Foot: PAC Buzet a tenu tête au leader

pont-à-celles,sudinfo,vandeplas,johnny,foot,pac,buzet

PONT-À-CELLES BUZET ...... 2

SOIGNIES .......................... 2

Les buts : 3e Maistriaux (0-1), 26e Kökçal (1-1), 30e Boucher (1-2), 56e Duchatelet (2-2).

Pont-à-Celles/Buzet : Bourlard, Mauro, Murrone, N. Huyghebaert, Brismez, Crommen (54e M. Huyghebaert), Van Roosendael, Cuypers, Kökçal, Nitelet, Boucher (71e Marra).

Soignies : Castermans, Mittiner, Facchinetti, Tabard, Lefebvre, Quaglia (54e Campanella), Revercez, Brzezinski (54e Duchatelet), Brison (81e Torfs), Maistriaux, Tachenion. Cartes jaunes : Nitelet, Brzezinski.

Arbitre : M. Debled.

En recevant le leader de Soignies, Pont-à-Celles Buzet ne pouvait imaginer plus mauvaise entame de match car les Sonégiens faisaient 0-1 après seulement trois minutes de jeu. Le temps de reprendre leurs esprits, les Coalisés allaient ensuite réagir. Le coach Benoît Paulet parlait même de libération, paradoxalement : « Le but qu’on a pris a plutôt libéré mes joueurs... Ils ont imposé leur jeu. »

En effet, Pont-à-Celles Buzet allait dès le quart d’heure se montrer dangereux notamment avec Cuypers via un coup franc que Boucher ne pouvait reprendre et ensuite, sur un coup de coin qui passait juste devant la cage adverse. PAC Buzet montait en puissance. Cuypers poussait Castermans à la parade à la 25e et une minute plus tard, le gardien de Soignies devait se retourner sur le but de Kökçal. C’était 1-1 et les Carolos n’allaient pas en rester là. À la demi-heure, Brismez centrait pour Boucher et mettait son équipe aux commandes.

En deuxième période, Nitelet manquait la balle de match en tentant trop timidement un lob sur le gardien à la 54e . Deux minutes plus tard, les changements tactiques du coach visiteur montraient dé- jà leurs premiers effets avec la concrétisation du 2-2. Duchatelet rentrait et marquait...

La fin de match allait s’avérer passionnante. Kökçal tirait au-dessus, Cuypers imposait une nouvelle intervention périlleuse à Castermans et surtout Campanella se faisait faucher dans le rectangle à la 79e . Bourlard devenait le hé- ros de la journée en stoppant le penalty et malgré les dernières occasions qui se créaient des deux côtés, le score ne bougeait plus. Benoît Paulet hésitait entre la satisfaction et la déception à l’issue de la rencontre : « Un point face au leader, c’est très bien mais il y avait la place pour en prendre trois. »

Article d’AXELLE PEPPE : Nouvelle Gazette du 6 mars 2017

Les commentaires sont fermés.