arpac - Page 2

  • ARPAC ce samedi 14 novembre:7e Festival BD

    pont-à-celles,une,nouvelle,gazette,charleroi,vandeplas,johnny,arpac,bd,exposition

    pont-à-celles,une,nouvelle,gazette,charleroi,vandeplas,johnny,arpac,bd,exposition

    A l'occasion du 7e Festival BD de Pont-à-Celles, organisé ce 14 novembre à l'Athénée Royal les prix 'Jeunes talents' et 'Talents en herbe' seront attribués.

     

    pont-à-celles,une,nouvelle,gazette,charleroi,vandeplas,johnny,arpac,bd,exposition

     

  • Pont-à-Celles - ARPAC: Animation en parallèle au Festival BD

    N'hésitez  pas  à  visionner  toutes  les  photos  dans  l'album                    "Exposition Charlie" 

    pont-à-celles,une,nouvelle,gazette,charleroi,vandeplas,johnny

    pont-à-celles,une,nouvelle,gazette,charleroi,vandeplas,johnny

    pont-à-celles,une,nouvelle,gazette,charleroi,vandeplas,johnny,exposition,laïcité,arpac,athénée,animation,rire,charlie,hebdo,festival,bd,annick,rouyer,animatrice

    pont-à-celles,une,nouvelle,gazette,charleroi,vandeplas,johnny,exposition,laïcité,arpac,athénée,animation,rire,charlie,hebdo,festival,bd,annick,rouyer,animatrice

    pont-à-celles,une,nouvelle,gazette,charleroi,vandeplas,johnny,exposition,laïcité,arpac,athénée,animation,rire,charlie,hebdo,festival,bd,annick,rouyer,animatrice

    pont-à-celles,une,nouvelle,gazette,charleroi,vandeplas,johnny,exposition,laïcité,arpac,athénée,animation,rire,charlie,hebdo,festival,bd,annick,rouyer,animatrice

    Depuis ce lundi la ML est de sortie à l'Athénée royal de Pont-à-Celles avec l'animation "Peut-on rire de tout", basée sur l'expo des "UNE" de Charlie Hebdo.

    Cette exposition sera accessible au grand public lors du Festival BD de ce samedi 14/11/2015, conjointement avec "Du livre à la toile"...

    Voilà deux bonnes animations, présentée par Marie-Annick Rouyer, animatrice au sein de la maison de la Laïcité de Pont-à-Celles.

    Les participants seront conviés à participer activement, afin de débattre sur les sujets présentés.

  • Pont-à-Celles & ARPAC: Wasterlain invité d’honneur du 7e festival de BD

    pont-à-celles,une,nouvelle,gazette,charleroi,vandeplas,johnny,arpac,exposition,festival,bd

    Le 7ème festival BD de Pont-à- Celles aura lieu le samedi 14 novembre de 10 h 30 à midi et de 14 heures à 18 heures à l’athénée royal de Pont-à- Celles.

    Cette année, l’invité d’honneur est l’Erquelinnois Marc Wasterlain, créateur du Docteur poche, de Jeannette Pointu, des Pixels, un des principeaux rénovateur de la BD des années 70.

    Vingt autres auteurs seront présents : François Walthery, Stacy Tarumbana, Thierry Coppée, Raoul Cauvin, Vittorio Leonardo, Manuel Tenret, Léonardo Palmisano, Eric Loutte, Philippe Glogowski, Bruno Gilson, Salva, David Canion, François Joseph Bubblenoise, Olivier Dekeyser, Renaud Mangeat, Mig Olganov, Michel Bagerius et Olivier Debaisieux, Picksel, Maryline Baudouin.

    Les visiteurs pourront voir une exposition de planches et dessins du monde merveilleux de Marc Wasterlain, des panneaux sur le thème de la liberté d’expression, un hommage à Charlie Hebdo et au dessin de presse en collaboration avec la Maison de la Laïcité, les dessins du concours « Talents en herbe » (public scolaire) et « Jeunes talents » (jeunes du cours de BD).

    Il y aura aussi des stands du musée Hergé sur Corto Maltese, un atelier de sérigraphie, une bourse de BD et de livres d’occasion, des ateliers « caricatures » et « dessins de presse ». Cinq dessinateurs de presse seront présents.

    LES STANDS

    MUSEE HERGE de Louvain-La-Neuve et son invité :

    Corto Maltese CLARI-SCREEN :atelier de sérigraphie

    Vente de BD et livres d’occasions

    ANIMATIONS 

    Atelier grimages - Jeux de société animé par Ludo Trotter - La BD en 3 D

    La tarot BD vu parla bibliothèque de Pont-à-Celles

    Ateliers « caricatures » de 11h à 12h et de 14h à 15h : animation Maison de la Laïcité

    Atelier « dessins de presse » de 10.30 à 12.00 :animation SAMUEL (Ma liberté d’expression)

    INFOS COMPLEMENTAIRES :

    Découvertes asbl 0475.579073

    www.FestiBd.be

    Facebook : festival BD Pont-à-Celles

    www.Festival BD.be

    www.Bdpontacelles.overblog.com

    Une collaboration Découvertes asbl, l’Athénée royal de Pont-à-Celles, le conseil culturel de Pont-à-Celles, Espace Formations-Cours de bandes dessinées … avec le concours de nombreux bénévoles (étudiants, parents, professeurs, ….)

  • Pont-à-Celles: ARPAC remise des prix

    pont-à-celles,arpac,athénée,rhéto

    Ce lundi 29 juin, aux alentours de 16h30 avait lieu la remise des prix à l'Athénée royal de Pont-à-Celles. Madame, Brigitte Lefebvre,  préfète de l'ARPAC ouvre et anime l'événement par sa bienvenue aux élèves et parents, sous le regard des autorités communales, des représentants de l'association des parents, ainsi que Mr Bauwens G, président de la maison de la Laïcité de Pont-à-Celles.

    Mme Falesse, directrice, de la section primaire procède à la  remise des prix de la 6e primaire en premier.

    En finale, les rhétoriciens sont reçus un à un pour recevoir le sacre pour lequel ils ont tant étudié. 

    pont-à-celles,arpac,athénée,rhéto

    pont-à-celles,arpac,athénée,rhéto

    pont-à-celles,arpac,athénée,rhéto

    pont-à-celles,arpac,athénée,rhéto

    pont-à-celles,arpac,athénée,rhéto

     

  • Pont-à-Celles: des élèves de première et deuxième secondaire fouillés à l'entrée de l'athénée royale

    E.V.

    Hier matin, ordre a été donné de fouiller les cartables des élèves de première et deuxième secondaires de l’athénée royal de Pont-à-Celles. Le personnel enseignant était à la recherche de cigarettes électroniques « améliorées ». Ces pratiques ont scandalisé de nombreux parents d’enfants. Tension, tension…

    « Je suis d’accord sur le fond mais la forme est tout bonnement indécente. Ils n’avaient pas le droit de toucher aux enfants », déplore avec force, sur les ondes de Bel RTL, Julien, un papa d’élève originaire de Charleroi. L’objet de son énervement ? Des fouilles menées sur des enfants de première et deuxième secondaires de l’athénée royal de Pont-à-Celles.

    « La préfète de l’établissement a donné l’ordre au proviseur ainsi qu’aux éducateurs de mener des fouilles au corps sur ces mineurs », explique-t-il. « Ils ont tâté leurs bras et leurs jambes. Ils ont été contraints de vider les poches de leur manteau, de vider leur sac d’école mais aussi de sortir leur GSM. Le personnel enseignant s’est ainsi permis de jeter un œil dans leur téléphone portable. Ils ont même effacé des SMS ! Le but de la manœuvre ? Ils voulaient apparemment trouver des appareils qui sont un peu comme des chichas dans un bic. Ce serait une nouvelle mode, paraît-il. »

  • Pont-à-Celles, Élèves fouillés à l’Athénée

    Capturer.JPGDécidément ont parles beaucoup de Pont-à-Celles et de ses écoles !

    Fouille des élèves, à la recherche de cigarettes électroniques « améliorées »

    Hier matin, ordre a été donné de fouiller les cartables des élèves de première et deuxième secondaires de l’Athénée Royal de Pont-à-Celles.

    Le personnel enseignant était à la recherche de cigarettes électroniques « améliorées ». Ces pratiques ont scandalisé de nombreux parents d’enfants. Tension, tension…

    La suite ce soir ou sur votre Nouvelle Gazette papier

  • Spectacle, événement unique dans la région : La pièce à succès « DJIHAD » sera jouée à la Maison de la Laïcité de Pont-à-Celles.

    Après Bruxelles, Charleroi, Lyon et enfin Paris, cette tragi-comédie d’Ismaël Saïdi, sera jouées deux fois dans la Maison de la Laïcité de Pont-à-Celles (16 février 2017).

    Une première à bureau fermé pour les 5es et les rhétos de l’ARPAC, ensuite en fin de soirée une dernière représentation pour le grand public.

    pont-à-celles,sudinfo,vandeplas,johnny,djihad,pièce,comédie

    « L’odyssée tragi-comique de trois Bruxellois qui partent en Djihad...» 

    Synopsis :

    Ben, Reda et Ismaël sont trois jeunes Bruxellois qui font face à l’oisiveté de leur vie.

    Ils décident de partir au nom de leur religion en Syrie pour combattre aux côtés des autres djihadistes.

    Le long de cette odyssée tragi-comique qui les mènera de Schaerbeek à Homs, en passant par Istanbul, ils découvriront les raisons qui les ont chacun poussés à partir et devront faire face à une situation beaucoup moins idyllique que prévu. 

    Avant tout une comédie, Djihad fait rire des clichés de toutes les religions, en levant le silence sur les tabous de chacun. Réelle catharsis, la pièce révèle sur scène nos angoisses les plus profondes, la peur de l’autre et ce qu’elle engendre. 

    L’auteur Ismaël Saïdi prend le parti de faire tomber les murs entre les communautés, et aspire entre rires et larmes, à un meilleur «vivre ensemble».

     

    L'article d'Europe1

    Ismaël Saidi, auteur et metteur en scène, fait le pari de la dérision. Europe 1 a assisté à la première.

    Une pièce de théâtre qui ne laisse pas indifférent. Elle s'appelle "Djihad" et elle a triomphé en Belgique. Elle est arrivée vendredi à Paris, au théâtre des feux de la rampe. Ismaël Saidi, auteur et metteur en scène, fait le pari de la dérision. Europe 1 a assisté à la première.

    "Vivement qu'on puisse tuer quelques mécréants". Sur scène, aucun décor. Seulement trois pieds nickelés en jean et baskets, pas bien futés mais en quête de sens. Ben, le plus religieux de la bande, chapeaute Reda et Ismaël. Ils vont le suivre jusqu'en Syrie, sans trop savoir ce qu'ils trouveront. "Vivement qu'on puisse tuer quelques mécréants", dit l'un d'eux d'un ton enjoué... qui fait rire la salle. "Dis-moi Ben, le mécréant, il ressemble à quoi ? Parce que dans Call of Duty (un jeu vidéo de guerre, Ndlr) il ressemble plus à nous en fait", renchérit l'un des protagonistes. Cette fois, la salle est carrément hilare.

    "Cette pièce touche à l'empathie". Véronique Roy y a bien vu des facettes de son fils, parti en Syrie. Convaincue des vertus de la prévention, elle voit cette pièce comme un potentiel remède. "Je trouve qu'elle pointe bien les parcours hasardeux, ces espèces d’aventures surréalistes. Là où je pense que c'est important, c'est que pour soigner cette société qui va mal, il faut toucher au cœur. Cette pièce touche à l'empathie. C'est un bon début parce qu'effectivement, il n'y pas beaucoup de choses qui peuvent les changer", confie-t-elle au micro d'Europe 1.