russie

  • A la une de la Nouvelle Gazette de Charleroi du 20 décembre 2016: Berlin "Un camion fonce dans le marché de Noël"

    pont-à-celles,sudinfo,vandeplas,johnny,une,charleroi,sudpresse,nouvelle,gazette

  • A la une de votre Nouvelle Gazette du 10 novembre 2015

    pont-à-celles,une,nouvelle,gazette,charleroi,vandeplas,johnny

  • Viesville : World cup (Belgique-Russie), ambiance à la Friterie " La Frite d'Antan"

    P6220142.JPG

    L'équipe bien sympathique

     

    P6220144.JPG

    P6220145.JPG

    P6220146.JPG

    Quelque minute avant le match...

     

     

  • Gagnez votre voyage au Brésil pour assister à Belgique-Russie, depuis le Stade Maracanã! Valeur: 9.000 euros

    Rédaction en ligne

    Grâce à Coca-Cola et Sudpresse, remportez peut-être un voyage pour deux personnes au Brésil et assistez au match Belgique-Russie le 22 juin au mythique Stade Maracanã !

    A partir de ce mercredi 21 mai et jusqu'à ce samedi 24 mai, participez à la phase 1 de notre concours pour tenter de remporter un voyage pour deux personnes au Brésil (vols aller/retour, hôtel, tickets compris) et assister au match Belgique-Russie ! Pour participer, envoyez une photo de vous en fervent supporter des Diables Rouges sur notre page Facebook et récoltez un maximum de "likes" avant ce samedi minuit !

    Le premier jour de la phase 2 (lundi 26 mai), les 50 photos ayant remporté le plus de "likes" seront publiées dans le journal La Meuse, La Nouvelle Gazette, La Province, Nord Eclair, La Capitale. Chaque photo aura un code SMS qu’il faudra envoyer un maximum de fois pour être dans la sélection du lendemain.

    Le lendemain (mardi 27 mai), seules les 25 photos ayant reçus le plus de SMS le jour avant seront sélectionnées.

    Et enfin le troisième jour (mercredi 28 mai), seules les 11 dernières photos ayant reçus le plus de votes parmi les 25 seront sélectionnées pour le tirage au sort.

    Le grand gagnant sera tiré au sort parmi les 11 photos restantes par notre huissier de justice. Les votes SMS n'entreront plus en ligne de compte, les 11 derniers candidats seront sur le même pied d’égalité. Le grand gagnant remportera donc le voyage au Brésil avec la personne de son choix. Chaque jour, les scores de chaque photo seront remis à zéro.

    Les 10 finalistes recevront quant à eux 2 places chacun pour assister au match amical des Diables Rouges le 7 juin prochain contre la Tunisie.

    CLIQUEZ ICI POUR PARTICIPER

     
    A lire sur Sudinfo
    Ailleurs sur le web
     
     
     
     
     
     
  • Fait historique, insolite et incroyable à Pont-à-Celles !

    Trophée subtilisé à l’armée allemande pendant la Grande Guerre 1914-1918 par Victor Mondeville de Thiméon et François Wallemacq de Pont-à-Celles

     

    En primeur, voici un récit que vous allez découvrir en fin d’année, à l’occasion des 80 ans de la mort du Roi Albert 1è, et de la commémoration des 100 ans de la Première Guerre mondiale.

    Cette histoire relate comment deux intrépides cheminots pont-à-cellois ont bravé l’armée allemande pendant la guerre de 1914-1918.

    Ces faits sont rapportés par Jean Painblanc dont un des oncles (Victor Mondeville) fût un des acteurs de cette aventure.

    Sur la photo de famille Jean avait une dizaine d’années, et le cliché fût pris le jour ou le blason a été déterré aux environs de 1945.

    jean painblanc.JPG

    Photo prise aux environs de 1945

    Jean nous expose que de tout temps, les populations des régions occupées par un envahisseur ont toujours essayé de survivre en volant de la nourriture, du combustible ou des vêtements aux dépends de l’occupant, c’est ce qui s’est passé pendant la Grande Guerre 1914-1918.

    C’est alors que deux cheminots décidèrent de réaliser « un coup spectaculaire », par défi et au détriment de l’occupant.

    Malgré les sentinelles, à leurs risques et périls, la nuit, ils se rendirent sur le site de l’arsenal de Luttre, qu’ils connaissaient très bien, et là, ils démantelèrent deux blasons en bronze qui ornaient la locomotive d’un train allemand et revinrent chez eux, « ni vu ni connu » avec leurs trophées de guerre.

    Et comme toujours, ces petits faits furent oubliés au fil du temps ; jusqu’au 10 mai 1940, date où les troupes allemandes envahirent à nouveau notre pays.

    Se souvenant du passé, des atrocités commises par les Uhlans, Victor Mondeville cacha dans son jardin un blason dérobé 25 ans plus tôt.

    À la libération en 1945, il exhuma le « challenge » et le confia à son filleul Jean Painblanc, qui a toujours gardé ce cadeau de parrain Victor en souvenir.

    Après de nombreuses recherches, en consultant notamment un livre relatif à l’héraldique et à la généalogie des familles impériales et royales, Jean Painblanc a trouvé dans cet ouvrage l’historique du Roi de Prusse.

    Les lettres K.P.E.V. signifient KÖNIGREIDE PREUSSEN EINGETRAGENER VEREIN, réseau du transport du Roi de Prusse.

    Dans le livre historique, nous avons trouvé qu’en 1701, avec le consentement de l’Empereur d’Allemagne, Frédéric III, fils du Grand Électeur, prit le titre de Roi de Prusse. Le nouveau Roi se couronna lui-même à Königsberg (aujourd’hui KALININGRAD en Russie sur la mer baltique), sans requérir la moindre assistance ecclésiastique ! Le même jour, il créa l’ordre de l’Aigle noir et plaça ses initiales F.R (Fredericus Rex) sur la poitrine de l’aigle prussien.

    En 1795 Frédéric Guillaume II, ajouta aux serres de l’oiseau le sceptre et le globe symbolisant la royauté.

    N.B. Le second blason fait toujours partie du patrimoine de la famille Wallemacq.

     

    jpbl2.jpg

    Jean Painblanc, personnalité bien connue dans l'entité

    blason1.jpg

     

     

    Des faits, qui font les fiertés des deux familles et dont les Pont-a-Cellois se devaient de connaitre !

    VDP Johnny

     

  • Une femme kamikaze se fait sauter dans une gare de Volgograd (Russie): au moins 18 morts et 40 blessés

    kamikase.jpgAu moins dix-huit personnes ont été tuées et quarante autres blessées dimanche en Russie dans un attentat commis par une kamikaze dans une gare de la ville de Volgograd, proche de la région instable du Caucase russe, ont annoncé les médias.

    Un comité anti-terroriste russe national a annoncé à l’agence Ria Novosti que l’explosion avait été provoquée par une kamikaze.

    L’explosion s’est produite à l’intérieur de la gare vers 12h45 locales (08h45 GMT), a précisé à l’agence Itar-Tass une porte-parole du ministère régional de l’Intérieur, Svetlana Smolianinova.

    Selon Itar-Tass, l’explosion s’est déclarée près des détecteurs en métal placés à l’entrée de la gare principale de la ville.

    En octobre dernier, une kamikaze originaire du Daguestan avait tué six personnes en se faisant exploser dans un autobus rempli d’étudiants à Volgograd. Ce précédent attentat avait déjà soulevé des craintes quant à la sécurité aux Jeux Olympiques d’Hiver de Sotchi qui doivent se tenir en février.

    Cette attaque est déjà la plus violente que la Russie ait connu, en dehors de la région du Caucase, depuis trois ans.