roux

  • A la une du 7dimanche du 9 octobre 2016 (gratuit dans votre boulangerie)

    pont-à-celles,sudinfo,vandeplas,johnny,une,charleroi,sudpresse,nouvelle,gazette,7,dimanche

  • A la une de votre Nouvelle Gazette du 09 février 2015

    pont-à-celles,une,nouvelle,gazette,charleroi

  • Journée mondiale: Kiss a Ginger day

    Kiss a Ginger day*

    Une journée mondiale consacrée aux roux et, plus précisément, à embrasser un roux... l'idée peut paraître saugrenue, mais à y regarder de plus près, elle ne l'est pas tant que cela.

    Au commencement était Southpark...

    On ne présente plus cette série culte qui a inspiré les créateurs d'une journée intitulée "Kick a Ginger Day". Malheureusement, tout le monde ne pratique pas le second degré et d'aucuns se sont sentis obligés de mettre en pratique cette invitation.

    Embrassez un roux !

    En réaction, le Canadien Derek Forgie a lancé sur Facebook sa propre journée, appelée celle-ci "kiss a ginger day"... elle se célèbre chaque 12 janvier. En l'intégrant dans le site des Journées Mondiales, nous ne faisons que contribuer à réparer une injustice.

    Profitons-en pour nous souvenir de quelques roux célèbres:

    • Alyson Hannigan (Willow dans Buffy contre les vampires, Lily dans How I met your mother)
    • Marcia Cross (Desperate Housewives)
    • Gillian Anderson (X-Files)
    • Le prince Harry
    • Danny Elfman, le célèbre compositeur américain de nombreux films de Tim Burton
    • Jules Renard, auteur du roman autobiographique "Poil de carotte"
    • Antonio Vivaldi
    • Ruppert Grint (Ron dans les Harry Potter)
    • Sonia Rykiel, couturière et styliste française
    • Mylène Farmer
    • Obelix
    • Daniel Cohn-Bendit

    et de nombreux autres...

    Résumons

    A quoi sert-elle ? A rien
    Que faut-il faire ? Rien, sauf si vous avez un roux dans votre entourage et qu'il a de l'humour.
    Que faut-il en penser ? Ce que vous voulez...

    * embrassez un roux

    Un site à visiter : talesofarantingginger.com

  • Charleroi: la malheureuse repêchée dans le canal à Roux est identifiée, c'est une Namuroise de 43 ans

    Ce vendredi, en fin de journée, la malheureuse victime qui avait été retrouvée dans le canal avec les pieds et les poignets liés est une jeune femme de la région de Namur. La famille est sous le choc.

     

    Son corps avait été retrouvé le 29 avril dernier dans le canal Charleroi-Bruxelles à Roux, tout près de la rue de la Jonction. Le procureur du Roi avait lancé un avis de recherche. De toute évidence, il ne s’agissait pas d’un suicide. La malheureuse avait les pieds et les poignets attachés.

    Selon notre confrère de la DH, la victime a été identifiée ce vendredi soir. Il s’agit d’une Namuroise de 43 ans. Véronique D. habitait dans la région de Namur et avait trois enfants.

    Le travail d’identification n’a pas été simple puisque la victime ne portait aucun effet personnel. Dans un premier temps, les enquêteurs ont cru qu’il s’agissait plutôt d’une Liégeoise disparue le 4 avril dernier.

    Après vérification, il s’est avéré que ce n’était pas elle. Finalement, les examens ont pu confirmer que la malheureuse victime du canal est bien Véronique D., 43 ans, habitant la région namuroise.

  • Charleroi (Roux) : A la requête du Procureur du Roi de Hainaut et de Juge d'instruction HUSTIN (personne à identifier)

    À identifier [Personnes décédées]

    Cadavre de femme non-identifié

    Faits:

    Le mardi 29 avril 2014, le corps sans vie d’une femme a été découvert dans le canal de Charleroi à la hauteur de la rue de la Jonction à ROUX. A ce jour, cette dame reste non identifiée.

    Il s’agit d’une femme de type caucasien âgée entre 20 et 35 ans. Elle mesure 1m70 et est de corpulence mince. Elle a les cheveux longs et châtain clair. Elle a le lobe de l’oreille gauche fendu.

    Elle portait uniquement des sous-vêtements de couleur noire.

     
     
     
     

    Témoignages:

    Si vous avez des informations à donner sur les faits relatés, veuillez prendre contact avec les enquêteurs de la Police Fédérale via le numéro de téléphone gratuit:

    0800/30.300

    ou réagissez online

  • Le drame de Roux: le chauffard qui a fauché Fanny s'est arrêté après l'accident pour boire une bière

    Aline Wuillot

    Alors que la jeune maman lutte toujours entre la vie et la mort, nous apprenons de diverses sources que l’homme qui l’a renversée était ivre au volant.

    
La voisine montre le muret où s’est encastrée la voiture

    T.P.

    La voisine montre le muret où s’est encastrée la voiture

    C’était mercredi dernier. Fanny Gossiaux est garée devant chez elle. Elle sort avec son compagnon. Pendant que ce dernier attache leur enfant sur la banquette arrière, Fanny contourne la voiture pour placer des sacs de l’autre côté. C’est à ce moment qu’une voiture venant en sens inverse heurte violemment Fanny, la traîne sur plusieurs mètres et finit sa course dans un muret.

    Dans la première version des faits qui nous avait été reportée, le chauffeur avait apparemment fait un malaise au volant. Mais la nouvelle version semble beaucoup plus complexe.

    Plusieurs sources dont notamment une voisine présente au moment de l’accident nous explique : « J’ai entendu l’accident, la voiture qui dévie de sa course. Quand j’ai regardé par ma fenêtre, j’ai bien cru qu’elle allait finir dans ma façade. Mais non, elle est passée juste à côté et est rentrée dans ce muret, juste là », raconte-t-elle. «Un homme est sorti par la portière avant gauche, donc celle du conducteur. Il semblait complètement ivre», continue la voisine, ahurie.

    > Retrouvez les réactions complètes dans nos éditions papiers et numériques.

  • Drame de la route à Roux: Fauchée sur la route en attachant son bébé, Fanny Gossiaux reste toujours dans un état très grave

    Fanny Gossiaux a été percutée par une voiture mercredi alors qu’elle attachait son bébé à l’arrière de sa propre voiture. Elle est toujours dans un état critique. La jeune maman de 24 ans est hospitalisée à l’hôpital civil de Charleroi aux soins intensifs.

     C’est une scène d’une véritable horreur qui s’est déroulée mercredi à Roux, chaussée de Courcelles (entité de Charleroi). Fanny Gossiaux, jeune maman de 24 ans, attachait son bébé à l’arrière de sa voiture garée juste devant chez elle lorsqu’une Peugeot Partner a dévié de sa trajectoire, percutant très violemment la maman et la traînant sur une vingtaine de mètres. La Peugeot a encore continué sa route avant de s’encastrer dans deux petits murets. L’accident fut, on peut l’imaginer, très violent.

    Elle a directement été emmenée à l’hôpital. Elle souffrait alors d’une fracture du crâne et d’autres blessures légères et a été emmenée en urgence à l’hôpital civil de Charleroi. Des proches de la victime nous apprennent qu’elle a été opérée, mais les médecins réservent toujours leur diagnostic. Ses jours sont encore en danger.

    
Fanny Gossiaux

    DR

    Fanny Gossiaux