leffe

  • En Belgique ABInBev abandonne l'appellation Leffe de Noël alors qu'en France le nom " Leffe de Noël " est maintenu, qu'en pensez-vous ?

    ABInBev abandonne l’appellation de  Leffe de Noël  

    Le brasseur belge garde néanmoins la dénomination pour le marché français 

    Ce vendredi, c’est la Saint-Eloi et quelques jours plus tard, on célébrera la Sainte-Barbe. Si vous cherchez une Leffe de Noël pour trinquer avec les collègues dans l’attente des fêtes de fin d’année, vous n’en trouverez pas dans les rayons des magasins belges. Il vous faudra traverser la frontière française ou vous rabattre sur la Leffe « d’hiver ».  
    Nouvelle polémique après l’abandon de sa croix par saint Nicolas ? Pour sa nouvelle cuvée annuelle, Leffe renonce à l’appellation « de Noël » pour lui préférer « d’hiver ».
    Ici, il n’est pas question de changer pour ne plus exclure certaines cultures de la fête du patron des enfants. Rappelons au passage que les musulmans ne boivent, en principe, pas d’alcool. L’abandon est dicté par des raisons commerciales.
    Une fois la Saint-Sylvestre passée, l’intérêt pour la bière de Noël chute sérieusement. « Nous nous sommes aperçus que les consommateurs belges n’étaient pas vraiment attachés à l’appellation « de Noël ». Nous avons donc décidé d’opter pour « Leffe d’hiver », d’autant que la composition de la recette a été modifiée pour y intégrer des ingrédients à caractère hivernal », explique Laure Stuyck, porte-parole d’ABInBev la maison mère de la Leffe. Ces nouveaux ingrédients sont des zestes d’orange et des graines de coriandre.
     
    Meilleures ventes ?
     
    Grâce à ce nouveau nom, le brasseur compte en vendre pendant toute la mauvaise saison et plus seulement à l’approche des fêtes. Visiblement l’accueil est bon. « Nous avons déjà de meilleurs résultats par rapport à l’année dernière où nous commercialisions encore la Leffe de Noël », se réjouit Laure Stuyck. L’opération semble donc un succès.
    Mais on trouve toujours des Leffe de Noël outre-Quiévrain dans les magasins français. « Oui, c’est la même bière mais sous un nom différent », reconnaît notre interlocutrice. « Contrairement aux Belges, les Français tiennent davantage à l’appellation « de Noël ». C’est pour cela que nous n’avons pas changé », justifie la porte-parole d’ABInBev.
    Le géant brassicole belge n’est pas le seul à ne plus miser sur la magie de Noël. Grimbergen, qui appartient à Alken-Maes, propose aussi une bière d’hiver. Il y a aussi la Waterloo d’hiver, la Goliath Winter, la Ter Dolen hiver ou encore la N’Ice Chouffe. Cela dit, le phénomène reste encore minoritaire. St-Feuillien, Bush, Bon Secours, Tongerlo, Gordon, Corsendonk ou encore Delirium et bien d’autres optent toujours pour Noël, Christmas ou Xmas, selon les cas.
     
    source : article de Y.H. La Nouvelle Gazette