sagan

  • Bonjour tristesse, son premier roman fût un succès ....

    pont-à-celles,vandeplas,fraçoise,sagan,décès,quoirez,romancière,bonjour,tristesse

    Françoise Sagan, pseudonyme inspiré de la princesse de Sagan dans A la "Recherche du tems perdi " de proust. Son vrai nom Françoise Quoirez. C'est une romancière et auteur dramatique. En 1954, Françoise Sagan publié son premier roman, "Bonjour tristesse" (qui se vendra à plusieurs millions d'exemplaires dont 1 million aux Etats-Unis) sous un pseudonyme choisi dans l'oeuvre de Proust elle devient déjà célèbre en France et à l'étranger. 1957, Amoureuse de voiture rapide Françoise Sagan se retrouve aux portes de la mort après un accident de voiture. 1958, Françoise Sagan épouse l'éditeur Schoeller, de la même année la sortie de son deuxième livre "Un certain sourire " et l'adaptation cinéma de son roman "Bonjour tristesse" par Otto preminger. Dans les années 60 Françoise Sagan épouse le sculpteur Westhof, et publie plusieurs romans, château en Suède (1960), violons parfois (1961), la robe pourpre de Valentine (1963), Happiness, Odd et passage (1964), Horse disparaition (1966), le coeur de Le Garde du (1968).

     

    Françoise Sagan décède le 24 septembre 2004 sans argent, elle avait même dû vendre ses bijoux et des amis l'hébergeaient, elle avait plus rien, ses droits sur ses derniers livres partaient directement aux impôts.Brigitte Bardot a estimé, que Françoise Sagan "a été terrassée par la maladie et les impôts". (mardi dans France-Soir) Brigitte Bardot met en cause "tant de politiciens qui l'on couverte de discours ces derniers jours, sans jamais avoir levé le petit doigt pour l'aider .Françoise Sagan a été inhumée mardi 28 septembre après-midi dans le petit cimetière du hameau de Seuzac, à quelques kilomètres de sa ville natale de Cajarc.

    Source: jesuismort.com

  • Ce dimanche Gand-Wevelgem

    Capturer.JPG

    L'heure des purs sprinter à sonné

    Greipel et Degenkolb favoris à Wevelgem

    Un soleil franc et un Mont Kemmel placé plus loin de l’arrivée : il n’en faut pas plus pour affranchir le sourire que les sprinters afficheront ce matin, à Deinze. Plus que jamais, la classique Gand-Wevelgem devrait faire la part belle aux finisseurs de race pure, ces Greipel, Degenkolb, Démare ou Kristoff qui ne trouveront pas Cavendish (malade) sur leur route. Attention bien sûr aussi à Sagan et Cancellara, alors que le triple lauréat Boonen est amoindri.

     

    Capturer.JPG