parent

  • Pont-à-Celles - info décès

     pont-à-celles,sudinfo,vandeplas,johnny,décès

    En mon nom, au nom du Blog Pont-à-Celles infos, je présente nos sincères condoléances à la famille.

    Madame Marguerite PARENT (88 ans) de Pont-à-Celles, décédée le 02/04/2017. Gérard & Fils Funérailles - 071 32 25 93

  • 01 juin Journée mondiale des parents

    Journée mondiale des parents

    C'est l'ONU qui est à l'origine de cette journée mondiale.

    Dans sa résolution A/RES/66/292 du 17 septembre 2012, l'assemblée générale a proclamé le 1er juin, Journée mondiale des parents, pour mettre à l'honneur les parents du monde entier.

    Un père, une mère, des parents...

    La responsabilité première des parents a, de tous temps, été de prendre soin des enfants, les protéger et leur assurer un développement harmonieux.

    La famille doit garantir aux enfants un climat de bonheur, d'amour et de compréhension, leur permettre de grandir et les rendre aptes à affronter l'avenir

    Source: journee-mondiale.com

     

  • Rappel : Avis pour nos enfants ou parents, le secrétariat de Saint-Nicolas est ouvert ! Tous les enfants qui lui écriront une lettre recevront un cadeau

    saint.png

    Cette année également, bpost apporte son aide à Saint-Nicolas.

    Pour que Saint-Nicolas et ses assistants ne se noient pas sous une montagne de lettres, bpost rassemble et traite toutes les lettres au secrétariat de Saint-Nicolas.

    Tous les enfants peuvent écrire une lettre à Saint-Nicolas jusqu'au 1 décembre 2014.

    Une seule adresse :

    Saint-Nicolas
    Rue du Paradis 1
    0612 Ciel

    Chaque enfant qui écrira ou enverra un dessin à Saint-Nicolas recevra une lettre accompagnée d'un cadeau... encore secret !

    Les classes peuvent également lui écrire. Il suffit que l'institutrice rédige une lettre et y joigne les dessins et les messages des enfants.

    Il est important que le nom de l’enfant ou du professeur soit mentionné sur l’enveloppe. Saint-Nicolas et bpost demandent également de bien écrire et surtout de manière lisible.

    Sans oublier d’être sage !

     Ce courrier ne doit pas être affranchi.

  • Parents soyez attentifs aux frais scolaires: voici tous les frais que l'école ne peut pas vous réclamer !

     

    Nonante-cinq pour cent des parents ignorent quels sont les frais que l’école de leurs enfants peut leur demander… ou pas. Tout cela est pourtant écrit noir sur blanc dans la circulaire que le ministère envoie actuellement à toutes les écoles secondaires de Wallonie et de Bruxelles. La nouveauté adoptée l’an dernier, le décompte périodique, clarifie les comptes… mais ne concerne que les écoles secondaires. Le système arrivera en primaire à la rentrée 2015.

    La facturation périodique est une initiative bien accueillie par les associations de parents. «  C’est une amélioration très importante  », dit Bernard Hubien, le secrétaire général de l’Union des associations de parents de l’enseignement catholique (UFAPEC). Un décompte périodique, c’est quoi dans les faits ? L’obligation pour un pouvoir organisateur de remettre, par écrit, le détail de l’ensemble des frais réclamés (les frais qui n’y figurent pas ne peuvent en aucun cas être réclamés), leurs montants, leurs objets et le caractère obligatoire ou facultatif des montants réclamés.

     

    La suite: ICI

  • Les parents ont désormais le choix de donner le nom du père, de la mère ou des deux à leur enfant

    Belga

    La majorité a amendé mardi le projet de loi relatif au nom de l’enfant. Le texte instaure la liberté de choix des parents de donner le nom du père, de la mère ou des deux parents, dans l’ordre qu’ils déterminent. En cas de désaccord, il était prévu que le nom du père serait donné. L’amendement modifie la règle: en cas de désaccord ou en absence de choix, l’enfant portera le double nom, composé du nom de la père, suivi de celui de la mère.

    Les chrétiens-démocrates flamands ont soufflé le chaud et le froid sur la séance de la commission de la Justice de la Chambre. Ils ont d’abord exprimé leurs objections au projet de loi, mettant en doute la «nécessité sociale» qu’il y avait à prendre à la hâte une telle mesure, face à une pratique bien ancrée de transmission du nom du père, et mis en avant les risques de sécurité juridique et de confusion que portait un tel projet.

    Le droit de veto octroyé de facto au père paraissait également leur poser des problèmes. A leurs yeux, en cas de désaccord, il fallait accorder le double nom composé dans l’ordre du père et de la mère.

    Les autres partis ont pris le CD&V au mot. Dans la majorité, socialistes et libéraux avaient exprimé leur soutien au projet du gouvernement, qui refermait une discussion vieille de 15 ans, même s’ils auraient préféré franchir un pas de plus en prévoyant la transmission automatique du double nom. «On souhaitait aller plus loin mais ici, nous avons une majorité pour mettre fin à un archaïsme», avait expliqué Karine Lalieux (PS).

    Une proposition d’amendement a donc circulé, qui a recueilli l’accord des six partis de la majorité et l’assentiment de la ministre de la Justice, Annemie Turtelboom (Open Vld). Le changement apporté est de taille.

    «Nous oeuvrons aujourd’hui à un moment historique dans notre société dans la voie de l’égalité entre homme et femme», a lancé la ministre.

    «La plupart des enfants qui naîtront porteront un double nom. Si l’on n’avait pas amendé aujourd’hui, cela n’aurait concerné que quelques enfants», a fait remarquer Christian Brotcorne (cdH).

    La discussion des articles était encore en cours mardi vers 16h00.