local

  • Pont-à-Celles: L’Entre D’Eux mise sur les produits locaux

    Dans leur restaurant situé dans les campagnes entre Pont-à-Celles et Gouy-lez- Piéton, Caroline Druine et son mari Alexandre Godart s’inscrivent dans une démarche vertueuse… et savoureuse aussi. «  On essaie de privilégier les circuits courts et une agriculture bio tant dans l’assiette que dans le verre.  »

    Dans le panier des courses, on trouve ainsi les légumes du maraîcher bio de Pont-à-Celles « La tête dans les salades », le beurre de la ferme De Vriese, le pain au levain d’un boulanger artisanal de Trazegnies, les délices chocolatés du Courcellois Patrice Van Der Linden, les fraises et les asperges de la Ferme des grands Près de Liberchies, les fromages belges, les viandes de la Boucherie à la ferme… Et ce n’est là qu’un aperçu de la liste. Dans ce droit fil d’une agriculture raisonnée, Caroline Druine cuisine des légumes et des produits de saison. Les menus du moment font ainsi la part belle au gibier (du Condroz), aux choux (rouge et blanc), au topinambour… Le tout pour une addition tout aussi raisonnable. L’établissement propose une formule entrée/plat/dessert pour 35€ et un lunch, en semaine, pour 18€.

    En savoir plus,cliquez ICI

  • PTB Pont-à-Celles: Est une bonne ou mauvaise nouvelle !? article supprimé

    pont-à-celles,sudinfo,vandeplas,johnny,2017,30,août,ptb,section,local,national

    L’article sur la dissolution du PTB à Pont-à-Celles fait polémique.

    À la demande de l’ex-président Éric Leleux cet éditorial est supprimé et j’en suis désolé pour les lecteurs.

  • Ce jeudi 20 avril, Pont-à-Celles en transition en collaboration avec la Maison de la Laïcité vous propose un excellent film.

    pont-à-celles,sudinfo,vandeplas,johnny,transition,laïcité,film,débat,produit,local,locaux,demain

    À la suite de la projection, vous aurez la possibilité d’émettre un avis sur le film, de déguster quelques produits locaux et le verre de l’amitié vous sera offert.

    Prix : gratuit

    Adresse : 7 Rue de l’Église, Pont-à-Celles

    Heure : 18h00

    Synopsis

    Et si montrer des solutions, raconter une histoire qui fait du bien, était la meilleure façon de résoudre les crises écologiques, économiques et sociales, que traversent nos pays ? Suite à la publication d’une étude qui annonce la possible disparition d’une partie de l’humanité d’ici 2100, Cyril Dion et Mélanie Laurent sont partis avec une équipe de quatre personnes enquêter dans dix pays pour comprendre ce qui pourrait provoquer cette catastrophe et surtout comment l'éviter. Durant leur voyage, ils ont rencontré les pionniers qui réinventent l’agriculture, l’énergie, l’économie, la démocratie et l’éducation. En mettant bout à bout ces initiatives positives et concrètes qui fonctionnent déjà, ils commencent à voir émerger ce que pourrait être le monde de demain…
     
    Bienvenue tous....
  • Ce soir: Le SEL organise une soirée raclette pour l'accueil des nouveaux membres.

    pont-à-celles,nouvelle,gazette,charleroi,vandeplas,johnny,

    Ou ? le  mercredi  06/01/2016  à  19h00  à  la  maison  de  village  de  Buzet,  rue Paul Pastur n°1/A à Buzet.

    Chacun apporte ses victuailles (fromages, pommes de terre, charcuterie, salades, légumes,...) et sa vaisselle (assiette, couverts, verre, tasse,...).

    L'apéritif et les boissons seront offerts, bienvenue à tous

    Contact: Gilles Delforge (0475/740366)

    pont-à-celles,nouvelle,gazette,charleroi,vandeplas,johnny,sel

    Mais c'est quoi ou qui le S.E.L ?

    Le Sel de Pont-à-Celles est né.(Système d'Échange local). C'est un réseau de voisins qui souhaitent s'entraider en se rendant des services et coups de mains ponctuels afin d'améliorer la qualité de vie sociale et locale.

    Plus d'infos sur le site du SEL Belgique ICI

  • Un nouvel espace d'accueil au pays de Geminiacum.

    pont-à-celles,vandeplas,liberchies,geminiacum,produit,local,locaux,régional,régionaux

    Depuis peu, l'espace d'accueil du pays de Geminiacum, situé comme vous le savez place de Liberchies, a été rénové.

    L’accent a été mis sur l'espace, la convivialité, la couleur et la mise en valeur des produits régionaux.

    Marie-Thérèse, l'agent d'accueil vous recevra avec un grand sourire, elle vous distillera une foule d'informations sur les produits qui sont en vente. Vous pourrez déguster sur place du fromage, de la bière ou des jus de fruit de la région.

    pont-à-celles,vandeplas,liberchies,geminiacum,produit,local,locaux,régional,régionaux

    Outre la dégustation, l'achat de produits régionaux tels que la lessive de Naturawash (solidaire et biodégradable), du café, des alcools, de la bière, un pommeau de Fleurus, du fromage, des pâtés, du safran, et bien d'autres produits locaux.

    pont-à-celles,vandeplas,liberchies,geminiacum,produit,local,locaux,régional,régionaux

    L'espace est ouvert les mercredis de 13 à 18H30, samedi et dimanche de 14 à 17H00, surtout n'hésitez pas à vous y rendre....

    Tél: 071-840567 ou 071-840571

    Vous trouverez dans le lien suivant tous les produits locaux mis en vente sur place. ICI

     

    Cliquez sur les images pour un agrandissement dans une nouvelle fenêtre.

    pont-à-celles,vandeplas,liberchies,geminiacum,produit,local,locaux,régional,régionaux

    pont-à-celles,vandeplas,liberchies,geminiacum,produit,local,locaux,régional,régionaux

     

    pont-à-celles,vandeplas,liberchies,geminiacum,produit,local,locaux,régional,régionaux

     

     

     

  • Ce mardi 26 mai 2015, c'était la grande première de "la ruche qui dit oui" à Pont-à-Celles.

    pont-à-celles,ruche,qui,dit,oui,produit,terroir,santé,local,producteur


    Une présentation de produits locaux avait lieu dans la petite salle du prieuré, plus connue sous le nom du "local des jeunes.

    pont-à-celles,ruche,qui,dit,oui,produit,terroir,santé,local,producteur

    La population a répondu présent à cette initiative bien sympathique, qui consiste à découvrir autrement que dans les grandes surfaces, les produits de bouches.

    pont-à-celles,ruche,qui,dit,oui,produit,terroir,santé,local,producteur


    L'accent est mis sur le bio, et surtout la production locale du terroir et non industrielle !

    Le principe est simple et efficace, vous découvrez et choisissez des produits, vous commandez via le site de la ruche ou éventuellement en téléphonant au 0485-424757 ou sur lrqdo.pac@gmail.com ou encore sur facebook la ruche de PAC

     

     

    ou sur Facebook, sur la ruche de papar téléphone auprès du producteur.
    Une date est choisie par la ruche, et votre commande est livrée, à vous de venir la chercher pendant le laps de temps imparti.

    Pour P-A-C au début la livraison sera tous les 15 jours, en fonction du succès ou demande. Les délivrances passerons peut-être à une fois semaine ou une fois par mois .....

    NB: Il faut s'inscrire sur le site (pour commander et ou avoir plus d'informations), voici le lien : https://laruchequiditoui.fr/fr

    pont-à-celles,ruche,qui,dit,oui,produit,terroir,santé,local,producteur

    pont-à-celles,ruche,qui,dit,oui,produit,terroir,santé,local,producteur

    pont-à-celles,ruche,qui,dit,oui,produit,terroir,santé,local,producteur

    pont-à-celles,ruche,qui,dit,oui,produit,terroir,santé,local,producteur

    pont-à-celles,ruche,qui,dit,oui,produit,terroir,santé,local,producteur

    l'organisateur "Thomas Belgicano"


    Quelques infos venant du site "LA ruche qui dit oui"

    L’industrie agro-alimentaire gomme la complexité et la subtilité du vivant pour répondre à des objectifs économiques. Au détriment du goût et de la diversité, elle uniformise les espèces, impose des modes de production.

    Elle standardise les aliments, leur distribution, la forme de magasins et ’expérience du consommateur.

    Avoir l’ambition du « local », c’est accepter et favoriser la diversité : la diversité des productions agricoles, des espèces, des surfaces, des gestes, des lieux de distribution pour répondre à la diversité des êtres et de leurs besoins. Grâce à la technologie, la plateforme de la Ruche qui dit Oui! permet cette multiplicité et gère la complexité afin d’offrir du sur-mesure au plus grand nombre
    .
     
    LES MISSIONS DE LA RUCHE QUI DIT OUI! CRÉER DES CIRCUITS COURTS POUR FAVORISER UNE ALIMENTATION LOCALE DE QUALITÉ

    • La plateforme web permet de créer facilement des circuits courts indépendants qui soutiennent l’agriculture locale.
    • Proximité, qualité et prix juste : dans une Ruche on retrouve tous les avantages de la vente directe.
    • Participer à une Ruche, c’est construire un réseau d’approvisionnement autonome.

    AVOIR UN IMPACT ÉCONOMIQUE LOCAL POSITIF

    • Les Ruches représentent un débouché souple et avantageux pour
    les producteurs.
    • Le réseau participe au maintien des petites surfaces agricoles
    en valorisant les produits et les acteurs de son territoire.
    • Chaque Ruche est une initiative entrepreneuriale qui crée des
    emplois durables et non délocalisables.

    REDYNAMISER LES LIENS SOCIAUX AUTOUR DE L’ALIMENTATION

    • Convivialité et ouverture : une Ruche c’est une communauté
    vivante qui favorise la création de liens amicaux entre voisins,
    entre producteurs, entre particuliers et agriculteurs...

    pont-à-celles,ruche,qui,dit,oui,produit,terroir,santé,local,producteur

    Beau succès.....
     
  • Estaimpuis: dès le premier septembre, les voisins vont veiller grâce au PLP. Et pouquoi pas dans nos quartier ?

     

    panneau veille.jpg

    Le Partenariat Local de Prévention d’Estaimpuis sera lancé le premier septembre prochain. D’abord pour une phase test de six mois dans le centre d’Estaimpuis. Après, ce premier PLP pourrait être prolongé et même imité dans d’autres quartiers de l’entité.

    Nous vous l’annoncions il y a quelques semaines, un Partenariat Local de Prévention (PLP) verra le jour à Estaimpuis dès le premier septembre. Ce PLP est né de la demande d’habitants de la rue du Saclet. Inquiets de voir des vols commis dans la rue, ils voulaient agir. En collaboration avec la police du Val de l’Escaut et l’administration communale, l’idée d’un PLP est venue sur la table. « C’est une collaboration entre les citoyens d’un quartier bien déterminé avec la police et les autorités communales », explique le commissaire Daniel Gorloo en charge de ce PLP. Le quartier déterminé est donc celui d’Estaimpuis centre où une recrudescence de vol a été observée. Sont concernées : les rues du Saclet, du Pont Tunnel, des Résistants, du Moulin Masure, du Stade, du Château, J. Lefebvre, de l’Eglise, Delcroix, de la Bouteillerie, Boulevard des Déportés et la Grand-Place

    La suite sur le blog de mon collègue d'Estaimpuis: ICI

  • Avait lieu, ce mercredi soir 26 mars la première réunion du « SEL » dans les locaux « Maison de village d’Obaix/Buzet »

    Capturer.JPGPour cette première rencontre, il y avait plus d’une vingtaine de personnes. Presque toutes les anciennes communes étaient représentées, pour le plus grand bonheur de l’organisatrice M Geneviève Desmedt.

     

    pont-à-celles,sel,systeme,echange,local,vandeplas

     

    Celle-ci, a fait l’historique de la création du « SEL » dans les autres entités, ainsi que du bien fondé de cette organisation citoyenne. L’entraide, la solidarité et la gratuité sont les leitmotive de ces groupements de personnes. Si je donne de mon temps et/ou de ma (mes) compétence(s) à d’autre, peut-être que moi aussi un jour, j’en aurai besoin ! Le principe est simple et pourtant efficace sur le terrain, retourné quelque soit peu à nos anciennes valeurs.

    Internet, a fait en sorte que nous avons beaucoup d’amis virtuels !(Facebook par exemple).

    Et dans le cas du « SEL, c’est justement cette communauté qui va faire en sorte de retrouver nos valeurs. Certes, il n’y a pas que le net, il y aura le téléphone, le bouche-à-oreille, l’ami de…

     

    Lors de cette première rencontre, il a été demandé aux participants de venir à la prochaine séance avec des idées, des propositions de compétence, par exemple je suis bon cuisinier, je donnerai des cours de cuisine, ou je suis jardinier, plombier, moi infirmière et je veux bien dispenser un cours de secourisme, je suis informaticien je vais vous aidez à configurez votre PC.

    Idem pour les demandes, j’ai besoin de quelqu’un pour tenir papy, mes enfants, faire mes courses, m’expliquez comment démonter un moteur de voiture, de lessiveuse, d’écrire pour moi.. Cette liste n’est donc pas exhaustive !

    C’est une belle initiative qui est lancée dans notre commune, il faut la soutenir de par des actes…

    Je joins le lien pour le site du « SEL » attention pas encore de site à Pont-à-Celles, mais ici aussi, une demande de nom est lancée à tous, par exemple « Pont-à-SEL »

    Prochaine réunion du SEL, le 25 juin 2014 19h30 à la Maison de village à Liberchies.

     

    pont-à-celles,sel,systeme,echange,local,vandeplas

     

     

    PS : SEL veut dire «Système d'Echange Local».

    http://selcoupdepouce.be/

     

    VDP Johnny votre blogueur

  • Y en a t'il dans l'entité de Pont-à-Celles ?

    Rien n'échappe aux comités de surveillance: cambriolages, couples illégitimes, démarcheurs douteux... les PLP veillent sur tout!

    F.D.H.

    La Belgique compte à ce jour 634 PLP (Partenariat Local de Prévention) reconnus par le SPF Intérieur, ces réseaux associant citoyens et police locale pour la surveillance d’un quartier. Créés pour lutter contre les vols dans les maisons, les PLP permettent bien plus que cela. Reportage près de Ciney, où un tel réseau existe depuis 10 ans déjà.

    Si vous avez dans votre quartier un coordinateur comme André Dessy, vous pouvez dormir sur vos deux oreilles. De sa maison, juchée sur les hauteurs de Braibant, près de Ciney, cet instituteur retraité, jumelles autour du cou, voit tout et note tout. «J’ai toujours mon calepin sur moi», sourit-il en nous montrant les pages noircies de numéros de plaques, modèles de voitures, dates, lieux... «Je me promène souvent et quand je vois quelque chose de suspect, je note. Ou quand les gens m’appellent, je note aussi.» Dans son village de 650 âmes, tout le monde a son numéro de GSM. Et bien souvent, on l’appelle lui, avant d’appeler le 101. «Parce que je fais un peu le tri entre ce qui est suspect et ce qui ne l’est pas

    En septembre dernier, il a été alerté par un membre du PLP qui venait d’apercevoir deux voleurs sortant d’une maison par une fenêtre. «Ce fut le branle-bas de combat», explique André Dessy. «On a téléphoné à la police qui est arrivée avec six combis et une quinzaine de riverains sont descendus dans la rue. On a quadrillé le village mais ils ont réussi à fuir

    LE REVERS DE LA MÉDAILLE

    Cela dit, à force de tout surveiller, les villageois s’épient les uns les autres. «

    L’autre jour, on m’a téléphoné pour me dire que ma femme d’ouvrage était partie un quart d’heure plus tôt ! », s’offusque une villageoise dans une autre PLP du Namurois...

    Les vols en chute libre à Bousval !

    Les premiers réseaux d’informations de quartier sont apparus en Flandre. C’est ensuite le Brabant wallon et ses beaux quartiers résidentiels qui ont ouvert la marche pour la Wallonie. À Bousval par exemple (commune de Genappe), trois structures existent déjà et un 4e PLP est en cours de constitution.

    Si l’on prend le PLP du « Pont Spilet », un quartier de 131 maisons où 93 voisins veillent, les vols et tentatives sont en chute libre.

    « Nous avons créé notre réseau en 2004 », explique Marianne Lepersonne. « À cette époque, nous avions compté 40 faits de vol. En 2006, on est descendu à 29, puis 6 en 2010 et 2 en 2012 ! Les chiffres montrent une corrélation évidente entre le nombre d’appels au 101 et le nombre de vols.

    J’espère seulement que les voleurs ne se déplacent pas… C’est pourquoi nous poussons tous les quartiers à s’organiser comme nous. » Au Pont Spilet, les démousseurs de toit et les vendeurs de cartes postales ont définitivement abandonné le quartier

    F. DE H.