Soyer vigilant, attention aux escroqueries par téléphone: Victime d’une tentative d’escroquerie par téléphone, Philippe Triest a eu le bon réflexe


La vigilance est de mise si vous recevez un appel mystérieux.

Victime d’une tentative d’escroquerie par téléphone, Philippe Triest a eu le bon réflexe en ne donnant pas suite à cet appel mystérieux reçu sur son GSM. Le Wavrien s’est tourné vers le SPF Économie afin d’introduire une plainte et témoigne dans le but d’alerter la population sur ces pratiques.

On peut supposer que si Philippe Triest avait mordu à l’hameçon, il aurait été délesté d’une belle somme d’argent. Jeudi dernier, le Wavrien a reçu un appel sur son téléphone portable. Le numéro, étrange de par sa composition, l’a tout de suite interpellé. «J’étais occupé sur mon ordinateur lorsque mon GSM a sonné. Il était 15h34 précisément et l’appel provenait du numéro +88233010228. Je n’ai même pas eu le temps de dire “Allô” qu’un message préenregistré se lançait. » « JE N’AI RIEN COMMANDÉ ! » En substance, son « interlocuteur » lui explique que le colis qu’il a commandé est arrivé. « On me dit que je dois raccrocher, former le numéro entrant et fournir le code 3125. Une fois cette manœuvre effectuée, je saurai où se trouve mon colis pour aller le rechercher. » Ayant bien compris quel tour on était en train de lui jouer, Philippe a raccroché et n’a pas donné suite. «J’ai vite senti l’arnaque, n’ayant de toute façon rien commandé ! Bien qu’il m’arrive souvent de le faire par Internet, je prends toujours mes précautions pour ne pas me faire berner. » Au lieu de rappeler, cet habitant de Limal a choisi d’alerter les autorités compétentes. «Je me suis rendu sur le site Internet du SPF Économie où j’ai introduit une plainte. Je leur ai fourni les coordonnées et éléments en ma possession. »

« ILS JOUENT SUR LA PATIENCE »

Philippe a donc eu le bon réflexe. Ce qui n’est pas toujours le cas… Au SPF Économie, on apprend que les conséquences financières peuvent être lourdes pour le citoyen qui se laisse prendre. « Souvent, les auteurs de ces arnaques jouent sur la patience des gens au bout du fil. Si vous en avez beaucoup, vous risquez de payer au prix fort la connexion téléphonique vers l’étranger… En conséquence, dès que vous sentez que vous n’avez pas une présence physique derrière, il vaut mieux directement arrêter l’appel. Et surtout ne pas retéléphoner si vous n’avez rien commandé !

Malheureusement, certains citoyens tombent facilement dans le panneau », commente Chantal De Pauw, la porte-parole du SPF Économie. À partir de là, il y a peu d’espoirs d’obtenir un remboursement voire un quelconque dédommagement. Les auteurs sont en effet difficiles à identifier (voir ci contre). 

LA RÉACTION DU SPF ÉCONOMIE « Souvent, les auteurs agissent depuis un call-center à l’étranger »

Au SPF Économie, on nous explique que cette technique est bien connue de leurs services. « Elle revient de temps à autre par phase. Ce fut le cas début 2014 par exemple. À l’époque, on avait constaté un véritable pic avec 55 plaintes introduites sur une période très limitée. Cependant, on estime que l’arnaque touche beaucoup plus de monde. Les gens n’ont pas tous le réflexe de se plaindre », indique Chantal De Pauw. D’après la porte-parole du SPF Économie, cette arnaque émane probablement d’un call-center extérieur à la Belgique. « Nous avons déjà eu un cas en provenance de Tunisie. Quand cette situation se présente, nos services ont un rayon d’action limité. En Belgique, on peut procéder à la fermeture de la ligne. Pour l’Union européenne, on peut demander à nos collègues d’agir. Mais s’il s’agit de l’Indonésie, de l’Algérie ou de la Tunisie comme précédemment cité, c’est beaucoup plus compliqué. Et en général, ce sont ces pays que les auteurs choisissent. C’est meilleur marché et ils savent que les instances européennes peuvent difficilement intervenir… Le temps que l’on monte un dossier, ils ont déjà changé de pays. On court donc toujours derrière. »

Commentaires

  • Attention quand même à l'orthographe et à la ponctuation!!

Les commentaires sont fermés.