Pont-à-Celles - Deux hommes prennent la fuite après avoir percuté Marisa, 20 ans

Le véhicule de la jeune conductrice s’est retrouvé sur le toit

pont-à-celles,sudinfo,vandeplas,johnny,décès

Ce mercredi 16, un peu avant 18h, deux individus à bord d’une Alpha Romeo grise ont percuté le véhicule de Marisa, 20 ans, à toute vitesse. L’auto de la jeune femme s’est complètement retournée suite au choc. Le chauffard et son acolyte, quant à eux, se sont peu préoccupés de l’ampleur des dégâts puisqu’ils sont rapidement remontés à bord de leur voiture avant de prendre la fuite.

Certains diront qu’il y a de plus en plus de fous sur la route. Et parfois, on les comprend. Ce mercredi 16 août, entre 17h40 et 17h45, un impressionnant accident s’est produit au carrefour de Pont-à-Celles reliant les rues des Quarante Bonniers, Espineau, des Deux Chapelles et des Couturelles. Marisa, une jeune Montoise de 20 ans, était au volant de son véhicule quand une Alpha Roméo 147 grise est venue la percuter par l’arrière à toute vitesse.

ILS PRENNENT LA FUITE

À peine quelques secondes plus tard, l’auto de Marisa se retourne et se retrouve sur le toit. Selon les témoins, à bord du vé- hicule fou furieux se trouvaient « deux jeunes à casquette style Lacoste ». Le choc a forcé leur voiture accidentée à s’immobiliser. Cependant, les deux individus n’ont pas manqué de faire preuve d’une lâcheté peu égalable. Eh oui, nos deux pilotes ont mis le contact et ont fui en direction de Nivelles. Sauf qu’un détail n’a pas échappé à l’œil vigilant des témoins de ce délit de fuite : l’auto des fuyards était immatriculée en France. « Je ne comprends pas comment on peut laisser une personne dans des conditions pareilles », s’insurge Christel, une amie chez qui Marisa se rend souvent. « C’est vraiment une jeune fille modèle. Elle venait de faire baby-sitting chez moi et se rendait sur son lieu de travail quand ils sont arrivés comme des fêlés. » Toujours selon Christel, au moins trois personnes ont été témoins de l’accident et l’une d’entre elles aurait tenté de poursuivre l’Alpha grise avant d’être semée.

L’AUTO, PAS LES AUTEURS

La jeune femme embarquée en milieu hospitalier à Gosselies a eu, malgré tout, beaucoup de chance : elle ne s’en sort qu’avec quelques contusions. La police de la zone Brunau (Fleurus, Les Bons Villers et Pont-à-Celles) s’est saisie de l’affaire. La police de Nivelles, quant à elle, avait été informée du possible passage des fuyards et avait posté des véhicules sur l’A54. Malheureusement, les deux malhonnêtes n’ont pas montré le bout de leur nez. Et pour compte ! « Nous sortons du commissariat et nous venons d’apprendre que la voiture avait été retrouvée à 10 minutes du lieu de l’accident. Les plaques d’immatriculation et ce qui se trouvait à bord ont été emportés. La police a tout de même précisé qu’il s’agissait d’un châssis français. »

Les deux auteurs semblent, donc, être toujours en fuite

Article de MANON ROOSSENS dans la Nouvelle Gazette du 18 août 2017

Les commentaires sont fermés.