volontaire

  • Luttre: l’incendie après le cambriolage

    La nuit du 15 au 16 mai 2015, Grégory, Arnaud et Kevin n’ont pas fait dans la dentelle. Pour le parquet, ils se sont introduits dans une habitation de Luttre pour commettre un vol et ont ensuite bouté le feu à la maison pour effacer leurs traces. Ils nient et plaident l’acquittement. Ce jour-là, les trois jeunes avaient passé la journée à la Ci- ty-Parade : ils avaient consommé de l’alcool, beaucoup, et des stupéfiants. Dans la foulée, ils ont eu une idée brillante : commettre un vol dans une habitation de la rue de l’Espinette à Luttre, dont l’un des trois savait qu’elle était vide suite au décès de la propriétaire. Un peu plus tard, une voisine a vu trois silhouettes s’enfuir, « des jeunes d’une vingtaine d’années », tandis que la maison s’embrasait dans les flammes.

    2 ANS DE PRISON

    Pour le substitut Damien Vervaeren, les trois prévenus sont bien les auteurs du vol -un GSM- et de l’incendie volontaire : il y a le témoignage de la voisine, bien sûr, mais pas seulement, il y a des empreintes digitales et de l’ADN de deux des garçons sur place. Et leurs explications ne collent pas : ils admettent être entrés dans la maison cette nuit-là, pour squatter ou pour faire la fête, mais nient le vol et l’incendie, alors qu’on a relevé deux foyers d’incendie. « Il faudrait alors imaginer qu’après leur départ, trois autres jeunes auraient eu la même idée et auraient mis le feu... Totalement invraisemblable ».

    Le magistrat a donc requis 2 ans de prison à l’encontre des trois boutefeux...

    L’ACQUITTEMENT SVP...

    Côté défense, on ne trouve que deux des jeunes sur le banc de la prévention, le troisième n’est pas venu au tribunal. Du côté des avocats, on va très loin, en brandissant à la fois le doute et la présomption d’innocence : « Ils admettent s’être rendus sur place dans le but de voler, mais disent tous les trois qu’ils sont sortis sans rien emporter. D’ailleurs, on n’a pas retrouvé le GSM. Et puis, mettre le feu à une maison pour effacer ses empreintes, c’est quand même exagéré, d’autant qu’ils n’ont pas le profil de pyromanes. L’incendie est peut-être involontaire ? Ou ce n’est pas eux ? Ou ce sont les ayants droit car il y avait un problème de succession ? On ne sait pas ce qui s’est passé, il n’y a pas de preuve ». Les avocats ont donc plaidé l’acquittement et, à titre subsidiaire, une peine de travail. Le jugement sera rendu le 3 septembre prochain.

    Article de AN.D dans la Nouvelle gazette du 5 juin 2018

  • Pour les amateurs de vin : La coopérative Vin de Liège cherche des volontaires pour ses premières vendanges

     

    vendanges.jpg

    (Belga) La coopérative Vin de Liège organisera ses premières vendanges d'envergure dès la mi-septembre. Cette récolte servira à produire les premières bouteilles qui seront commercialisées en 2015. Un appel aux volontaires vient d'être lancé.
    Difficile de déterminer précisément quand débuteront les vendanges de Vin de Liège. Probablement dès la mi-septembre jusqu'en octobre, selon la météo. Une chose est certaine : les bénévoles seront les bienvenus pour s'attaquer aux 6 hectares de vigne. La coopérative a lancé lundi un appel aux bonnes volontés.
    "Il nous faudra une trentaine de personnes par jour, plus l'intendance, et cela durant environ 10 jours", détaille Alec Bol, administrateur délégué. Si quelques grappes avaient été coupées l'année dernière, il s'agira cette fois des premières véritables vendanges pour Vin de Liège. La récolte sur ces 6 hectares (la moitié du domaine planté) servira à réaliser la première production commercialisable.
    La coopérative pense atteindre environ 25.000 bouteilles de blanc, un quart de la production espérée à terme. Celles-ci devraient être vendues au grand public dès la fin de l'hiver ou le début du printemps 2015.
    Les coopérateurs ont déjà pu goûter quelques bouteilles expérimentales. "Les résultats sont plutôt encourageants", promet Alec Bol.
    La construction d'un chai de 1.200 m2 à Heure-le-Romain (Oupeye), à côté des vignes, a débuté en avril et se poursuit sans retard. La fin du chantier est prévue en octobre.
    En janvier dernier, Vin de Liège avait bouclé la phase de souscription au capital et réussi à lever plus de 1,65 million d'euros. Près de 1.150 personnes ont investi dans ce projet, dont l'objectif est de produire du vin liégeois de qualité tout en poursuivant un objectif de réinsertion de personnes défavorisées sur le marché de l'emploi.
    (Belga)
     
    source : https://yahoo.skynet.be