grève - Page 3

  • Grève des trains: Communiqué de presse de la CGSP Cheminots

    pont-à-celles,nouvelle,gazette,charleroi,vandeplas,johnny,

  • SNCB: On saura ce lundi si la grève du rail aura lieu....

    pont-à-celles,nouvelle,gazette,charleroi,vandeplas,johnny,sncb,nmbs,grève

    Prévue mercredi 6 et jeudi 7 janvier, la grève du rail a du plomb dans l’aile depuis quelques jours. En cause, la décision de l’ACV-Transcom et l’Acod Spoor, respectivement les pendants flamands de la CSC-Transcom et de la CGSP Cheminots, qui ont décidé mercredi dernier de se retirer du préavis de grève, afin de favoriser la concertation avec le gouvernement. « Moi, je ne crois pas, à la concertation sociale dans ce cas », réagissait hier le secrétaire général de la FGTB, Marc Goblet. « Ou alors, le gouvernement doit repartir d’une page blanche. »

    Mais vu la situation, le mouvement social s’essouffle considérablement, au point qu’on peut se demander si la grève prévue aura bien lieu. « C’est trop tôt pour le dire. C’est la CGSP qui décidera, pas moi. Pour ma part, j’ai appelé à l’unité des syndicats. »

    « C’EST TRÈS COMPLIQUÉ »

    Étant donné que les grèves peuvent encore être annulées jusqu’à 48 heures avant le dé- but des actions, la journée de lundi risque d’être chargée dans les deux syndicats. La FGTB réunira ses instances lundi, tandis que la CSC Transcom a annoncé samedi, par la voix de sa secrétaire nationale Isabelle Bertrand, qu’une réunion interne est prévue lundi matin pour réévaluer la situation « qui évolue d’heure en heure. » « On aimerait bien rencontrer nos collègues néerlandophones », déclarait hier Mariane Lerouge, responsable générale de la CSC Transcom. « Mais c’est très compliqué, on a envie que ça se passe bien. On ne va donc pas faire de débat dans les médias, afin de ne pas prendre le risque d’empirer les choses. »

    On marche donc sur des œufs du côté des syndicats francophones, où on semble avoir du mal à comprendre les décisions des syndicalistes flamands, avec lesquels il faut toutefois veiller à ne pas se fâcher pour ne pas perdre l’unité face au gouvernement fédéral. Un gouvernement qui reste ferme. Le ministre de l’emploi et de l’économie Kris Peeters a d’ailleurs répété que l’abandon des pré- avis de grève de janvier restait une condition pour la désignation de conciliateurs sociaux. Reste que cette situation incertaine n’est toujours pas du goût des navetteurs, et notamment des étudiants, qui vont rentrer en session d’examens cette semaine.

    Source 7dimanche G.I

     

  • Mauvaise nouvelle pour les navetteurs: Préavis de grève sur le rail pour les 6, 7, 21, 22 et 23 janvier

    La direction des chemins de fer (SNCB, Infrabel et HR Rail) et les syndicats ne sont pas parvenus à s’entendre mercredi dans le cadre des discussions sur le projet de Protocole d’accord social 2016/2018 et les mesures relatives à l’augmentation de la productivité. « Les syndicats reconnus étaient en désaccord, mais n’ont formulé aucune contreproposition concernant les mesures d’augmentation de la productivité », commente HR Rail dans un communiqué.

    La CSC-Transcom et la CGSP Cheminots ont réagi dans un communiqué commun en annonçant des préavis de grève pour les 6 et 7 janvier ainsi que pour les 21, 22 et 23 janvier. « Au comité de pilotage de mercredi, les directions ont pris note du rejet des syndicats de la proposition concertée qui est venue sur la table après des mois de négociations », souligne-t-on du côté de la direction. Les responsables des chemins de fer disent vouloir améliorer la performance tout en respectant le statut et le personnel.

  • Voici tout ce qui sera fermé ce lundi à la suite à la grève intersectorielle (23 novembre) et à la menace terroriste: Bruxelles, Charleroi et Tournai, les villes les plus touchées

    La situation est tendue ce lundi 23 novembre 2015. La région de Bruxelles-capitale est à son niveau d’alerte maximale. Les métros et pré métros sont à l’arrêt. Toutes les écoles, hautes-écoles et universités fermeront leurs portes. Par ailleurs, le Hainaut est lui aussi perturbé: une grève en front commun CSC-FGTB a des effets immédiats dès les premières heures de lundi à Charleroi. il n’y a ni bus ni métro sur les lignes de transports en commun.

    La Belgique vit au ralenti depuis ce week-end. Dans la capitale, le niveau de menace terroriste a atteint son maximum. Les conséquences sont donc nombreuses : métros et pré-métros à l’arrêt, de nombreux musées et centres de loisirs ont dû fermer leurs portes et les écoles sont elles aussi bloquées. S’ajoute à cela, la grève en front commun CSC-FGTB menée en Wallonie et plus particulièrement dans la région du Hainaut et à Namur. Voici les diverses perturbations dans les différentes régions concernées  :

    Dans le sud du Pays

    Charleroi

    La grève en front commun CSC-FGTB a des effets immédiats dès les premières heures de lundi à Charleroi : il n’y a ni bus ni métro sur les lignes de transports en commun.

    La direction des TEC Charleroi a constaté que certains agents avaient placé des bus en travers des entrées des dépôts, empêchant toute sortie de véhicules. Elle a dès lors décidé de fermer les stations de métro. Seul un bus provenant du dépôt de Nalinnes a pu brièvement circuler, indique encore la direction qui placera les attestations nécessaires à ses clients sur son site internet dans le courant de la matinée.

    Pour les autres régions, Bruxelles & Tournai un clic ICI

     

  • Grève :Quelles actions pour lundi 23 novembre? Grosses perturbations aux TEC et à la SNCB mais encore.....

    pont-à-celles,une,nouvelle,gazette,charleroi,vandeplas,johnny,grève,sncb,nmbs,hainaut

    Ce lundi 23 novembre, la FGTB, la CSC et la CGSLB organisent une journée d’actions interprofessionnelles sur la ré- gion de Charleroi contre les mesures prises par le gouvernement fédéral.

    Ces actions pourront occasionner l’absence de travailleurs affiliés au sein du TEC Charleroi ; de grosses perturbations sont donc à craindre sur le réseau bus et tram de la région carolo.

    Le TEC Charleroi conseille à ses voyageurs de trouver une alternative de transport (co-voiturage, voitures partagées CAMBIO, auto-stop Karimii…).

    Les voyageurs seront informés de l’évolution de la situation sur la page Facebook du TEC Charleroi (www.facebook.com/ tec.charleroi.officiel) et sur www.infotec.be.

    Le réseau du TEC Charleroi roulera à nouveau normalement le mardi 24 novembre. 

    Du côté du rail, des perturbations sont également à prévoir, mais le trafic n’est pas totalement interrompu. Pensez donc à vérifier les horaires si vous devez emprunter le chemin de fer. L’ensemble de l’administration publique a également répondu positivement à l’appel. Des petits piquets de grèves sont à pré- voir devant les administrations publiques.

    Les employés de l’ICDI assureront quant à eux la tournée normale des éboueurs. Le parc à conteneurs de Thuin sera quant à lui fermé.

    Du côté de la FGTB, le mot d’ordre traditionnel est de rigueur, à une exception près. Aucun zoning ne sera bloqué, les ronds-points d’accès resteront donc libres.

    Selon la FGTB, le mouvement sera suivi par le secteur industriel comme Caterpillar et Industeel. Les grandes enseignes commerciales devraient également rejoindre le mouvement.

    Aucun rassemblement n’est au programme de la FGTB. Il s’agit bien d’une grève et non d’une manifestation.

    Suite aux attaques de Paris de ce vendredi, il est également recommandé aux grévistes de ne pas se rassembler en trop grand nombre et de privilégier les piquets locaux.

    g.fl

  • Attention, lundi 23 novembre 2015 "grève dans les entreprises" et aussi à la SNCB dans certains districts !

    pont-à-celles,une,nouvelle,gazette,charleroi,vandeplas,johnny,grève,sncb,nmbs

  • Attention, le 23 novembre 2015 "grève dans les entreprises"

    pont-à-celles,une,nouvelle,gazette,charleroi,vandeplas,johnny,fgtb,grève

  • Charleroi va tourner au ralenti le 23 novembre prochain: une grève de 24 heures est programmée

    La FGTB, la CSC et la CGSLB appellent les militants à une journée de grève de 24 heures le 23 novembre prochain dans la région de Charleroi, selon un communiqué du front commun syndical.

    Plus d'informations ICI

  • Charleroi va tourner au ralenti le 23 novembre prochain: une grève de 24 heures est programmée

    La FGTB, la CSC et la CGSLB appellent les militants à une journée de grève de 24 heures le 23 novembre prochain dans la région de Charleroi, selon un communiqué du front commun syndical.

    Plus d'informations ICI

  • Pas de courrier ce vendredi: les centres de tri de Bruxelles, Charleroi et Liège à l'arrêt

    Vous ne trouverez pas de courrier dans votre boîte aux lettres, ce vendredi, en raison d’une grève des travailleurs aux centres de tri de bpost à Bruxelles, Charleroi et Liège. La distribution des journaux, qui ne dépend pas de ces centres, sera quant à elle bien assurée.

    Les travailleurs des centres de tri de bpost à Bruxelles, Charleroi et Liège ont poursuivi dans la nuit de jeudi à vendredi leur action pour protester contre le plan MSO relatif à l’organisation du courrier. «Tout était à l’arrêt», a précisé le responsable poste pour le syndicat chrétien, André Blaise.

    Dans les centres de tri de Gand et Anvers, respectivement 60 et 10% des travailleurs étaient à leur poste cette nuit, avait indiqué vers minuit Jean-Pierre Nyns de la CGSP.

    Les équipes du matin devaient prendre leur service à 06h00, mais il est probable que le mouvement se poursuive.

    Plus d'informations ICI