Pont-à-Celles, 44 taxes dont 12 légèrement majorées

Blog,Pont-à-Celles,sudinfo,johnny,vandeplas,nouvelle,gazette,charleroi,2019,décembre,

Le 12 décembre, Pont-à-Celles sacrifiera à l’exercice imposé du budget. Le fruit d’une petite cinquantaine de taxes et redevances s’inscrira au poste des recettes fiscales. Une dizaine d’entre elles ont été légèrement majorées. « L’équité et le respect environnemental ont été notre fil rouge », résume le bourgmestre.

«La liste des taxes et redevances peut sembler longue, mais pas de panique, il n’y a pas là de rage taxatoire. C’est quasiment un copier/coller des exercices précédents », assurent en chœur Pascal Tavier (PS), le bourgmestre en charge du Budget et l’échevin des Finances David Vannevel (I.C.)

Le taux des additionnels à l’IPP reste inchangé à 8 %. « On aurait pu comme certaines communes voisines passer à 8,5 %. Cela a fait débat entre nous », reconnaît Pascal Tavier. Certains investissements seront par contre phasés ou reportés...

Pas de changement non plus au niveau des additionnels au précompte immobilier : le taux est toujours fixé à 3.000. La dernière révision cadastrale datant de 1975, le rapport de cette taxe est d’ailleurs très faible. Statu quo aussi pour la redevance sur les déchets. Elle s’élève 125 €/isolé ; 170 €/ménage de 2 personnes et 175 €/3 personnes. Une série de dégrèvements sont prévus pour les personnes fragilisées. Pour rappel, Pont-à-Celles est passée aux poubelles à puce en 2014.

UN €/JOUR EN PLUS POUR LES PLAINES DE VACANCES


« Sur les 44 taxes qui sont appliquées à la Commune, douze seulement ont été revues légèrement à la hausse. La recherche de l’équité et le respect environnemental ont guidé notre réflexion », précisent Pascal Tavier et David Vannevel. C’est le cas, par exemple, de la redevance pour l’accueil des enfants dans les plaines de vacances, qui passe à 35 €/semaine, contre 30 € auparavant. «Nous avons voulu l’aligner sur celui des garderies », insiste le bourgmestre.

La redevance sur la délivrance de certains documents administratifs et celle relative aux documents urbanistiques sont, elles aussi, majorées: + 2€ en moyenne pour la première. Quant à la seconde, elle touche principalement les agences immobilières et les notaires.

La taxe sur les logements loués meublés est portée à 125 €, contre 100 auparavant. Idem pour celle sur les secondes résidences: elle passe de 80 à 120€. Enfin, on pointera l’augmentation de la redevance sur le transport de matériel communal mis à disposition. Le budget – de l’ordre 19 millions d’euros – sera présenté le jeudi 12 décembre. Il faudra composer avec les frais de personnel, le poste le plus « coûteux », et les dépenses de transfert, qui pèsent de plus en plus lourd. La dotation commu- nale à la zone de police reste stable, celle dédiée à la zone de secours connaît une légère hausse, et sans surprise, celle en faveur du CPAS est à la hausse.

Article de M-G.D dans la Nouvelle Gazette du jeudi 5/12/19

Les commentaires sont fermés.