volant

  • GSM au volant : attention en France vous risquez votre permis, et en Belgique ?

    Résultat de recherche d'images pour "gsm au volant"

    Comme attendu, le gouvernement français a annoncé, ce mardi, la baisse de 90 à 80 km/h de la limitation de vitesse sur les routes secondaires à double sens de l’Hexagone. Une décision contestée qui fait partie d’un plan de 18 mesures destiné à sauver entre 350 et 400 vies chaque année. Le plan sanctionne plus durement l’usage du téléphone au volant tenu en main. Combiné avec une autre infraction menaçant la sécurité d’autrui, cela conduira immédiatement à la « retenue » du permis par les forces de l’ordre. La mesure sera effective en 2019.

    Comme le confirme l’Institut Vias (exIBSR), elle pourra frapper les conducteurs belges. « Il faudra laisser votre voiture sur le bord de la route, à moins qu’une autre personne à bord du véhicule ne puisse reprendre le volant », indique Benoît Godart, porte-parole de Vias. Reste à voir les modalités pratiques du retrait de permis. « Est-ce qu’il sera limité à quelques heures, comme pour l’alcool. Ou bien est-ce qu’il sera retiré plus longtemps avec des poursuites du parquet », s’interroge le spécialiste belge de la sécurité routière.

    BIENTÔT EN BELGIQUE ?

    La mesure française pourrai-telle donner des idées à la Belgique ? « Non, nous n’allons pas faire cela », tranche le cabinet de François Bellot, le ministre de la Mobilité.

    « D’abord, l’amende de 116 euros pour GSM au volant est déjà assez élevée comme cela. Et si elle est combinée à une seconde infraction, cela peut chiffrer. L’amende pour avoir brûlé un feu rouge est de 470 euros. Et puis, il y a beaucoup de contrôles. Pour rappel, près de 300 conducteurs sont verbalisés chaque jour », conclut le cabinet Bellot.

    À l’Institut Vias, on n’est pas non plus favorable au retrait de permis pour GSM au volant, même si on comprend la démarche des collègues français. « Les recherches sont formelles : c’est surtout la peur d’être pris qui a un impact sur le conducteur plutôt que l’augmentation de l’amende ou le durcissement de la sanction », souligne Benoît Godart. « L’amende et le retrait de points sur le permis sont déjà des sanctions sévères pour les conducteurs français. Je pense que le fait de devoir constater deux infractions en même temps va entraîner beaucoup de difficultés dans la mise en œuvre des contrôles. Est-ce le policier suivra le contrevenant dans l’attente qu’il commette une seconde infraction ? », se demande le porte-parole de Vias.

    Source : article  YANNICK HALLET sudpresse

  • A la une de la Nouvelle Gazette de Charleroi du 29 mars 2017: Les U15 de Pont-à-Celles Buzet en page 31

    pont-à-celles,sudinfo,vandeplas,johnny,une,charleroi,sudpresse,nouvelle,gazette

  • Triste record : Alcool au volant, le Hainaut champion !

    alcoll.JPG

    Environ un mois après le lancement de la campagne BOB, l’Agence Wallonne pour la Sécurité Routière (AWSR) fait le bilan intermédiaire des contrôles d’alcoolémie réalisés au sud du pays. Et au triste et dangereux jeu des provinces où les conducteurs ont le plus tendance à ne pas systématiquement exclure prise d’alcool et prise de volant, c’est le Hainaut qui sort perdant. Depuis le 25 novembre, 4,9 % des conducteurs contrôlés avaient dépassé la limite légale pour pouvoir prendre la route contre 3 % pour la moyenne wallonne.

    LE BRABANT WALLON, BON ÉLÈVE

    Dans le Hainaut, 3,6 % des conducteurs accusaient même une alcoolémie supérieure à 0,8 ‰, contre 2,4 % selon la moyenne wallonne. À l’inverse, ce sont les conducteurs roulant dans le Brabant wallon qui ont le moins tendance à boire et conduire. La province compte également beaucoup moins de conducteurs positifs (2 % en 2016 contre 3,4 % en 2015). Depuis le début de la campagne BOB le 25 novembre dernier, 59.831 tests ont été effectués en Wallonie, soit environ 2.140 conducteurs contrôlés chaque jour lors des quatre premières semaines. C’est dans le Hainaut que les contrôles ont été les plus nombreux (15.787). 82 % des tests (48.989 tests) ont été effectués par les zones de Police locales et 18 % (10.842 tests) par la police fédérale de la route. L’année dernière, au cours de la même période l’AWSR avait enregistré moins de personnes contrôlées (45.126) et plus de conducteurs ayant un taux d’alcool supérieur à la limite légale de 0,5 ‰ (3,5 %).

    Source : article de B.D sudpresse

  • A la une de la Nouvelle Gazette de ce 2 juin 2016

    pont-à-celles,sudinfo,vandeplas,johnny

  • A la une de votre Nouvelle Gazette du 9 février 2016

    pont-à-celles,une,nouvelle,gazette,charleroi,vandeplas,johnny

  • A la une de votre Nouvelle Gazette du 27 janvier 2016

    pont-à-celles,une,nouvelle,gazette,charleroi,vandeplas,johnny

  • Journée mondiale du cerf-volant

     

    cerf volant.jpg

    En espérant tout de même que vous n'êtes pas devant votre ordinateur mais sur la plage avec votre cerf-volant, nous vous souhaitons à tous une excellente Journée Mondiale du Cerf-Volant...

    Cette journée a pour but, selon ses promoteurs, de faire découvrir le cerf-volant (bien entendu, avant on ne connaissait pas le cerf-volant, mais ça, c'était avant !) et partager l'art de la fabrication et de la manipulation du cerf-volant avec le plus grand nombre.

    L'important, c'est de participer

    Des manifestations ont lieu un peu partout dans le monde et le site dédié à cette journée propose une carte interactive où vous pourrez en retrouver près de votre lieu de résidence (ou de vacances).

    Un peu d'histoire

    Le mot cerf-volant tout d'abord, qui n'aura pas manqué d'intriguer les plus observateurs qui savent bien que les cerfs ne volent pas... en réalité le mot provient de "serp-volante" dans lequel on retrouve une forme ancienne du serpent. Ceci dit, les serpents ne volent pas non plus, mais ce n'est pas grave, l'imagination se charge du reste.

    L'objet ensuite. Il nous est arrivé de Chine, probablement aux alentours du 4ème siècle avant Jésus-Christ. Les sources qui le mentionnent sont cependant assez peu précises pour avoir des certitudes fortes en la matière. Aujourd'hui, les cerfs-volants arrivent toujours de Chine et s'ils réjouissent les enfants de nos contrées, ce n'est pas forcément le cas pour ceux qui les fabriquent.

    Un site à visiter :www.journeemondialeducerfvolant.com

  • GSM au volant : Pour la police fédérale, "le contrôle systématique des GSM au volant n'est pas évident"

    L’Institut belge pour la sécurité routière (IBSR) est favorable à l’instauration d’un contrôle systématique des GSM des conducteurs après un accident, a-t-il confirmé lundi à l’agence Belga.

    
Illustration Photonews

    Illustration Photonews

    Une telle mesure pose cependant question au regard du respect de la vie privée. «Elle n’est pas évidente non plus sur le plan pratique», réagit la porte-parole de la police fédérale, Tinne Hollevoet.

    Actuellement, la police n’est pas autorisée à contrôler le téléphone mobile d’un automobiliste après un accident, sauf dans le cadre d’une enquête judiciaire et avec l’accord du juge d’instruction.

    Plus dinformations: ICI