mondiale

  • Pont-à-Cellois (les autres aussi) le 1er mars c’est la journée du compliment !!!

    1er mars journe des compliments.jpg

    Le 1er mars, c’est la journée mondiale du compliment. 

    Vous savez, ces petites phrases qu’on adore entendre mais qui sont parfois difficiles à exprimer. 

    Pourtant, elles font énormément plaisir à ceux qui les reçoivent et ne coûtent rien à ceux qui les expriment. 

    En ce 1er mars, n’oubliez pas de complimenter votre entourage, cela fait toujours plaisir!

    http://www.journeedescompliments.be/

    1er MARS , c’est la journée du compliment

  • 24 septembre: Journée Mondiale des sourds

    Gestes De La Main, Gestes, Avec Facultés Affaiblies

    La Fédération Mondiale des Sourds recommande à toutes les associations nationales membres (123 pays) d'organiser la journée mondiale des sourds et de la surdité dans la dernière semaine ou le dernier samedi du mois de septembre. Cependant, certaines associations avec leurs organisations locales organisent des manifestations à des dates différentes. Le but est de sensibiliser la population à la reconnaissance de la culture sourde et la langue des signes. Curieusement donc, la Journée Mondiale des Sourds n'a pas lieu partout à la même date : en France, la seule manifestation officielle se déroule le 21 septembre, en Belgique une semaine plus tard, le 28... à notre avis, les sourds pourraient faire un effort... pour mieux s'entendre !

    Un peu d'histoire

    L'Institution Nationale de Jeunes Sourds de Paris est un lieu riche d'histoire. A l'origine, l'Institution des Sourds de naissance fut créée sous la Constituante, par la loi du 21 et 29 juillet 1791. Elle avait pour finalité la poursuite de l'œuvre philanthropique de l'abbé Charles-Michel de l'Epée(1712-1789). Cette loi honorait ce bienfaiteur en portant son nom au rang des citoyens ayant mérité de la Patrie.

    L'abbé de l'Épée qui était avocat au Parlement de Paris, s'était dévoué pour les pauvres et les indigents. Il dispensait à l'occasion des enseignements à des étudiants entendants. Il advint qu'une rencontre fortuite changea le cours de sa destinée, lorsqu'en 1760 il fut mis en présence de sœurs jumelles sourdes et muettes. Leur précepteur, le Père Vanin venait de décéder fin 1759. Jacob Rodrigues Péreire, précepteur oraliste d'enfants sourds, ayant acquis une notoriété à la cour du roi, n'enseignait alors qu'à quelques sourds et sourdes privilégiés par leur rang social. L'abbé de l'Epée venait de découvrir deux nouvelles élèves, pour lesquelles les voies traditionnelles de l'enseignement restaient lettre morte.

    Sa philosophie augustinienne l'autorisait à voir dans les gestes de ses deux protégées des signes représentant directement les idées. Il imagina donc une langue de signes gestuels naturels, ordonnés selon la syntaxe française, cette syntaxe étant aperçue comme la représentation de la logique universelle humaine.

    Connaissez-vous la langue des sourds ?

    L'abbé de l'Epée comprit les enjeux de la langue gestuelle. Il ignorait la langue des signes que pratiquait la communauté des sourds parisiens. Cette langue existait bien, ainsi qu'en témoigne un "devenu sourd", Pierre Desloges, dans le livre qu'il fit éditer en 1779. Le projet de l'abbé de l'Epée portait bien au-delà de la classe qu'il ouvrit au 14 rue des Moulins à Paris. Ayant réuni les enfants sourds de plusieurs pensions de son quartier il conçut de développer une langue gestuelle universelle que les entendants de toutes les nations pourraient apprendre dans des collèges.

    Par l'instruction dispensée, l'abbé de l'Epée rendait ses élèves sourds de tout âge non seulement à la citoyenneté, mais les intégrait aussi à un projet de paix, les gestes avaient la faculté de traverser des frontières que les langues orales franchissent difficilement. À son décès, l'abbé de l'Epée instruisait près d'une centaine d'élèves.

    La reconnaissance des sourds envers leur maître reste indissociable de leur histoire associative : en créant une école publique et gratuite, ouverte à toutes les classes sociales, l'abbé de l'Epée réunissait une population abandonnée jusqu'alors. Celle-ci sut se constituer des modèles, avec ses propres maîtres sourds. Les silencieux prirent en charge la défense de leurs droits à la citoyenneté, et de leurs intérêts les plus légitimes : se marier librement, converser selon leur langue, s'associer afin d'assurer des fonctions déficitaires dans les domaines les plus diversités, de la mutualité, de la formation adulte, de l'interprétariat des tribunaux.

    Citoyens à part entière

    Controverses et disputes furent pour l'abbé de l'Epée des sujets de réflexion : devait-on préférer la dactylologie, l'alphabet manuel espagnol, aux signes gestuels, pour permettre une meilleure appropriation de la langue française ? Péreire était un dactylologiste avisé ; il avait conçu un alphabet phonétique plus expéditif que l'alphabet manuel figurant les lettres traditionnelles : deux représentations visuelles de la langue française s'affrontaient donc en France, à la fin du 18 ème siècle ; l'une représentait les idées par des signes, et l'autre ne figurait manuellement que la forme des mots par l'épellation alphabétique. Ainsi commençait la querelle des dactylologistes : l'abbé de l'Epée leur opposait une représentation des entités spirituelles, préférable à la simple restitution d'une enveloppe vide de sens.

    Ailleurs, en Prusse, Samuel Heinicke fut le promoteur d'une méthode fondée sur l'enseignement de la parole aux muets. Heinicke reprenant la tradition de la méthode orale pure, développée en Hollande en 1700 par jean Conrad Amman. Heinicke soutînt contre l'abbé de l'Epée, que les signes gestuels ne pouvaient se graver dans la mémoire. L'écriture elle-même ne pouvait s'acquérir sans un apprentissage préalable de la parole ou de l'articulation. Ceci reposait une question fondamentale de puis l'antiquité : l'homme privé de parole possédait-il une raison ? Les sourds sans l'écriture possédaient-ils seulement une mémoire visuelle ? Les signes suffisaient-ils à vaincre les obstacles du silence ?

    L'abbé de l'Epée soutenait l'importance des gestes pour l'essor de l'intelligence et l'existence d'une mémoire visuelle suppléant la mémoire auditive. Son action prouva l'éducabilité des sourds dans différents domaines, car ses traités pédagogiques, publiés anonymement en 1776 et 17843, abordaient déjà la lecture sur les lèvres et l'apprentissage de l'articulation chez le petit enfant sourd. Il mettait en garde contre les préjugés tenaces qui assuraient l'indigence des signes gestuels, et la supériorité de la parole comme unique moyen d'enseignement des sourds. L'abbé de l'Epée rappelait que trop souvent, dans une éducation strictement orale, le temps dispensé, les difficultés rencontrés et les résultats obtenus, devaient inviter les précepteurs et les pédagogues à réfléchir sur la priorité accordée soit à la possession d'une langue orale purement mécanique, dépourvue de spontanéité, soit à la culture de l'intelligence par d'autres moyens de communication, dont les signes, l'écriture et la lecture, qui permettraient à chacun de se cultiver bien au-delà de l'école.

    L'abbé de l'Epée proposait une méthode ouverte, dans la mesure où il sut tenir compte des critiques de ses concurrents. il invitait d'ailleurs tout instituteur à perfectionner la voie qu'il ouvrit. Il forma de nombreux maîtres qui portèrent sa méthode en Espagne, en Autriche, en Italie, en Hollande... Sa langue universelle se constituait de signes naturels assujettis à des signes de son invention, à savoir, les signes méthodiques traduisant les désinences et les flexions verbales, les catégories du discours, les conjonctions... Elle fut pratiquée dans de nombreux pays jusqu'en 1830. Mais n'oublions pas que cette technique de visualisation gestuelle des langues orales connaît périodiquement de nouvelles versions, avec des anglais signés divers et de nouvelles versions du français signé.

    Vers la même époque, la langue des signes, celle des sourds, langue à part entière, avec une syntaxe et une grammaire indépendantes des langues orales, s'était considérablement perfectionnée sous l'action conjuguée d'un pédagogue entendant, Augustin Bébian (1789-1839), et des premiers enseignants sourds. Bébian avait appris le langage naturel des Sourds-et-Muets dans son enfance : c'était le filleul de l'abbé Sicard, qui succédera à l'abbé de l'Épée. Bébian fut l'auteur d'ouvrages remarquables sur la gestualité. Il publia en 1824 une Mimographie, essai d'écriture des signes naturels.

  • Journée internationale de la maladie de Willis-Ekbom

    Yoga, Jambes, Fille, Sport

    Aujourd'hui connue sous le nom de maladie de Willis-Ekbom, cette affection a longtemps été appelée "syndrome des jambes sans repos". 

    Ce syndrome provoque, chez les personnes qui en sont atteintes, des sensations désagréables dans les jambes et les bras, qui vont de la simple démangeaison à la décharge électrique douloureuse, même lorsqu'elles sont au repos.

    La journée internationale de la maladie de Willis-Ekbom doit permettre une meilleure connaissance de cette maladie par le grand public et une prise de conscience des pouvoirs publics pour toutes les questions concernant la recherche.

    Source: journeemondiale

  • Journée mondiale du transport public

    Vector illustration of simple monochromatic vehicle and transport related icons for your design or application.

    Que ce soit pour des raisons économiques, parce que vous n'avez pas de voiture ou parce que vous êtes un citoyen éco-responsable (!), la journée du transport public est faite pour vous...

    Lancée en 2007, elle est destinée à sensibiliser le grand public sur le bon emploi des transports publics dans leurs déplacements quotidiens. La journée des transports publics s'inscrit dans le cadre de la semaine de la mobilité et est soutenue par le ministère du développement durable.

    145 agglomérations y participent en 2010 et proposent des offres spéciales à cette occasion. Une bonne occasion pour se laisser éco-transporter !

    Les déplacements Loisirs

    C'est l'orientation retenue pour l'édition 2014 de cette journée et c'est peut-être la raison pour laquelle cette 8ème édition se tiendra un samedi: qu'elle soit touristique ou culturelle, qu'elle vous permette de rendre visite à des proches, aller flaner dans un parc ou participer à une activité sportive… les sorties "loisirs" tiennent une place de plus en plus importante dans votre vie quotidienne et représentent en réalité plus de la moitié des déplacements.

    Alors, allez-y, mais en bus, en tram, en métro ou en train... les voyages dans les transports en commun sont l'occasion de rencontres conviviales.

  • Ce 16 septembre "Journée Internationale de la protection de la couche d'ozone"

    Journée Internationale de la protection de la couche d'ozone

    En 1994, l'Assemblée générale de l'ONU a proclamé le 16 septembre, date anniversaire de la signature, en 1987, du Protocole de Montréal relatif à des substances qui appauvrissent la couche d'ozone, Journée internationale de la protection de la couche d'ozone (résolution 49/114 du 19 décembre).

    Les États ont été invités à consacrer cette journée spéciale à l'encouragement d’activités concrètes conformes aux objectifs du Protocole de Montréal et de ses amendements. La couche d'ozone, fragile écran de gaz, protège la Terre des rayons dangereux du soleil, préservant ainsi la vie sur notre planète...

    Suite à la mise en évidence de l'appauvrissement de la couche d'ozone au début des années 70, deux traités internationaux pour la protection de la couche d’ozone, la Convention de Vienne et le Protocole de Montréal ont été négociés sous l'égide du Programme des Nations Unies pour l'Environnement PNUE et signés respectivement en 1985 et 1987. Ces traités ont été ratifiés par la plupart des pays du monde. Ils ont permis d'obtenir comme premiers résultats une réduction de plus de 80% de la production et de la consommation des substances appauvrissant la couche d'ozone.

    Vingt ans après...

    Le sujet est toujours préoccupant, inutile de se le cacher. Cependant, des mesures récentes montrent qu'en certains endroits, la couche d'ozone a commencé sa reconstitution. Une occasion de se réjouir ?

    Allez, elles ne sont pas si nombreuses !

  • Ce vendredi 20 novembre: Journée Internationale des droits de l'enfant

    Journée Internationale des droits de l'enfant

    "Rien n’est plus important que de bâtir un monde dans lequel tous nos enfants auront la possibilité de réaliser pleinement leur potentiel et de grandir en bonne santé, dans la paix et dans la dignité."

    Kofi A. Annan, secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies

     

    C'est en 1995 que le Parlement français a décidé de faire du 20 novembre la 'Journée Mondiale de défense et de promotion des droits de l'enfant'. Cette journée internationale est un moment privilégié pour se rendre compte des nombreuses injustices perpétrées contre les enfants dans le monde. Elle tente aussi de faire valoir la convention internationale des droits de l'enfant de 1989.

     

    Une convention et des droits

    La Convention Internationale des Droits de l'Enfant est un texte de 54 articles, adoptée par les Nations Unies le 20 novembre 1989. Elle affirme qu'un enfant n'est pas seulement un être fragile qu'il faut protéger mais que c'est une personne qui a le droit d'être éduqué, soigné, protégé, quel que soit l'endroit du monde où il est né. Et aussi qu'il a le droit de s'amuser, d'apprendre et de s'exprimer. Elle a été ratifiée par 191 pays sur 193. Seuls la Somalie et les États Unis ont refusé de s'engager.

     

    Ce texte est très important, mais pas suffisant : il reste beaucoup à faire pour faire des droits des enfants une réalité. Les droits ne sont réels que dans la mesure où ils sont mis en pratique, pour les enfants comme pour tous. Promouvoir les droits des enfants, c'est tout d'abord créer les conditions sociales, économiques et culturelles afin que tous puissent y accéder. C'est à ce prix que les droits de l'enfant seront véritablement respectés.

     

    L'UNESCO a toujours accordé une place significative à l'enfant au sein de ses programmes et de ses activités, qui visent notamment au développement optimal de la personnalité dès la petite enfance, au progrès social, moral, culturel et économique de la communauté, à l'appréciation des identités et valeurs culturelles, et à la sensibilisation au respect des droits et des libertés fondamentales.

     

    La situation en France et dans le monde

    La promotion et le respect des Droits de l'Enfant ne doit pas rester un simple idéal, mais doit devenir une réalité au quotidien, que soient enfin reconnus les droits essentiels de l'enfant : droit à la protection, droit à la santé, droit au développement harmonieux, droit à la culture, droit à l'éducation.

     

    Enfant en France :

     

    Un million d'enfants pauvres

    19.000 enfants maltraités

    76.000 sont en danger dans un contexte familial dégradé et qui menace leur développement éducatif et/ou matériel

    quelque 240.000 enfants placés ou pris en charge

    85 000 sont touchés par le saturnisme

    record des suicides des 15-24 ans.

    150 000 filles et garçons quittent chaque année le système scolaire sans aucune perspective

    15 000 ne suivent pas leurs cours alors qu'ils sont inscrits au collège ou au lycée et qu'ils n'ont pas encore 16 ans.

    15 % des enfants qui arrivent au collège ne comprennent pas ce qu'ils lisent

    Même si la France traite globalement bien ses 15 millions de moins de 18 ans, elle "peut mieux faire", résumait récemment le Conseil français des associations pour les droits de l'enfant (Cofrade).

     

    Le 14 décembre, l'Unicef sortira son rapport annuel intitulé "Enfants exclus, enfants invisibles", sur les enfants qui ne sont pas enregistrés à l'Etat civil ou les enfants de la rue. Fin 2004, le même rapport indiquait que plus d'un milliard d'enfants sur Terre, soit plus de la moitié au monde, "souffrent de privations extrêmes liées à la pauvreté, à la guerre et au sida.

     

    En 2005, un enfant meurt encore toutes les 3 secondes. Sans parler des millions d’enfants privés d’éducation, de soins, de nourriture, d’eau potable…

    Parmi les nombreuses œuvres qui agissent pour que soit reconnue la dignité des pauvres et des enfants du monde entier, l'UNICEF est surement l'une des plus connues, c'est pourquoi nous vous conseillons de découvrir, ou de redécouvrir, l'oeuvre de l'UNICEF.

     

     

    Un site à visiter : www.droitsenfant.org

    Source: journeemondiale

  • Ce mardi 17 novembre: Journée Mondiale de la Prématurité

    Journée Mondiale de la Prématurité

    La date du 17 novembre 2009 a été retenue pour célébrer la première journée mondiale de la prématurité, à l'initiative de SOS Préma.

     

    Un dîner de bienfaisance a été organisé à cet occasion en collaboration avec la fondation européenne des associations de prématurés et d'autres associations de parents d'enfants prématurés de tous les continents. Un des invité de marque de cette manifestation était l'ancien ministre de la santé, Xavier Bertrand, lui même heureux papa de jumeaux nés prématurés.

     

    Cette journée internationale est avant l'occasion de parler des naissances prématurées, et recueillir des fonds pour améliorer la prévention de la prématurité, le suivi des grossesses et la prise en charge des familles.

     

    Chaque année, ce sont pas loin de 65.000 enfants qui naissent prématurément en France, soit plus de 8 % du total des naissances, sachant qu'on qualifie habituellement de prématurée une naissance avant la fin du 8° mois de grossesse.

     

     

    Un site à visiter : www.sosprema.com

    Source:journeemondiale

  • Ce dimanche 15 novembre: Journée mondiale du recyclage

    Journée mondiale du recyclage

    Triez, recyclez, triez, recyclez, les objets ont plusieurs vies... grâce à vous !

    la journée du recyclage a été instituée en 1994 aux États-Unis et son objectif principal était alors de promouvoir la consommation de produits fabriqués à partir de matériaux recyclés.

    La réflexion actuelle sur le recyclage va plus loin et il s'agit bel et bien d'un enjeu écologique majeur car la production de nouveaux matériaux, comparativement à la réutilisation de matériaux existants constitue une économie essentielle sur le plan énergetique et celui des rejets.

     Le saviez-vous ?

    75% de nos emballages menagers sont produits à partir de materiaux recyclés.

     

    certains pays (Allemagne par exemple) réutilisent leur bouteilles de verre et d'autres pas (France par exemple)...

    Source: journeemondiale

  • Ce samedi 14 novembre: Journée mondiale du diabète

    Journée mondiale du diabète

    La Journée Mondiale du Diabète, organisée par la Fédération Internationale du Diabète (FID) et soutenue par l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), est la plus importante campagne mondiale de sensibilisation au diabète. Elle a été lancée en 1991 comme réponse à l’escalade de l’incidence du diabète dans le monde. Depuis, elle a gagné en popularité et rassemble désormais des millions de personnes dans le monde entier, dont les leaders d’opinion, les professionnels et prestataires de soins de santé, les médias, les personnes atteintes de diabète, et le grand public.

     

    Le choix de la date...

    La Journée Mondiale du Diabète est célébrée chaque année le 14 Novembre. Cette date a été choisie car c’est l’anniversaire de Frederick Banting qui, avec Charles Best, a pour premier développé la théorie à l’origine de la découverte de l’insuline en 1922.

     

    Où est elle célébrée ?

    La Journée Mondiale du Diabète est célébrée dans le monde entier par les 190 associations membres de la Fédération Internationale du Diabète (FID) dans 150 pays, ainsi que par d'autres associations, des prestataires de soins de santé, et des personnes avec un intérêt pour le diabète. Les associations membres de la FID organisent un grand nombre d’activités qui sont ciblées vers une variété de groupes, telles que : Emissions de radio et de télévision, Manifestations sportives, Tests de dépistage gratuits, Réunions d’information du public, Campagnes d’affichage (posters et dépliants), Ateliers et expositions sur le diabète, etc...

     

    Le logo de la Journée Mondiale du Diabète

     

    En 1996, un logo permanent a été dessiné pour créer une identité globale et puissante pour la Journée Mondiale du Diabète. Le logo combine l’équilibre et le travail d’équipe et est basé sur le symbole bien connu du Yin et du Yang. Un équilibre exact d’insuline, de médication, d’un régime alimentaire et d’activité physique est essentiel pour la gestion du diabète, tout comme la coopération entre les personnes atteintes de diabète, leurs amis et familles, les professionnels des soins de santé, et les autorités publiques.

    Source: journeemondiale

  • Journée mondiale d'action pour le travail décent

    pont-à-celles,une,nouvelle,gazette,charleroi,vandeplas,johnny,journée,mondiale,travail

    A l'initiative du mouvement syndical, la journée du 7 octobre est devenue, en 2008, la Journée mondiale d'action pour le travail décent.

    Les syndicats et toutes les organisations œuvrant pour le travail décent dans le monde entier y voient une occasion sans précédent de se rallier à une large mobilisation mondiale plaçant l'homme au centre de la réflexion sur le travail. Une nouvelle mondialisation à inventer qui prônerait d'abord le respect de la dignité humaine en commençant par le droit de chacun d'accéder à un travail décent.

    Qu'est-ce qu'un travail décent ?

    Tout individu, partout dans le monde, devrait pouvoir exercer un métier qui lui permette de mener une vie digne et répondant à ses besoins essentiels ainsi qu'à ceux de sa famille.

    Pourtant, dans de nombreuses régions du monde, on constate qu'il n'y a ni salaire équitable ni conditions de travail dignes... au profit d'une vision de l'économie uniquement basée sur les profits. Le combat pour un travail décent reste pourtant la meilleure manière de lutter contre la pauvreté mondiale et le but de cette journée mondiale est de favoriser les actions qui permettront d'y parvenir.

    Rendons à César ce qui revient à César...

    Au fait, nous avons signalé au démarrage de ce billet que l'origine de cette journée était le mouvement syndical... il faut se souvenir de ceux qui se sont battus depuis plus d'un siècle sont d'horizons philosophiques très diversifiés et que c'est l'Eglise Catholique elle-même qui a œuvré la première dans cette direction avec sa Doctrine Sociale, élaborée au temps du Pape Léon XIII.

    Dans un souci d'équilibre, il nous est difficile de ne pas mentionner l'action de la CGT en faveur du travail décent et inciter nos internautes à visiter leur site internet : www.cgt.fr

    Un site à visiter : 2015.wddw.org