Exclusivité : voici le système de pension à points pour tous les travailleurs belges!

 

Le ministre des Pensions propose au Conseil des ministres la création de l’organe qui va piloter la périlleuse réforme. Avec, à terme, une vraie révolution à la clé pour toutes les catégories de travailleurs, dont il confie les détails, ce vendredi, et en exclusivité, à Sudpresse.

C’est LE dossier majeur de la législature. Avec un objectif : changer totalement le calcul des retraites, à l’horizon 2030. Mais avec un système qui devra être arrêté avant le prochain retour aux urnes.

Le ministre fédéral des Pensions Daniel Bacquelaine (MR) y donne le coup d’envoi officiel, ce vendredi.

Que proposez-vous exactement ?

« La création d’un Comité national des pensions, le CNP. Il sera aidé par un centre d’expertise qui regroupera toutes les infos disponibles sur cette thématique dans nos diverses administrations, mais aussi le Conseil académique qui sera le relais de la commission des réformes pilotée par Frank Vandenbroucke : des experts qui vont nourrir les réflexions du CNP. »

À quoi va-t-il servir, concrètement ?

« À rechercher un compromis à soumettre au gouvernement sur trois choses. Un : la création d’une pension à temps partiel qui permettra une transition plus harmonieuse et plus progressive vers la pension. Deux : le système de pension à points qui verra le jour en 2030. Et trois : la pénibilité du travail, en définissant la liste des métiers lourds, qui va influencer le calcul des points. »

Ces réformes vont-elles s’appliquer à tous les travailleurs ?

« Oui, ce sera pour les trois régimes : salariés, indépendants et fonctionnaires. La pension à points tendra d’ailleurs vers une harmonisation entre ces trois régimes, même si des spécificités perdureront. Mais tout le monde accumulera des points pendant sa carrière. Et la valeur du point sera fonction du revenu moyen dans le secteur concerné au moment où on prendra sa pension. »

Les commentaires sont fermés.