SNCB: Un service de nettoyage minimum en gare de Charleroi: "Moins de travail pour les agents, plus de crasses pour les usagers!"

Sudinfo.be

Les navetteurs carolos du petit matin voyageront-ils désormais dans des trains crados? La CGSP cheminots dénonce le service de nettoyage minimum que la SNCB envisagerait pour ses trains stationnant la nuit en gare de Charleroi.


Vers un service de nettoyage minimum
?

DR

Vers un service de nettoyage minimum ?

En deux mots, les agents de triage, chargés aussi de quelques corvées rebutantes, verraient leur contribution au nettoyage d’exploitation réduite. «Ils ne seraient plus tenus que de vider les poubelles qui débordent et de passer la loque sur la lunette des W.-C.», précise Vincent Pestieau, secrétaire permanent de la CGSP-cheminots de Charleroi.

«Moins de charges de travail pour les agents, plus de saletés pour les usagers: tout cela pour faire des économies de bout de chandelle», dénonce aussi le syndicat.

Il voit là une manœuvre de la SNCB pour ne pas payer les primes de pénibilité dues aux agents de triage. Pour la petite histoire, ils sont 22 en gare de Charleroi sud. Et la prime en question tourne autour de 30 euros par mois !

Du côté de la SNCB, on réfute tous ces arguments en bloc. « Les normes de nettoyage n’ont pas été revues à la baisse. Et nos agents doivent toujours s’y conformer strictement », précise Thierry Ney, le porte-parole de la SNCB. Quant à la prime de pénibilité, elle n’aurait pas été rabotée. « Elle sera tout simplement proportionnelle aux prestations effectuées ».

Les commentaires sont fermés.