malines

  • Le CPAS Pont-à-Cellois va chercher les invendus alimentaires à… Mechelen

    pont-à-celles,sudinfo,vandeplas,johnny,2017,

    Incroyable ! Pour pouvoir récupérer des invendus alimentaires, le CPAS de Pont-à-Celles se rend un lundi sur deux au marché… de Mechelen. Une camionnette du CPAS effectue ainsi près de 150 km aller-retour pour pouvoir ramener principalement des légumes qui sont ensuite redistribués à des familles dans le besoin

    Le CPAS de Pont-à-Celles ne compte pas les kilomètres. De fait, un chauffeur au volant d’une camionnette de l’action sociale se rend un lundi sur deux au marché de… Mechelen (en français : Malines) pour y récupérer des invendus alimentaires. Comme l’affirme le président de l’action sociale Pascal Taviers (PS), une personne engagée sous statut article 60 roule ainsi… près de 75 kilomètres jusqu’en province d’Anvers pour y récupérer principalement des légumes. Pourquoi Mechelen et pas Pont- à-Celles voire Charleroi ? « Nous avons demandé à la banque alimentaire les possibilités qui s’offraient à nous. Le marché de Mechelen est apparu. Quant au marché de Pont-à-Celles, il n’est pas assez fourni. Celui de Charleroi ? les Restos du Cœur sont déjà bien présents. De plus tous les grossistes vont à Mechelen. »

    Ces invendus, une fois ramenés à Pont-à-Celles, sont distribués aux familles vivant sous le seuil de pauvreté à Pont-à-Celles. Une bonne vingtaine de ménages bénéficie de ces invendus. « Nous comptons environ 200 familles sur l’entité », précise Pascal Taviers. À l’avenir, le président souhaite délocaliser cette distribution. L’idée est d’utiliser les maisons de village. « Cela permettrait aux personnes de ne plus devoir se déplacer jusque Pont-à-Celles. »

    À noter que la commune est également entrée en contact avec des grandes surfaces. Malheureusement, les contacts sont un peu plus difficiles à nouer que du côté de la Flandre, semble-til.