses abusives et cette façon de recruter peut être qualifiée de pratique du commerce agressive. Deux instances peuvent venir à votre aide :

    Auteur : Pieter-Jan De Koning

    Source: crioc

  • Pont-à-Celles: Ces jeunes qui perturbent la place communale

    Capturer.JPG

    Les bandes de jeunes, ce n’est pas un phénomène nouveau. Du chambard, des bousculades, voire plus. À Pont-à-Celles comme ailleurs, on est loti à cette même triste enseigne. Le weekend dernier, il y a d’ailleurs eu des problèmes de ce type, à proximité du club des jeunes de l’entité, près de la place communale pont-à-celloise. Rien de trop conséquent, qui n’ait en tout cas débouché sur une intervention de la police locale.

    Mais tout de même, les vexations de tous ordres s’accumulent. Car ce n’est malheureusementpas la première fois que des altercations se produisent ici ou, en tout cas dans les abords proches du site.

    Rappelez-vous, le jour de Noël dernier, des casseurs s’en étaient donné à coeur joie : après avoir pénétré dans les locaux du club des jeunes, ils avaient vidé un extincteur dans le local, brisant le mobilier, renversant les frigos et emportant menue monnaie et bacs de bière. Le préjudice avait alors été estimé à près de 1000 euros.

    Depuis, des travaux avaient pu effacer les plaies subies. Mais, on sait qu’une bande de jeunes, pas forcément toujours les mêmes, traîne aux abords du site. Des insultes pleuvent assez régulièrement, et des plaintes ont déjà été déposées auprès de la police. La zone Brunau intègre d’ailleurs les abords du club dans le cadre de ses patrouilles. Et, chaque mois, dans le cadre de l’opération Tenaille (opération inscrite dans le plan zonal de sécurité, qui vise à contrôler les « points chauds » de la zone), les patrouilles circulent dans ce périmètre

  • Allez les jeunes, Pont-à-Celles Conseil consultatif des ados et des jeunes

    pont-à-celles,entité,vandeplas,johnny,conseil,consultatif,ado,jeuneLes jeunes de 12 à 18 ans qui le souhaitent peuvent rentrer leur candidature pour intégrer les conseils consultatifs des ados et des jeunes. Il doivent le faire pour le 20/2 au plus tard au Collège communal. Plus d’infos : 071/84 90 50.