risque

  • La Wallonie en alerte orange ce lundi soir: des précipitations abondantes attendues, le numéro spécial 1722 activé

    Résultat de recherche d'images pour "orage"

    Le SPF Intérieur activera dès 18h00 lundi le numéro spécial 1722 destiné aux interventions des pompiers non urgentes, à la suite d’une alerte orange émise par l’Institut royal météorologique (IRM) pour lundi soir et la nuit prochaine.

    Il est demandé de composer le 1722 pour les appels non urgents des services d’incendie et le 112 uniquement si une personne est en danger de mort.

    « Il est préférable que les personnes qui n’obtiennent pas directement de réponse au 1722, à cause du nombre important d’appels, restent en ligne. Elles peuvent aussi rappeler plus tard. Dans tous les cas, n’appelez pas le 112 », souligne un communiqué de presse.

    Ce soir et cette nuit, une zone pluvio-orageuse assez intense abordera le pays : nous prévoyons des précipitations abondantes en peu de temps, principalement au sud du sillon Sambre-et-Meuse, prévient l’IRM qui lance une alerte du 28/05 20H au 30/05 02H.

    Plus d'infos ICI

  • Avis aux usagers de la route qui empruntent la rue de Liberchies à Luttre.

    pont-à-celles,une,nouvelle,gazette,charleroi,vandeplas,johnny

    Après des travaux qui ont nécessité la fermeture de la rue Liberchies à luttre, une tôle en acier a été posée au milieu de cette artère importante.

    Automobiliste, mais surtout motard ou cycliste, faites très attention, il y a en effet un boulon qui dépasse, aux quatre coins de cette tôle. Cette protubérance est assez importante pour, à mon avis abîmer (légèrement) un pneu.

    Toutefois à cause de ces boulons, il y a surtout un risque de chute pour les 2 roues.

    P4040066.jpg

    pont-à-celles,une,nouvelle,gazette,charleroi,vandeplas,johnny

    pont-à-celles,une,nouvelle,gazette,charleroi,vandeplas,johnny

    Il aurait été judicieux, je pense, de marquer les zones à risque....

  • Ailleurs sur le web: Visualiser les orages en real-time sur une carte.

    visualiser orgage.JPG

    Un site pour suivre Les orages en temps réel.

    http://www.lightningmaps.org/realtime?lang=fr

  • Risque Nucléaire, Pont-à-Celles est à la limite !

    Capture.PNG

    Le code postal introduit se trouve dans une zone de planification d'urgence autour d'une centrale nucléaire.

    Les comprimés d'iode sont mis gratuitement à la disposition des habitants et collectivités dans la zone.

    Êtes-vous responsable d'une collectivité? Commandez maintenant vos comprimés d'iode! .

    Habitez-vous dans la zone?
    Si oui:,

    1. Rendez-vous, muni de votre carte SIS (et celles de votre ménage) dans une pharmacie locale située dans la zone
    2. Le pharmacien vous donnera une boîte de comprimés pour 4 personnes
    3. Vous pouvez ramener vos anciens comprimés en pharmacie (les tablettes uniquement svp).

    Source: http://www.risquenucleaire.be/

  • Attention sécurité : La marque BEKO bien connue chez nous, a tué en Angleterre.

     

     

    beko.JPG

    Frigo, cuisinière, sèche-linge… la presse anglaise met en garde contre les produits électroménagers de chez Beko. La marque, commercialisée en Belgique, avait envoyé un message début d’année, pour prévenir d’un éventuel risque de début d’incendie.

    «Y a-t-il un tueur dans votre cuisine?». Ainsi a titré le Daily Mail l’un de ses articles, ce jeudi, sur son site internet. De quoi s’agit-il? D’un potentiel dysfonctionnement d’appareils électroménager (frigo, sèche-linge, cuisinière à gaz…) de la marque Beko. Une inquiétude qui fait suite au décès de deux Britanniques, décédés après avoir inhalé une quantité importante de monoxyde de carbone, émanant de leur four. Si le fait, qui date de 2010, refait surface aujourd’hui, c’est parce que l’inquiétude grandit, quant aux dangers des appareils de la marque. Les frigos et sèche-linge sont pointés du doigt, comme comportant des risques de provoquer un incendie.

    En Belgique, un message d’alerte  avait été diffusé par les distributeurs de la marque elle-même, au début de cette année, pour mettre en garde contre cette éventualité: « Soucieux de la qualité et de la sûreté irréprochables de nos produits, nous vous informons que certaines productions de sèche-linge à condensation 7 kg présentent un risque potentiel. La défaillance d’un composant électrique peut le faire surchauffer et provoquer un départ de feu. Statistiquement, le risque est faible. Néanmoins, en fabricant responsable, nous avons décidé de mener une opération volontaire de modification des appareils concernés ».

    Certains appareils, fabriqués entre mai et novembre 2012, sont concernés. À partir de leur numéro de série (voir ci-dessous), les usagers concernés par cette période étaient invités à se rendre sur le site www.bekorep.eu , avant de savoir si leur appareil présente un réel risque.

    12-xxxxxxx-05

    12-xxxxxxx-06

    12-xxxxxxx-07

    12-xxxxxxx-08

    12-xxxxxxx-09

    12-xxxxxxx-10

    « Depuis, le problème semble avoir été réglé, nous dit la porte-parole de Test-Achats. Nous n’avons eu aucune plainte d’un usager d’un produit de cette marque, à ce propos. Cela dit, nous constatons que la marque Beko change progressivement toute sa gamme de produits depuis ce moment ».

  • Attention santé : L'agence européenne du médicament préconise des restrictions d'utilisation du Motilium en raison d'un risque cardiaque

    Selon l'AFP, le comité de pharmacovigilance de l’Agence européenne du médicament (EMA) a recommandé de restreindre l’utilisation de médicaments anti-nausées et vomissements à base de dompéridone vendus notamment sous l’appellation Motilium (Janssen-Cilag), dans un avis rendu public vendredi.

     

     

    «Le dompéridone a clairement été associé avec un petit risque accru d’effets cardiaques potentiellement mortels», relève le comité pour l’évaluation des risques en matière de pharmacovigilance (PRAC) de l’agence européenne. Il précise que le risque est plus important chez les patients âgés de plus de 60 ans et ceux prenant des doses quotidiennes supérieures à 30 mg.

     

    Le PRAC préconise en conséquence de réduire les doses prescrites et de réserver le médicament au traitement des nausées et des vomissements et de ne plus le prescrire pour des brûlures d’estomac ou des ballonnements. Le traitement ne doit pas dépasser une semaine et ne doit pas être donné aux patients souffrant de problèmes hépatiques ni à ceux souffrant de troubles du rythme cardiaque. Quant aux doses recommandées, elles ne devront à l’avenir plus dépasser trois comprimés de 10 mg ou deux suppositoires de 30 mg par jour chez l’adulte ou l’adolescent de plus de 35 kg.

     

    Le Prac relève également que les données sur l’efficacité du dompéridone en suppositoire et chez l’enfant restent «limitées» et que de nouvelles études vont être menées sur le sujet.

     

    La réévaluation du dompéridone, un médicament vendu sans ordonnance dans certains pays de l’Union européenne -mais pas en France- , avait été demandée par la Belgique.

     

    Des morts en 2012

     

    L’agence française du médicament ANSM avait dès le mois dernier lancé une «mise en garde» contre le dompéridone, soulignant que sa prescription devait être «la plus courte» et à «la dose la plus faible possible».

     

    Sans attendre les conclusions du PRAC, la revue indépendante Prescrire avait pour sa part demandé le retrait de tous les médicaments à base de dompéridone, les accusant d’être responsables de 25 à 123 morts subites en 2012 en France. La recommandation du Prac sera examinée en avril par l’instance qui représente les différentes agences nationales du médicament dans les pays de l’UE, pour un avis définitif.