grève - Page 6

  • Société: Les conducteurs de trains annoncent une grève fin mai 2015.

    Selon, le syndicat SACT (Syndicat autonome des conducteurs de train) le dialogue est rompu avec les dirigeants de la SNCB.

     

    Ceux-ci s'estiment leurrés par la direction des Chemins de fer, en effet la SNCB dépense à tout va pour frais de fonctionnement exorbitants de consultant, des frais frôlant l'indécence pour le fonctionnement du bureau du Président, alors qu'il n'y as pas d'argent pour nos revendications...

     

    Arthur Mercier, " Nous avons suspendu notre préavis de grève pour un dialogue serein. Il est  maintenant évident que nous avons été floué, nos revendications diverses ne sont pas entendues. Devant cette mascarade, nous devons réagir....!"

     

    le SACT et ASTB (équivalent néerlandophone) à décidé d'un arrêt de travail. Cette action débutera le mercredi 27 mai à 22H00 pour se terminer le vendredi 29 mai à 03h00.

    Attention, un préavis de grève sera déposé tous les mois jusqu'à la fin de l'année 2015..

     

    VDPJ..

     

     

  • Tout sur la grève du 22 avril 2015 "LA GROGNE SOCIALE REPREND"

    Le pays sera sans doute très perturbé ce mercredi La CGSP appelle à la grève dans les services publics

    pont-à-celles,nouvelle,gazette,charleroi,grève,

    La trêve pascale est bel et bien terminée. Dès ce mercredi, les services publics seront sans doute assez fortement perturbés, à l’appel de la CGSP qui a décrété une journée de grève. Cela viendra s’ajouter à une nouvelle grogne de la police, qui se manifestera sous diverses formes pendant toute la semaine

    Ces différents mouvements pourraient n’être qu’un simple apéritif, par rapport à ce que les syndicats décréteront en début de semaine prochaine. Passons tout ça en revue.

    Les écoles. Seul le syndicat socialiste appelant ses affilés à la grève, l’impact sur le fonctionnement des écoles risque de varier selon les endroits. Des piquets de grève empêchant les établissements de fonctionner sont à craindre, d’autant que les cours ne se donnent qu’au matin. Les écoles sont néanmoins tenues d’organiser une garderie, afin de soulager les parents qui travaillent.

    Les trains. La grève devrait y remporter un franc succès, d’autant que la CSC a d’entrée de jeu annoncé que, si elle n’appelle pas à la grève, elle couvrira ses affiliés de la SNCB qui décideront de se croiser les bras par solidarité avec leurs collègues de la CGSP. Ce dimanche, les cheminots bruxellois ont également fait appel à leurs homologues de la FGTB, pour donner de l’ampleur au mouvement et bloquer tout ou partie du trafic et des gares. Du coup, la SNCB ellemême s’attend à de nombreuses lignes à l’arrêt, surtout celle transitant par Bruxelles. Attention : ici, la grève commence dès mardi à 22h. Tenez-en compte pour le train du retour que vous emprunterez ce jour-là.

    Les bus et métros. Eux aussi devraient connaître de fortes perturbations, certains dépôts risquant fort d’être bloqués, empêchant tout bus, tram ou métro d’en sortir.

    Les facteurs. La distribution des journaux et du courrier menace également d’être chaotique par endroits, les employés de Bpost étant appelés à se croiser les bras durant toute la journée. Ici aussi, la CSC couvrira ses agents qui dé- cideront également de débrayer, ce qui devrait amplifier le mouvement.

    Les policiers. Comme les pompiers, ils comptent participer largement à l’action de protestation, qui s’inscrit d’ailleurs dans une semaine d’actions très diverses (lire ci-dessous).

    Les administrations. L’impact en sera moins visible, mais les affiliés de la CGSP y observeront également un arrêt de travail de 24 heures. Attention donc si vous comptiez aller retirer un passeport urgent, effectuer une dé- marche administrative importante, ou vider votre grenier au parc à conteneurs.

    La suite. Mardi prochain, le 28 avril, les bureaux de la FGTB et de la CSC se prononceront sur la suite des actions. Les syndicats veulent continuer à faire pression sur trois grandes choses. Un : influencer la réforme fiscale – le fameux tax shift – qui devrait se décider cet été et dont les syndicats entendent bien qu’il allège la fiscalité sur le travail pour accentuer celle sur le capital. Deux : bloquer l’instauration d’un service minimum en cas de grève que Jacqueline Galant est chargée de négocier à la SNCB. Et trois : continuer à dire tout le mal qu’ils pensent du saut d’index, des prépensions modifiées et bien sûr de la pension reculée à 67 ans, qui sont déjà acquis. Toutes les pistes sont, pour l’heure, ouvertes pour faire entendre leur voix. En ce compris celle d’une grève générale en front commun, en mai ou en juin.

    Article de CHRISTIAN CARPENTIER 

  • A la une de votre Nouvelle Gazette du 20 avril 2015

    pont-à-celles,une,nouvelle,gazette,charleroi

  • Trains, bus, écoles, postes: tous les secteurs touchés par la grève des services publics du 22 avril

    Les services publics devraient être perturbés le mercredi 22 avril à la suite de l’appel à la grève générale lancé par la CGSP, même si le mouvement n’est pas suivi par la CSC et la CGSLB à deux exceptions près. La CSC-Transcom a annoncé qu’elle couvrirait les travailleurs de la SNCB et de bpost qui souhaitent se joindre au mouvement.

    Les transports publics devraient être quasiment à l’arrêt mercredi. «Depuis qu’un deuxième syndicat a annoncé son soutien au mouvement, nous nous attendons à de très fortes perturbations sur l’ensemble du réseau», indique la porte-parole de la SNCB. «Aucun train ne devrait circuler en direction de Bruxelles. Seules quelques petites lignes rurales devraient être épargnées», précise-t-elle. La SNCB rappelle également aux voyageurs que la grève débutera dès mardi 22h. «Ce soir-là, il est conseillé aux voyageurs de prendre au plus tard un train dont l’heure d’arrivée est prévue avant 22h. La circulation des trains suivants ne sera pas garantie

    A Bruxelles, la Stib s’attend également à de fortes perturbations sur son réseau. Comme l’action n’est couverte que par un seul syndicat, il est difficile d’évaluer l’ampleur du mouvement, indique-t-on du côté de la société bruxellois de transports. Une équipe sera mobilisée dès 6h du matin pour informer au mieux les voyageurs, via l’application mobile, le site internet et la ligne de contact 070/23.20.00.

    En Wallonie et en Flandre, les réseaux TEC et De Lijn devraient également être paralysés par la grève.

    Cette grève concerne l’ensemble des services publics. Mercredi, le courrier ne devrait pas être distribué, d’autant plus que la CSC-Transcom, a, dans ce cas-ci, exprimé son soutien au mouvement lancé par la CGSP. Les enseignants affiliés au syndicat socialiste ne devraient pas donner cours. On s’attend également à des services tournant au ralenti dans les administrations communales et les CPAS. Des parcs à conteneurs seront également fermés. Enfin, certains policiers et pompiers seront également en grève.

    Pour plus d'informations c'est ICI

  • Attention si vous prenez l'avion demain: vols annulés en Belgique en raison de la grève des aiguilleurs du ciel français

    
Des vols annulés en Belgique en raison de la grève des aiguilleurs français

    La grève des contrôleurs aériens français, mercredi et jeudi, perturbera aussi le trafic aérien au départ et à destination de la Belgique. La compagnie Ryanair annonce déjà l’annulation d’une dizaine de connexions avec Charleroi et Zaventem mercredi. En revanche, seule la liaison entre Bruxelles et Nice est annulée à ce stade par la compagnie aérienne SN Brussels Airlines.

    Plus d'informations ICI

  • Info Pratique : calendrier des actions prévues (manifestations et grèves) pour mars et avril

    Les syndicats des services publics organisent une première concentration de militants ce jeudi à Bruxelles. Tous secteurs confondus, d’autres manifestations vont suivre à un rythme soutenu jusqu’au 22 avril.

    Ce jeudi marquera le coup d’envoi d’une nouvelle salve de perturbations sociales, dans le pays. Elle durera un gros mois, avec des dates à redouter plus que d’autres, surtout si vous dépendez des services publics.

    Petit inventaire.

    Jeudi 19 mars. Après les travailleurs du privé mercredi passé, ce sont ceux des services publics qui organisent une « concentration de militants » (une sorte de manif statique, quoi) place de la Monnaie à Bruxelles, ce jeudi à 11h.

    Dimanche 29 mars. Deux mouvements citoyens – Tout autre chose et Hart boven hart – organisent une « grande parade » contre les mesures gouvernementales l’après-midi à Bruxelles. Les syndicats ont appelé leurs affiliés à y participer. Cela devrait donc faire du monde, et pas mal de perturbations au centre-ville. Mais comme ça a lieu un dimanche, le fonctionnement du pays n’en sera pas trop affecté.

    Mardi 31 mars. C’est la première des deux journées bloquées par le front commun syndical pour organiser des manifestations régionales. Ce mardi-là, tous les affiliés de Bruxelles, du Brabant wallon (et sans doute du Brabant flamand) sont attendus dans les rues de la capitale fédérale.

    Mercredi 1 er  avril. Deuxième journée de manifestations régionales. Pour la partie francophone du pays, deux grandes manifs sont déjà annoncées. La première aura lieu à Charleroi, la seconde à Liège. Namur et Luxembourg pourraient se regrouper dans la capitale wallonne. Une décision là-dessus est attendue ce mercredi.

    Mercredi 22 avril. Là, c’est carrément une grève générale de tous les services publics du pays qui s’annonce. À ce stade, seule la CGSP l’a décrétée. Le SLFP semble en rejeter l’idée. Par contre, la CSC y est plus favorable, même si elle s’est donnée jusqu’à la fin du mois pour décider de s’y joindre ou non.

  • A la une de votre Nouvelle Gazette du 18 décembre 2014

    pont-à-celles,une,nouvelle,gazette,charleroi

  • SNCB, pas de chance pour les usagers du rail: le trafic sera perturbé mardi à cause... d'un incendie de câble à Bruxelles-Midi

    Belga

    Le feu a été bouté lundi matin à un ensemble de câbles de signalisation à proximité de la gare de Bruxelles-Midi, a indiqué la CGSP Cheminots, dénonçant cet «incendie volontaire». L’information a été confirmée par un porte-parole d’Infrabel. Cet «acte de malveillance» pourrait avoir des fortes conséquences sur le trafic ferroviaire dans les 48 prochaines heures.

    L’incendie a eu lieu sur la ligne 50A à la sortie de la gare de Bruxelles-Midi. Les pompiers ont été appelés sur place. La ligne 50A relie Bruxelles à Ostende, mais selon Infrabel, les conséquences pourraient s’étendre à d’autres nombreuses lignes, étant donné qu’un train sur trois passe par Bruxelles-Midi.

    Les travaux de réparation pourraient durer jusqu’à 48 heures et ainsi engendrer de «très très fortes perturbations». Infrabel n’exclut cependant pas que les travaux prennent moins de temps, les équipes envoyées sur place pouvant oeuvrer sans interruption lundi en raison de la grève générale.

    La régionale CGSP Cheminots de Bruxelles dénonce ces faits et ajoute n’être aucunement responsable de «ce genre d’action qui discrédite le mouvement légitime d’aujourd’hui», selon les mots de Philippe Dubois, secrétaire permanent

    En raison de la grève ce jour, vous pouvez consulter gratuitement le journal numérique ! 

  • Grève nationale: votre journal Sudpresse sera gratuit ce lundi!

    La direction de Sudpresse

    Chers lecteurs. Suite à la grève nationale et les différents blocages qui en résulteront, l'ensemble des journaux francophones ont pris la décision de ne pas publier de journaux en version papier ce lundi 15 décembre.

    La suite de l'article : ICI