les bons villers

  • Les Bons Villers: Cours de cuisine pour les enfants

    imagesCAJAH3H3.jpg

    Tous les jeudis et tous les vendredis, des cours de cuisines sont désormais organisés pour les enfants.

    Ces cours se déroulent de 17h30 à 19h, chaque semaine. Il s’agit d’un atelier cuisine pour tous les enfants de 6 à 12 ans qui pourront goûter au savoir faire culinaire, découvrir de nouvelles recettes et apprendre à les préparer.

    Une occasion unique de passer un agréable moment de découverte et de partage autour de l’apprentissage de la cuisine moderne.

    L’atelier se donne dans « La maison de village » de Mellet, derrière le point poste. Pour tout renseignement, prenez contact par téléphone au 071/823179 ou par mail raphael. september@publilink.be

    Photo d'archive

  • LES BONS VILLERS – Exclusif, Erreur de coloriage, Jean sera indemnisé !

    Capturer.JPGLa commune des Bons Villers condamnée

    Si Jean Cuvelier ne peut pas construire sur ce terrain, c’est à cause d’une erreur de coloriage du Plan de secteur qui date de… 1974. Sept ans que ce citoyen attend un dédommagement. Rebondissement il y a quelques jours : la commune des Bons Villers vient d’être condamnée par la cour de Cassation à l’indemniser, tout comme l’avait déjà été la Région wallonne.

    Rappelez-vous, c’était une histoire de fou. Une sorte d’affaire Sagawé, dont les bandes auraient été passées à l’envers. Jean achète ce terrain à Rèves en 2000. Il obtient quelques années plus tard un permis de bâtir de la part la commune des Bons Villers, que le conseil d’État annule en 2006. Raison : sa parcelle se trouve en zone agricole, non bâtissable. Une « bête » erreur : un petit bout de carte a été colorié en jaune au lieu de rouge et blanc par un fonctionnaire distrait… en 1974.

    PERTE SÈCHE

    Un problème bien connu, puisqu’en 1983, Melchior Wathelet père (Ministre de l’aménagement du territoire à l’époque), reconnaît lui-même cette erreur et affirme par courrier que le terrain n’a pas perdu sa vocation résidentielle. Pourtant, le conseil d’État estime que les indications du plan de secteur sont au-dessus de tout, mea culpa du Ministre ou non. S’en suit une bataille acharnée longue de plusieurs années. Car Jean est en perte sèche : en achetant ce terrain, il avait prévu de construire deux maisons et les louer… En mai 2011, la cour d’appel lui donne raison et reconnaît la faute de la Région Wallonne et de la commune des Bons Villers. Le juge opte pour une réparation financière, car on ne peut pas imposer à la Région une modification de son plan.

    LE GRAIN DE SABLE

    Une victoire qui s’était accompagnée d’un nouveau grain de sable : contrairement à la Région, la Commune des Bons Villers avait décidé de se pourvoir en cassation. «

     

    Mais cette demande d’annulation du jugement vient d’être jugée non-fondée », se réjouit-il. «La décision est tombée ce 3 janvier. Le champ est donc libre pour que je sois enfin indemnisé. C’est une bataille de gagnée, certes, mais encore faut-il que la Région et la commune trouvent un terrain d’entente. » On parle d’un montant de plusieurs centaines de milliers d’euros. Une fois indemnisé et plus de 14 ans après avoir acheté son terrain, il n’est pas encore sûr que Jean puisse construire sur cette fameuse parcelle. «Car le plan de secteur reste ce qu’il est, c’est-à-dire mal colorié. Je n’ai pas encore décidé ce que je ferai de ce terrain. Une étape à la fois… »

     

  • Fleurus/Pont-à-Celles/ Les Bons Villers: Christian Marit chef de corps de la zone Brunau

    Christian Marit a officiellement pris ses fonctions en tant que chef de corps de la zone de police Brunau (Fleurus/Pont-à-Celles/Les Bons Villers).

    
Christian Marit entourré par les bourgmestres de la zone Brunau

    Th.P.

    Christian Marit entourré par les bourgmestres de la zone Brunau

    Le 21 décembre dernier, sa nomination avait été sanctionnée par un arrêté royal. Et les choses n’ont pas traîné puisque sa prestation de serment a eu lieu lundi à l’Hôtel de ville de Fleurus. « Je vais essayer d’insuffler, grâce à mon expérience, un esprit de corps au sein des 3 entités qui composent la zone Brunau. Nous allons œuvrer à l’amélioration de l’accueil et de la qualité du service rendu aux citoyens. Enfin, nous nous tendrons aussi vers l’efficience, c’est-à-dire être efficaces à moindre coût ». Voilà donc pour la déclaration d’intention de Christian Marit…

    Le Mont-sur-Marchiennois prend les rênes d’une zone de police saine. Son cadre opérationnel et administratif est quasi complet. Et, sa situation financière n’est pas déficitaire…

    Christian Marit avait été le seul à poser sa candidature à la succession de Monique Devodder, partie coiffer la zone de police de Mariemont.

  • FRASNES-LEZ-GOSSELIES, Marché artisanal et visite de Saint-Nicolas.

    marché, les bons villers, pont-a-cellesUne organisation de l’ACIS Institut Notre-

    Dame de Banneux.

    Renseignements : Mme Françoise Poncelet,

    071/85.13.81 - francoise.poncelet@

    acis-group.org

     

     

    LE 04.12 À 14H, ACIS ND DE BANNEUX,

    RUE ALBERT IER, 36.