charlie - Page 2

  • A la une de votre Nouvelle Gazette du 10 janvier 2015

    pont-à-celles,une,nouvelle,gazette,charleroi

  • Charlie Hebdo: Sam de Sudpresse est «effondré»

    K. F.

    Samuel et ses dessins sont bien connus des lecteurs de Sudpresse. Chaque jour, c’est ce caricaturiste bruxellois qui croque dans nos pages l’actu nationale et internationale. Évidemment, ce qui s’est passé mercredi à Paris l’a profondément choqué. «  Je suis effondré  », dit celui qui connaissait bien Cabu, célèbre dessinateur de Charlie Hebdo, une des douze victimes de l’attaque. «  En fait, chaque fois que j’allais à Paris, on se voyait. On mangeait ensemble, on parlait dessins et politique  », raconte Samuel.

    
Sam en bas à droite avec Cabu, Tignous, Coco et Wozniak.

    D’ailleurs, en forme d’hommage, il a publié sur sa page Facebook une photo de lui avec Cabu ou encore Tignous, autre victime de ce funeste mercredi. «  Avec Cabu, nous nous sommes rencontrés il y a quelques années, lors d’une conférence à Lille sur le dessin de presse. Cabu a vu mes dessins, il les a appréciés. Il m’a ensuite fait venir à Charlie Hebdo.  » D’ailleurs, Samuel a publié depuis Bruxelles quelques dessins dans Charlie Hebdo. Et il se souvient aussi du jour où il a assisté à une réunion de rédaction. Bouillonnante. «  À l’époque, c’était Philippe Val qui était à la tête du journal. Lui était pro-israélien. En face, il y avait des Charb, Tignous, Cabu qui ne l’étaient pas. Et tout cela suscitait un débat assez riche.  »

    Mercredi, lorsque Samuel a appris la nouvelle, il a directement pris son GSM pour appeler son ami. «  Ça ne répondait pas. Alors que d’habitude, il décrochait. Cabu, c’était un gars vraiment accessible, simple, gentil  ». À l’image de son look d’ado bien élevé, avec sa coupe au bol et ses lunettes rondes. Cabu, gentil dans la vie, mais acerbe dans ses caricatures. «  Il n’avait de gentillesse pour personne dans ses dessins  », reprend Samuel. Et avant d’être ciblé par les fondamentalistes musulmans, «  Charlie était attaqué régulièrement en justice par les extrémistes juifs et cathos. Mais l’équipe continuait, ils étaient opiniâtres.  »

    Samuel, le juif, a mal pour la communauté musulmane. «  Ce n’est pas facile d’être musulman aujourd’hui. Les islamophobes ont commencé à établir des raccourcis.  » En réponse à ces derniers, Sam est devenu sur Facebook «  Je suis Ahmed  », après avoir été «  Je suis Charlie  », afin de saluer la mémoire de toutes les victimes de l’attentat.

     

  • Une automotrice de la SNCB taguée en hommage aux victimes de l'attentat de ce mercredi au Charlie Hebdo

     

    charlie train.jpg

    Depuis l’attentat de Paris ce mercredi qui a fait 12 morts au siège de Charlie Hebdo, les hommages sont nombreux envers les victimes. Partout dans le monde, des références au journal satiriques apparaissent. En Belgique aussi…

    http://www.sudinfo.be/1185397/article/2015-01-08/un-train-de-la-sncb-tague-en-hommage-aux-victimes-de-l-attentat-de-ce-mercredi-a

  • Les frères Kouachi, suspectés d'être à la base de l'attentat à Charlie Hebdo, traqués par la police française (vidéos et photos)

    pont-à-celles,une,nouvelle,gazette,charleroi

    Deux frères, dont un jihadiste connu des services antiterroristes, sont activement recherchés jeudi par la police. Un troisième homme a été placé en garde, tout comme sept autres personnes, proches des deux frères, comme l’a confirmé Manuel Valls. Les deux suspects ont été repérés à la mi-journée près de Villers-Cotterêts. Un déploiement du Raid et du GIGN est actuellement en cours dans cette zone, a-t-on appris de sources policières.

    Chérif Kouachi est un jihadiste bien connu des services antiterroristes français, condamné une première fois en 2008 pour avoir participé à une filière d’envoi de combattants en Irak.

    Les deux suspects ont été repérés à la mi-journée près de Villers-Cotterêts. Le Raid et le GIGN se déploient dans cette zone. Les unités d’élite de la police et de la gendarmerie nationales «sont positionnées pour vérification d’objectifs dans cette zone, où a été abandonnée la voiture utilisée par les deux suspects, identifiés par un témoin», a expliqué à l’AFP une source policière.

    Dans la voiture abandonnée, les enquêteurs ont retrouvé une dizaine de cocktails Molotov et deux drapeaux jihadistes dans la voiture abandonnée à Paris mercredi par les auteurs de l’attaque contre Charlie Hebdo qui a fait 12 morts, a-t-on appris jeudi de source proche du dossier.

    D’autres actions prévues ?

    «Cela démontre d’une part leur radicalisation islamiste, et qu’ils avaient peut-être prévu d’autres actions avec ces cocktails», a expliqué cette source. Lors de leur fuite, les assaillants ont abandonné leur véhicule, une Citroën C3, près du parc des Buttes-Chaumont dans le nord-est de Paris, après avoir percuté une automobiliste.

    Les deux hommes ont été repérés jeudi matin par le gérant d’une station-essence au sud de cette localité à quelque 80 km au nord-est de Paris et ce gérant, après avoir été victime d’un vol, selon la même source, a «formellement reconnu» les deux hommes, «cagoulés, avec kalachnikov et lance-roquettes apparentes».

    La suite ICI

  • A la une de votre Nouvelle Gazette du 08 janvier 2015

    pont-à-celles,une,nouvelle,gazette,charleroi

  • Attentat de Paris de ce 7 janvier 2015

    pont-à-celles,attentat,charlie,

    Horrifié, bouleversé, dégoutté  par cet acte de barbarie qui a eu lieu au siège de Charlie Hebdo à Paris, je tiens à adresser toutes mes pensées aux victimes et à leurs familles.