chat - Page 2

  • Envie d’un chat ? C’est le bon moment pour adopter

    Résultat de recherche d'images pour "char à adopter"

    La période des vacances est propice aux abandons d’animaux. « Mais pour les personnes qui ne partent pas en vacances, c’est aussi un bon moment pour adopter. Vous prenez le temps d’éduquer le chien ou le chat que vous choisissez », explique Franck Goffaux de la SPA de Charleroi. Et si ça vous tente, adoptez donc un chat. Nous sommes en effet en pleine période de reproduction et nombreuses sont les personnes qui débarquent dans un refuge avec une chatte et sa ribambelle derrière elle. « Or, il y a des normes très strictes. En dessous d’un kilo, ils sont parfois faibles, ils ne sont pas toujours sevrés et nous ne pouvons pas les opérer, ils ne peuvent pas être stérilisés. »

    EN BONNE SANTÉ ET PUCÉS !

    Du coup, le refuge ne peut malheureusement pas tous les garder. Actuellement, à Charleroi, 84 chats sont à adopter, 90 euros pour une femelle, 65 euros pour un mâle. « Ne pensez pas que c’est cher. Nos animaux sont en bonne santé, pucés, identifiés et stérilisés », nous dit Franck Goffaux. Sur le premier trimestre 2017, 630 chats sont entrés au refuge carolo et 229 en sont sortis. C’est un chiffre en baisse par rapport à 2016 et ça, c’est une bonne nouvelle : « Même s’il en reste encore trop à adopter ». À la société protectrice des animaux de Liège, on estime, en cette période, l’augmentation de 20 % des chats : « C’est clairement une offre supérieure à la demande parce que l’été est le moment où les chats se reproduisent », commente l’inspecteur Fabrice Renard.

    STÉRILISÉS SUR PLACE

    À Liège, afin de tenter de limiter le nombre toujours croissant d’abandons, on stérilise aussi en rue : « Quand les gens ou nos bénévoles signalent qu’il y a des groupes de chats quelque part, nous nous y rendons. Nous attrapons les matous et nous les stérilisons sur place avant de les relâcher. C’est un bon moyen pour nous d’en avoir moins au refuge. Chaque année, nous stérilisons 1.400 chats dans leur milieu naturel », poursuit l’inspecteur. À Charleroi comme à Liège, les photos des petits chatons sont mises sur les sites internet. Histoire de convaincre les amateurs de craquer pour une petite bête qu’ils pourront câliner, déjà tout cet été.

    Article sudpresse de M.SP

    Toutefois avant d'adopter penser à cette dame de Pont-à-Celles: Un clic ICI

  • Pont-à-Celles et environs: Qui ne retrouve pas son "matou" ?

    Affichage de chat_trouvé_pac1.JPG en cours...

    Chat trouvé ce 19 juin rue de la liberté à Pont-à-Celles. Chat mâle roux. Semble assez jeune (maximum 2 ans). Très sociable, se laisse approcher facilement. Il porte la trace d'un collier et est amaigri.

    Merci de partager

    Contact: Liolana George sur Facebook ou au 0474/82.46.90

    Affichage de chat_trouvé_pac2.JPG en cours...

  • Info importante: Pub et/ou vente d'animaux (valable sur les réseaux sociaux)

    LA PUB POUR LA VENTE ET LE DON D'ANIMAUX MIEUX ENCADRÉE

    pont-à-celles,sudinfo,vandeplas,johnny,2017,16,juin,wallone,région,chien,chat,

    Depuis ce 1er juin 2017, en Wallonie, la publicité pour la commercialisation de toute espèce animale ne peut plus se faire que dans une revue ou un site internet spécialisé. Cette mesure concerne aussi bien la vente que le don. Elle a pour but de lutter contre les acquisitions impulsives d’animaux qui se soldent trop souvent par un abandon.

    Par "revue ou site spécialisée", on entend : une revue ou un site internet qui comprend un contenu rédactionnel mis à jour régulièrement en rapport avec la détention, l’élevage ou la commercialisation des animaux et dont les annonces concernent exclusivement la commercialisation d’animaux ou de biens et services qui s’y rapportent directement.

    Dans certains cas, la publicité hors de ces canaux reste autorisée.

    C'est le cas notamment :

    pour les refuges agréés ;

    pour l’éleveur agréé qui publie des annonces visant la commercialisation d’animaux nés au sein de son élevage sur les réseaux sociaux uniquement via un groupe fermé dont il est le gestionnaire ;

    ’il s’agit d’une publicité dans une revue ou sur un site internet destiné au secteur agricole.

    En savoir plus : www.wallonie.be - rubrique "bien-être animal"

     

    Source wallonie.be

  • A la une de la Nouvelle Gazette du 5 mai 2017: Carburants "12 % de pompes mal étalonnées" (page18)

    pont-à-celles,sudinfo,vandeplas,johnny,une,charleroi,sudpresse,nouvelle,gazette

  • Pitou ce vagabond est revenu !

    pont-à-celles,sudinfo,vandeplas,johnny,disparition,chat,obaix,borgne

    Voilà, quelques jours que ce chat mâle avait disparu d’Obaix. Excellente nouvelle "Pitou" est revenu chez son propriétaire.

    Via le blog de Pont-à-Celles Sudinfo, celui-ci (et moi-même) vous remercie vivement pour vos partages.

    Voila un we qui commence bien pour ce Monsieur ;-) 

     

     

  • Obaix : Qui a vu "Pilou" ?

    pont-à-celles,sudinfo,vandeplas,johnny,disparition,chat,obaix,borgne

    Voilà, quelques jours que ce chat mâle à disparu d’Obaix.

    Signe particulié: il est borgne et assez craintif, il est âgé d’un peu plus de 9 ans.

    Ses maîtres  le recherche désespérément, faites circuler l'info et merci d'avance pour vos partages.

    Le  numéro de GSM  des propriétaires : 0471/501474

     

    Un tout grand merçi

  • Pont-à-Celles : Coup de projecteur sur Anne Cleeren, une dame au grand cœur qui s’occupe d’une association animalière.

    pont-à-celles,sudinfo,vandeplas,johnny,refude,quiétude,chien,chat,animaux

    Il faut énormément de temps, de courage et d’amour pour faire ce qu’elle fait, quasiment toute seule 24/24 et 365 jours/an. Dans l’entité de Pont-à-Celles,  elle est la Mère Teresa des chiens et chats abandonnés.

    Son dévouement pour les animaux a débuté lorsqu’elle s’est présentée en tant que bénévole pour l’ASBL « Animaux en périls », association qui par la suite à décidé de s’occuper principalement d’équidés. Dès lors,  c'est tout naturellement qu’elle crée en septembre 1992 le refuge « La quiétude » et l’ASBL du même nom.

    Aux alentours de 25 chiens et chats vivent dans le refuge, dans des espaces aménagés, à l’intérieur et à l’extérieur. Ces animaux ont été recueillis, après avoir été abandonnés par des maîtres sans scrupules, perdus, âgés et/ou malades. Quasiment toutes ces pauvres bêtes ont besoin de médicaments, ce qui nécessite pour Anne beaucoup de travail. Donner les pilules à des heures bien précises, ramasser les vomis,... Imaginez cela pour votre animal domestique, multiplié dans son cas par 25. Quant au coût, il faut payer la nourriture, les vétérinaires, les médocs (minimum 150 €/mois), les radios, les scanners (400€ par passage), les poubelles, (un container à 50 € par mois.)

    Mais cette dame ne se plaint pas, elle adore ses animaux et son seul souci « que deviendront mes animaux au cas où il m’arriverait malheur ? Qui viendra soigner mes chouchous ? » Certes, elle peut compter sur quelques aides, Il y a Christiane Higuet et son mari Willy Vandorpe de Thiméon qui font des récoltes de nourriture chez Tom&Co à Gosselies (2 fois par an), une amie, Muriel Leclerq, ainsi qu’une dame qui vient de temps à autre promener ses chiens, mais c’est bien peu au regard de la charge de travail.

    Principalement, ce qu’elle demande c’est de ne plus apporter d’animaux, il lui est impossible d’en prendre plus, tant pour la place que pour sa charge de travail. Néanmoins, vous pouvez l’aider en venant lui donner un coup de main, en donnant de la nourriture ou de l’argent pour payer les factures diverses de son refuge.

    Comment l’aider? Devenez membres de son ASBL ou contactez-la sur son GSM au 0484/104891.

    Toutes mes félicitations et mon plus grand respect pour cette dame au grand cœur.

    pont-à-celles,sudinfo,vandeplas,johnny,refude,quiétude,chien,chat,animaux

    pont-à-celles,sudinfo,vandeplas,johnny,refude,quiétude,chien,chat,animaux

    pont-à-celles,sudinfo,vandeplas,johnny,refude,quiétude,chien,chat,animaux

    pont-à-celles,sudinfo,vandeplas,johnny,refude,quiétude,chien,chat,animaux

    pont-à-celles,sudinfo,vandeplas,johnny,refude,quiétude,chien,chat,animaux

    pont-à-celles,sudinfo,vandeplas,johnny,refude,quiétude,chien,chat,animaux

    pont-à-celles,sudinfo,vandeplas,johnny,refude,quiétude,chien,chat,animaux

  • Pont-à-Celles: « Le chat a eu le crâne fracassé ! »

    pont-à-celles,nouvelle,gazette,charleroi,vandeplas,johnny,chat

    Une riveraine de Pont-à- Celles a découvert ce 28 janvier un chat dans un piteux état : un œil crevé et le crâne tout déformé. Grâce à CatRescue, asbl bruxelloise qui compte des bénévoles très actifs, la pauvre bête a été prise en charge par un vétérinaire installé dans la capitale. Selon le professionnel, l’animal, salement amoché, a carrément eu le crâne fracassé !

    « Dans son malheur, le chat a eu énormément de chance. Malgré la gravité de ses blessures, il devrait s’en sortir. Heureusement, la mâchoire n’a pas été impliquée dans l’impact. Car, si le choc au niveau de son crâne avait eu lieu cinq petits centimètres plus bas, il aurait fallu malheureusement l’euthanasier…, pointe France Evrad, responsable de l’association CatRescue, basée dans la région bruxelloise. C’est un miraculé. Nous avons donc décidé de le rebaptiser ‘Bonne étoile’. »

    L’asbl a pris en charge la pauvre bête après avoir été alertée par le message Facebook publié par une riveraine de Pont-à-Celles. Les photos étaient interpellantes. « La dame qui nourrit les chats de son quartier est tombée sur la pauvre bête le 28 janvier dernier. Notre asbl surveille évidemment les ré- seaux sociaux, traquant tous les cas de maltraitances animales sur le territoire belge. Et cette affaire a, sans surprise, attiré notre attention, note-t-elle. Nous avons donc voulu venir en aide à la boule de poils qui avait un œil crevé et le crâne défoncé. » CatRescue a alors lancé un appel afin de trouver une personne acceptant de prendre en charge le chat, pour le conduire de Pont-à-Celles à Bruxelles. Arrivé à la capitale, il a immédiatement été pris en charge par le vétérinaire qui collabore avec l’association

    « Après examen, il a pointé que le choc avait été d’une violence extrême et qu’il avait probablement eu lieu peu avant la capture. Il s’agit de ce que l’on appelle en médecine humaine un fracas facial. Concrètement, les os du crâne ont été fracturés et l’œil est explosé. Après sa découverte, il a commencé à saigner des narines. Par contre, les causes ne sont pas connues avec exactitude : soit le chat a été maltraité, tabassé avec une batte de baseball, soit il a été percuté de plein fouet par une voiture. Toujours est il qu’il était salement amoché… » Aujourd’hui, grâce aux soins apportés, « Bonne étoile » est sorti de la zone « danger » : la pauvre bête mange et va dans son bac. « Elle est sous antibiotiques mais aussi sous morphine pour calmer la douleur qui est véritablement insupportable sans ce médicament spécifique », pointe France Evrad. Elle rajoute : « Le chat n’a pas encore été opéré car il n’est actuellement pas en état de supporter une intervention chirurgicale. Il gardera de son malheur, une tronche un peu spéciale, les os du crâne étant fracturés. Il respirera normalement mais peut-être avec un bruit particulier. Quelle importance en regard d’une qualité de vie correcte. » Prochaine étape : trouver une famille d’accueil aimante à « Bonne étoile »

    Article d'E.V Nouvelle Gazette du 3/3/2016

  • A la une de votre Nouvelle Gazette du 29 décembre 2015

    pont-à-celles,une,nouvelle,gazette,charleroi,vandeplas,johnny

  • Obaix: Une bonne nouvelle à l'approche des fêtes !

    pont-à-celles,nouvelle,gazette,charleroi,vandeplas,johnny,chat;perdu,retrouvé,obaix

    Ce chat avait disparu rue de la station à Obaix, il est enfin revenu chez ses maîtres. Merci pour vos partages ....