le

  • La SNCB ferme le service Railtime

    Le 17 avril prochain, les applications iOS, Android, Windows Phone ainsi que le site web de Railtime, pourtant appréciés et très utilisés, disparaîtront.

     

    railtime

    La réforme des services ferroviaires belges, entrée en vigueur le premier janvier 2014, a eu pour conséquence le transfert des services d’informations au navetteur d’Infrabel vers la SNCB. A l’époque, un communiqué aux allures funestes se terminait par ces mots : « les collaborateurs d’Infrabel qui ont développé puis enrichi Railtime (et ses déclinaisons) remercient les utilisateurs. Pour leur confiance, d’abord, mais aussi pour leur constante contribution à l’amélioration de cet outil au service du public. ». Il ne faisait aucun doute sur le futur du produit, la SNCB disposant déjà d’applications mobiles et d’un site web diffusant le même type de données.

    A partir du 17 avril, le site railtime.be dirigera automatiquement ses visiteurs vers sncb.be. L’entreprise estime que ses logiciels pour smartphones ont intégré progressivement les fonctions de Railtime. Elle retirera donc les éléments publiés par Infrabel sur les différents kiosques mobiles, désactivera les flux alimentant les interfaces et invitera les navetteurs à n’utiliser que les applications SNCB.

    Lancé en 2009, Railtime a connu un succès foudroyant de par sa simplicité d’utilisation, qui a été traduite fin 2011 par des applications relativement bien réalisées. La possibilité d’être réveillé à l’approche de la destination et la sauvegarde des numéros de train pour trouver rapidement son trajet régulier sont deux fonctions qui ont contribué au succès du service et qui ne seront pas transposées dans les équivalents de la SNCB. Fin 2013, 70.000 visites uniques étaient constatées chaque jour sur le site et 28.000 utilisateurs exploitaient quotidiennement le canal mobile (59% sur smartphone et 41% sur tablette). Toutes plateformes confondues, 500.000 exemplaires des applications ont été installés.

    Source: geeko sur lesoir.be