Luttre: Parking de covoiturage on passe à l'action !

Capturer.JPG

L’appel d’offres bientôt lancé

Enlisé depuis plusieurs mois, le parking de covoiturage de Luttre est relancé. La Sofico vient de délivrer son feu vert pour la mise en adjudication des travaux.

D’ici quelques semaines tout au plus, l’appel d’offres sera donc officiellement lancé. Le temps pour les entrepreneurs intéressés de se déclarer, puis de désigner le maître d’oeuvre, et les travaux pourront enfin commencer. «

 

On espère être en mesure d’entamer le chantier dès le second trimestre », déclare Philippe Knaepen, l’échevin MR en charge des travaux.

Cela fait quatre ans déjà que le SPW et la commune de Pont-à-Celles portent, ensemble, ce projet. Ce parking de covoiturage offrira une cinquantaine d’emplacements. Sa particularité ? «

Une utilisation parcimonieuse du sol », précise Philippe Knaepen. En l’occurrence, l’ouvrage en question ne grignotera pas de terres agricoles. Mais il s’insérera dans le noeud de l’échangeur, sur l’autoroute A54, côté Charleroi/Bruxelles.

PLÉBISCITÉ PAR LA POPULATION

Depuis des années déjà, les accès à la bretelle autoroutière de Luttre/Liberchies sont colonisés par des véhicules en journée. Au grand dam des riverains et du hard discount voisin, dont le parking est régulièrement squatté par les covoitureurs.

Dès 2010, lors d’une consultation via le bulletin communal, Pont-à-Cellois et Bons Villersois avaient plébiscité la construction d’une plate-forme de dissuasion à proximité de l’autoroute. Le « hic », c’est que la commune ne disposait là d’aucun lopin de terre. Heureusement, une solution inespérée s’est présentée via le Service Public de Wallonie… propriétaire d’une parcelle, qui fait triangle entre la bretelle d’accès (direction Bruxelles) et la A54.

Le SPW et Pont-à-Celles se sont entendus pour faire ici cause commune. Le premier met son terrain à disposition et finance le parking tandis que la commune prend à sa charge l’aménagement du rondpoint et la construction de la rampe qui mène de la rue de Liberchies au parking.

Le fonctionnaire délégué avait délivré le permis en juillet 2012. Depuis, Pont-à-Celles attendait le feu vert de la société wallonne de financement complémentaire des infrastructures pour passer à l’action. Il est enfin venu…

Le chantier devrait durer entre 5 et 6 mois. Et, à la demande des autorités communales, la circulation sera maintenue tout au long des travaux, à la fois sur la route de Liberchies et sur la bretelle d’accès.

M-G.D

Les commentaires sont fermés.