oeuf

  • Info Afsca : rappel d'œufs

    Info Afsca : Rappel des œufs portant le code 0BE3133 suite à la mise en évidence de PCB Blocage et enquête au sein d’un établissement de poules pondeuses

    Résultat de recherche d'images pour "oeufs"

    Dans le cadre de son autocontrôle, un élevage bio de poules pondeuses a effectué des analyses sur les œufs pondus. Les résultats d’analyses du 12/11/2018 indiquent un dépassement de la norme réglementaire en PCB (polychlorobiphényles). Le lot d’œufs concernés est le 0BE3133 et a été distribué via divers magasins de détail en Belgique. Il est demandé aux consommateurs ayant ces œufs en leur possession de ne pas les consommer et de les ramener en magasin. L’AFSCA a ordonné le retrait du marché et le rappel des œufs issus de cette entreprise, bloquée ce 13/11/2018.

    Suite à la mise en évidence le lundi 12 novembre 2018 d’une contamination d’un élevage de poules pondeuses par des PCB, l’AFSCA a immédiatement effectué un blocage des œufs et a débuté une enquête au sein de l’établissement afin d’établir l’origine de cette contamination. Actuellement, les œufs issus de cette entreprise sont bloqués sur place ainsi que dans tous les autres établissements qui ont été fournis avec ces œufs. Les magasins de distribution sont également prévenus et ont mis en place le retrait du commerce de ces œufs. 

    Les PCB sont des polluants organiques qui persistent dans l’environnement et sont nocifs pour l’homme. L'Agence alimentaire est particulièrement attentive au risque de contamination de la chaîne alimentaire par les PCB. Elle prélève chaque année des échantillons dans les denrées alimentaires ainsi que dans l'alimentation animale. En 2017, 1519 échantillons ont été prélevés et analysés, où 99,5% des résultats se sont avérés conformes.

    Suite à la mise en évidence de cette contamination et dans le soucis de protéger le consommateur, l’AFSCA demande aux consommateurs de vérifier s’ils possèdent chez eux des œufs dont le code estampillé est le 0BE3133 et de ne pas consommer ces œufs.

    Ces œufs ont été distribués dans divers magasins de détail en Belgique.

      Personne de contact pour la presse:
    Stéphanie Maquoi
    stephanie.maquoi@afsca.be
    Tél. : 0478 69 57 84
  • Santé: avertissement de Delhaize

    Produit : Macaroni jambon-fromage 1kg.
    Allergène non mentionné sur l’étiquette : Oeuf.

    Delhaize demande à ses clients d’être particulièrement attentifs à l’étiquette de l’article Macaroni jambon-fromage 1kg de la marque Delhaize ayant pour date limite de consommation les 06/08/2018, 08/08/2018 et 10/08/2018.

    Chaque jour, Delhaize effectue des centaines de contrôles de qualité en interne afin de garantir à tout moment la qualité et la sécurité alimentaire de ses produits. Un de ces contrôles de qualité a permis de découvrir que l’étiquette au dos de l’emballage de ce produit pouvait être erronée (Celentoni poulet mascarpone). De ce fait, l’allergène « œuf » n’est pas indiqué sur l’emballage.

    C’est pourquoi Delhaize demande à ses clients allergiques aux œufs et qui ont acheté ce produit de ne pas le consommer s’il est muni de l’étiquette « Celentoni poulet mascarpone ». Les clients ont la possibilité de rapporter ce produit dans un magasin Delhaize.

    Entre-temps, Delhaize a déjà retiré des rayons tous les produits concernés et renforcé les contrôles vis-à-vis du produit et du fournisseur. Il est demandé aux clients allergiques aux œufs de ne pas consommer ce produit. Les clients peuvent également le ramener dans un magasin Delhaize. Le remboursement de chaque article concerné est garanti.

    Les autres produits du même assortiment ne sont pas concernés et peuvent donc être consommés en toute sécurité. Delhaize tient à s’excuser pour les désagréments occasionnés.


    Info produits :
    Nom : MACARONI JAMBON-FROMAGE
    Marque : Delhaize
    Code EAN : 5400112290804
    Numéro de lot : 18303, 18303a, 18314A
    À consommer jusqu'au : 06/08/2018 – 08/08/2018 & 10/08/2018


    Conseils et informations destinés aux consommateurs :

    Que faire si vous avez déjà acheté le produit ?
    Si vous êtes allergique aux œufs, ne consommez pas le produit et rapportez-le dans votre magasin Delhaize.

    Pour de plus amples informations, les clients peuvent s'adresser à notre service Clients au numéro gratuit 0800/95 713.


    Informations de presse
    Roel Dekelver – External communications Manager Delhaize Belgique
    Tél. : +32 (0)2 412 84 51 – E-mail : rdekelver@delhaize.be

    Source: AFSCA

  • Santé: avertissement de Cora

    Produit : Sandwich club jambon emmental Cora étiqueté erronément “jambon beurre”.
    Allergène non mentionné sur l'étiquette: œuf et moutarde.

    Suite à un contrôle qualité, une inversion d’étiquetage a été décelée sur le produit suivant: sandwich club jambon emmental Cora étiqueté erronément “jambon beurre” .

    Les clients pouvant être allergiques à l’oeuf et/ou à la moutarde et qui ont acheté ce produit, sont priés de ne pas le consommer et de le ramener au point de vente, où il leur sera remboursé.

    Entre-temps, le produit a été retiré des rayons de tous les magasins et une affiche ‘Rappel client” est affichée dans nos points de vente.
    Tout client souhaitant un renseignement complémentaire peut s’adresser à notre Service Qualité et prendre contact au numéro 071.34.89.35 ou par mail à l’adresse : ALERTES-RETRAITS@CORA.BE.

    Description du produit

    Produit: Sandwich club jambon emmental étiqueté erronément “jambon beurre” avec la liste des ingrédients du jambon beurre et le code barre du jambon emmental. En conséquence les allergènes oeufs et moutarde n’y sont pas indiqués.
    Code barre:3257985754573
    DLC : 14/07/2018

     

    Nous présentons nos plus sincères excuses à notre clientèle pour ce désagrément et l’assurons de la prise des mesures les plus efficaces en vue d’éviter ce type d’incidents.

    Le Service Qualité Match

     Source AFSCA

  • Santé, avertissement de l'AFSCA

    Résultat de recherche d'images pour "eggs"

    Recall d’œufs avec code 0BE3133 suite à la mise en évidence de PCB
    Blocage et enquête au sein d’un établissement de poules pondeuses 
    (16/10/2017)

    Dans le cadre de son programme annuel de contrôle, l’AFSCA a effectué un prélèvement de routine d’œufs au sein d’un nouvel élevage bio de poules pondeuses. Les analyses effectuées confirment non seulement un dépassement de la norme réglementaire en PCB (polychlorobiphényles) mais les résultats indiquent en outre qu’un risque potentiel existe pour la santé du consommateur. Le lot d’œufs concernés est le 0BE3133 et a été distribué via divers magasins de détail en Belgique. Il est demandé aux consommateurs ayant ces œufs en leur possession de ne pas les consommer et de les ramener en magasin.

    Suite à la mise en évidence d’une contamination d’un élevage de poules pondeuses par des PCB, l’AFSCA a immédiatement effectué un blocage des œufs et a débuté une enquête au sein de l’établissement afin d’établir l’origine de cette contamination. Actuellement, les œufs issus de cette entreprise sont bloqués sur place ainsi que dans tous les autres établissements qui ont été fournis avec ces œufs. Les magasins de distribution sont également prévenus et ont mis en place le retrait du commerce de ces œufs. La piste la plus sérieuse pour expliquer cette contamination est la terre sur laquelle les poules sont en libre parcours et une enquête est en cours.

    Les PCB sont des polluants organiques qui persistent dans l’environnement et sont nocifs pour l’homme. L'Agence alimentaire est particulièrement attentive au risque de contamination de la chaîne alimentaire par les PCB. Elle prélève chaque année des échantillons dans les denrées alimentaires ainsi que dans l'alimentation animale. En 2017, 925 échantillons ont jusqu’à présent été prélevés et analysés, où 100% des résultats se sont avérés conformes.

    Suite à la mise en évidence de cette contamination et dans le soucis de protéger le consommateur, l’AFSCA demande aux consommateurs de vérifier s’ils possèdent chez eux des œufs dont le code estampillé est le 0BE3133 et de ne pas consommer ces œufs.
    Ces œufs ont été distribués dans divers magasins de détail en Belgique

  • Oeufs contaminés, communiqué de l'AFSCA: Mesure de précaution suite à un problème lié aux analyses fournies par un laboratoire (08/08/2017)

     

    Dans le cadre de la contamination d’œufs par du fipronil et des analyses effectuées sur les œufs présents dans les entreprises bloquées par l’AFSCA, l’Agence a constaté aujourd’hui 8 août une incohérence dans un résultat d’analyse envoyé par un laboratoire. Etant donné l’apparition d’un problème lié à l’analyse faite dans un laboratoire, il est décidé d’adopter des mesures de précaution sur les lots d’œufs analysés au sein de ce laboratoire. Des lots d’œufs sont rappelés auprès des consommateurs.

    Le laboratoire concerné n’a procédé à l’analyse des échantillons que de 6 des 86 entreprises bloquées par l’Agence. Etant donné l’incertitude découverte aujourd’hui au niveau des analyses faites dans ce laboratoire, par précaution, les œufs de ces 6 entreprises sont aujourd’hui rappelés auprès des consommateurs. 

    Le consommateur peut identifier les œufs faisant l’objet du rappel via les codes suivant :

    • 2BE3084-2
    • 2BE3084-3
    • 2BE3084-6
    • 2BE3123-A
    • 2BE3123-B
    • 2BE3123-C
    • 3BE4004
    • 3BE4005
    • 1BE8016
    • BE3114

     

    Il est donc demandé aux consommateurs qui possèdent ces oeufs de ne pas les consommer et de les ramener en magasin

    Sur base des résultats d’analyse de ce laboratoire, 3 de ces 6 entreprises avaient été libérées. Ces 3 entreprises sont immédiatement à nouveau bloquées.

    L’Agence procède également au traçage des œufs issus de ces 6 entreprises.

    En outre, l’Agence a également mis en place un renforcement du contrôle et du monitoring de l’ensemble de la filière des poules pondeuses et de reproduction. Des analyses y sont effectuées.

    Le consommateur peut poser ses questions au numéro gratuit du call center 0800/13.550, à partir du mercredi 9 août à 09h00.

  • Les œufs au Fipronil, le nouveau scandale !

    pont-à-celles,sudinfo,vandeplas,johnny,2017,

    « L’Afsca s’attaque plus vite aux petits producteurs »

    Carlo Di Antonio (cdH), le ministre wallon de l’Environnement, n’en démord pas. L’Afsca doit, selon lui, changer sa façon de procéder et réorienter ses moyens d’action.

    « L’Afsca dépense beaucoup d‘énergie pour réglementer et contrôler la petite production artisanale qui, au pire, en cas de problème, ne contaminera que peu de personnes. L’effort doit être mis sur la production industrielle car les enjeux sont énormes avec un très grand nombre de consommateurs potentiellement contaminés. Le risque sanitaire est beaucoup plus grand avec des œufs au Fipronil qu’avec une tarte au riz, qui soi-disant n’a pas été conservée à bonne température et qu’il faut détruire ! »

    On rappellera que ce scandale des œufs a été révélé, non suite à un contrôle proactif de l’Afsca, mais suite à un auto-contrôle. C’est le casseur d’œufs lui-même qui a relevé la présence d’insecticide dans ses produits et qui a alerté l’Afsca. Tout cela réveille de bien mauvais souvenirs à José Munnix (Battice), le petit producteur de fromage de Herve, un fromage à base de lait cru qui a été sanctionné par les inspecteurs de la sécurité de la chaîne alimentaire.

    « FACILE À DÉMOLIR »

    En 2015, l’Afsca a effectué un contrôle dans son atelier et a saisi 1.700 fromages, sous prétexte qu’ils présentaient trop de listeria.

    « En réalité, ils avaient mal interprété la législation et ils ont finalement écoulé mes fromages sur le marché, après les avoir transformés en tartiflettes et croquettes ! On est des petits producteurs, l’Afsca a plus facile à nous démolir ! », conclut José Munnix qui, depuis lors, a fermé sa fromagerie.

    « Les grosses chaînes de distribution ont d’autres moyens de pression que nous… Dans l’industriel, ils reçoivent des p.-v., mais ils paient leurs amendes, qu’ils ré- percutent sur les prix (et donc le consommateur) et continuent leur production. Nous, petits producteurs, on se relève très difficilement. J’ai d’ailleurs arrêté ma fromagerie suite à cela. D’accord, j’ai 72 ans, mais l’Afsca a précipité l’arrêt de mes activités. Et je n’ai reçu aucune indemnisation. À la limite, je dois leur dire merci de ne pas avoir dû payer l’évacuation de mes fromages. »

    Aricle complet de F. DE H dans la Nouvelle Gazette du 7 août 2017

  • Enquête de l'AFSCA

    Résultat de recherche d'images pour "oeuf sudinfo"

    L’AFSCA effectue actuellement une enquête sur l’utilisation du fipronil dans le secteur avicole, en collaboration avec le Parquet. En effet, l’utilisation de cette substance n’est pas autorisée dans ce secteur.
    Sur base de l’analyse de risque effectuée, aucun danger pour la santé publique n’a été mis en évidence jusqu’à ce jour. L’enquête se poursuit, ce produit ne pouvant pas se retrouver dans les œufs. 
    Le commerce des œufs dont la contamination a été mise en évidence a été stoppé par l’Agence alimentaire.


    Qu’est-ce que le fipronil ?

    Fipronil est un composant utilisé dans des produits vétérinaires contre les puces, les acariens et les tiques. Il ne peut pas être utilisé pour des animaux destinés à la chaîne alimentaire, comme les poulets. L’organisation mondiale de la santé (OMS) classe le fipronil comme étant moyennement toxique pour les humains. En grandes quantités, il peut causer des dommages hépatiques, au niveau de la thyroïde ou des reins.


    Comment le fipronil se retrouve présent dans les œufs?

    Le fipronil s’est retrouvé de manière illégale dans un produit utilisé contre les poux dans le traitement des poules pondeuses.


    Quelles mesures prend l’AFSCA pour éviter que des œufs contaminés ne se retrouvent sur le marché?

    L’AFSCA a contrôlé toutes les entreprises où il est possible que ce produit ait été utilisé cette année, et des échantillons ont été prélevés pour analyses. Ces analyses portent sur le fipronil. Dans l’attente des résultats de ces analyses, la distribution des œufs est bloquée au niveau des entreprises et également dans les autres maillons de la chaîne alimentaire. Lorsque les résultats indiquent que le fipronil n’est pas présent, les entreprises sont à nouveau libérées.


    Quelles suites sont données lorsque les analyses montrent que du fipronil est présent dans les œufs?

    Lorsque les résultats sont non conformes et que donc du fipronil a été détecté, l’ensemble des œufs est détruit.


    Est-ce toujours sûr de consommer des œufs?

    Oui, dans les analyses qui ont été effectuées jusqu’à présent, aucun résultat n’a montré des concentrations liées à un danger direct pour la santé publique.

    Source:AFSCA

  • Santé: L'Afsca retire des rayons des oeufs contaminés par des insecticides

    L’Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca) a retiré des rayons des oeufs d’un certain nombre d’entreprises de volaille flamande, indique-t-elle mardi, confirmant une information de Gazet Van Antwerpen et De Standaard.

    A l’issue de tests, il est en effet apparu qu’ils étaient contaminés par du fipronil, un insecticide. La distribution des oeufs en question, qui ne représentent aucun danger pour la santé publique, a été arrêtée.

    Les tests ont été effectués à la suite d’une perquisition de la police jeudi dernier à Ravels (province d’Anvers) dans une entreprise qui fournit des solutions de nettoyage à des entreprises de volaille. Une enquête judiciaire étant en cours, l’Afsca ne souhaite pas communiquer davantage de détails.

    «En collaboration avec le parquet, l’Afsca mène actuellement une enquête sur l’utilisation de fipronil dans le secteur de la volaille», précise-t-elle. Le recours à cet insecticide n’y est pas autorisé. Sur base de l’analyse de risque effectuée, aucun danger pour la santé publique n’a jusqu’à présent été constaté, assure l’Agence.

    Ce n’est pour autant pas une raison de ne pas intervenir: le produit ne peut pas être présent dans les oeufs, ajoute-t-elle. La distribution des oeufs dont l’Afsca sait qu’ils sont contaminés a été arrêtée.

    source : sudpresse

  • Information de l'AFSCA: Contamination d’œufs polonais par Salmonella Enteritidis.

     

    pont-à-celles,sudinfo,vandeplas,johnny,afsca,oeuf,contamination

    Via le système d'alerte rapide de la Commission européenne, les Pays-Bas ont informé la Belgique et d’autres Etats-membres de l’UE de plusieurs envois d'œufs polonais contaminés par Salmonella Enteritidis. Des intoxications alimentaires ont été constatées et liées à ce type de Salmonella dans 7 pays européens.

    Lors d'un contrôle officiel, la Voedsel- en Warenautoriteit (l'Autorité néerlandaise pour la sécurité des denrées alimentaires et des produits de consommation) a constaté que des œufs en provenance de Pologne étaient contaminés par Salmonella Enteritidis. Ces œufs ont été livrés par différents fournisseurs néerlandais dans quelques centaines de restaurants en Belgique. Pour le moment, les commerces de détail ne sont pas concernés.

    La mission centrale de L'AFSCA est de veiller à la sécurité de nos aliments en vue de protéger la santé publique. Dès lors, l’AFSCA prend très au sérieux la notification des Pays-Bas et essaie donc d'en informer les restaurants via plusieurs canaux de communication.
    En effet, la consommation d'œufs contaminés peut entraîner un risque réel, d'autant plus grand s'ils sont consommés crus. La consommation d'œufs crus est d'ailleurs totalement déconseillée aux personnes à risque (jeunes enfants, femmes enceintes, personnes âgées, personnes ayant un système immunitaire affaibli...).

    Les exploitants horeca qui ont reçu ces œufs sont priés de ne plus les utiliser. En cas de questions, ils peuvent contacter leur Unité provinciale de contrôle.
    http://www.favv-afsca.fgov.be/upc/

     

    Il s'agit des œufs portant le code « 3PL30221*** » (*** pouvant correspondre à n'importe quels chiffres).
    Ce code est apposé sur l'œuf.
    3 = cages aménagées pour le bien-être animal                            
    PL = code pays : Pologne
    30221*** = numéro d’enregistrement du producteur

     

     

    L’AFSCA suit la situation de près.

  • Santé,avis important : Communiqué de Spar et Alvo



    Rappel des boulettes 3 x 100 g.
    Problématique : Présence possible d'allergènes d'oeufs ou de lait (y compris le lactose). 



    En accord avec l’AFSCA (Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire), Spar et Alvo retirent immédiatement de la vente les boulettes Spar et Alvo 3 x 100 g.

    L’emballage du produit ne mentionne en effet aucune information quant à la présence possible des allergènes des œufs ou du lait (y compris le lactose). La présence de ces allergènes peut occasionner des réactions (allergiques) chez les personnes allergiques aux œufs ou aux protéines de lait, ou intolérantes au lactose. Ce produit ne présente par contre aucun risque pour toute personne n’étant pas intolérante aux œufs, au lactose et aux protéines de lait.


    Par mesure de précaution, Spar et Alvo retirent le produit en question des rayons de tous les magasins.

    Il est demandé aux consommateurs qui ont acheté ce produit depuis 23/09/2014 et qui sont allergiques aux œufs ou aux protéines de lait, ou intolérants au lactose de ne pas le consommer et de le rapporter dans le magasin où ils l’ont acheté. Le produit leur sera remboursé.

    Tous les autres produits des marques propres Spar et Alvo satisfont aux exigences de qualité et peuvent parfaitement être consommés.


    Description des produits :


    Produits : Spar et Alvo boulettes 3 x 100 g
    Catégorie de produits : charcuterie
    Numéros d’article : 566772 et 567167
    Durée de conservation : date d’expiration à 16/11/2014
    En vente : dans les magasins Alvo, Spar et Eurospar affiliés à Spar Retail. 
    Distributeurs : Spar Retail NV, Industrielaan 23, 1740 Ternat et Alvo CVBA, Rijksweg 17, 2880 Bornem


    Contact : 
    Spar Retail NV Tél. : 02 583 11 11
    Alvo CVBA Tél. : 03 890 65 30


    FAQ :

    J’ai acheté un de ces produits. Que dois-je faire ?

    Ne le consommez pas si vous êtes allergique aux œufs ou aux protéines de lait et/ou si vous êtes intolérant au lactose. Rapportez-le dans votre magasin et nous vous le rembourserons.

    Que se passe-t-il si j’en ai déjà consommé ?
    Si vous manifestez des réactions allergiques, consultez votre médecin.

    Qu’en est-il des autres produits de la même marque ?
    Les autres produits de cette marque ne présentent aucun écart de qualité. 

    Où puis-je m’adresser pour plus d’informations ?
    Pour plus d’informations, appelez le 02 583 11 11.

     

    Source: AFSCA