lapin

  • Info santé: Rappel d'Aldi

    Rappel du rôti de lapin au romarin 2x150 g.
    Problématique : présence de salmonelles.

    Lors d’une analyse microbiologique des épices utilisées pour la production de Rôti de lapin au romarin, la présence de salmonelle a été détectée. 
    La société ALDI a décidé, en accord avec l’AFSCA, de retirer de la vente et de rappeler auprès des consommateurs le produit.

    Description du risque
    Les symptômes possibles d’une intoxication causée par la salmonelle sont les suivants : fièvre, crampes abdominales et diarrhée, et ce, dans un délai de 12 à 48 heures après la consommation de l’aliment contaminé. Le risque d’infection est plus élevé chez les personnes âgées, les enfants, les femmes enceintes et les personnes au système immunitaire affaibli. 
    Les personnes qui ont consommé ces produits et qui présentent ce type de symptômes sont invitées à consulter sans délai leur médecin traitant en lui signalant cette consommation.

    Description du produit
    - Dénomination commerciale ALDI : Rôti de lapin au romarin 2x150 g
    - Marque : Excellence
    - À consommer jusqu’au : 18/12/2017
    - Numéro de lot : 170336998 + 170336999
    - Période de vente : 09/12/2017 - 14/12/2017
    - Nature de l’emballage : flowpack avec barquette en aluminium

    Informations aux consommateurs
    Veuillez ne pas consommer ce produit et le ramener en magasin. Les produits ramenés seront remboursés.
    Pour toute information complémentaire, vous pouvez prendre contact avec : contact@aldi.be

  • Us & coutumes en Belgique: La recette du lapin perdu ou du lundi parjuré (recette Tournaisienne)

    Résultat de recherche d'images pour "lapin perdu sudinfo"
    le lapin aux preones et aux raisins
    Aussi appelé : le lapin à la tournaisienne.

    Ingrédients : un lapin - des oignons - du sel et du poivre - un filet de vinaigre - un peu de cassonade (facultatif) - du thym - du laurier - du beurre - des prunes sèches et des raisins secs.
    La recette : On fait roussir dans une casserole - en fonte de préférence - les morceaux de lapin et les oignons. On ajoute l'assaisonnement puis on arrose d'eau.

    Pour bien respecter la tradition, la cuisson du lapin se fait toujours à l'eau et jamais à la bière, ni au vin,même si c'est meilleur! N'oublions pas qu'il s'agit d'un plat de pauvres à l'origine.

    Le lapin va mijoter, guernoter doucement en patois tournaisien. Il sera cuit quand la viande se détache des os mais le lapin ne doit pas se démêler. On ajoute les pruneaux et les raisins que l'on fait gonfler préalablement dans l'eau bouillante. On le sert avec des pommes de terre vapeur et jamais avec des frites ou croquettes. On peut le manger en buvant du vin.

    la salade tournaisienne
    Ingréditents : salade de blé (mâche) - oignons cuits au four avec la pelure mais épluchés par la suite - pommes - chicons - choux rouge au vinaigre - haricots - assaisonnement.

    A cette recette de base, on peut ajouter les ingrédients suivants : pissenlit - céleri-rave - betterave rouge - barbe de capucin. Mais pas de noix, de lardons, de dés de fromage qui sont des fantaisies de notre époque.

    On ajoute l'assaisonnement et on fatigue bien la salade. Celle-ci se mange avec du mutiau (*) ou du jambon.

    Dessert : la galette
    Pour terminer, on sert la galette des rois avec la fève.
     
    (*)mutiau : Spécialité tournaisienne mangée lors du Lundi Perdu. Tête pressée finement hachée et garnie d'ail et de persil.
     
    Source Ville de Tournai : Le lien vers le site ICI
     

  • Santé, avertissement de Evlier Produits : Mélange pour poulet exotique, Mélange pour dinde, Mélange pour poulet, Mélange pour lapin et Mélange pour carbonnades ; Mélange pour potage.

    Allergène non mentionné sur l'étiquette: Moutarde et céleri.

    Suite à un contrôle de l’AFSCA, la présence de moutarde a été décelée dans les mélanges pour poulet exotique, dinde, poulet, lapin et carbonnades sans que cet allergène ne soit mentionné sur l’étiquette. En plus, la présence de céleri a été décelée dans le mélange pour potage sans que cet allergène ne soit mentionné sur l’étiquette.

    La société Evlier a donc décidé, en accord avec l'AFSCA, d’envoyer un communiqué de presse pour informer les consommateurs qui possèdent le produit de la présence dans le produit de cet allergène sans qu’il ne soit mentionné.


    Description du produit

    - Dénomination de vente : Mélange pour poulet exotique, Mélange pour dinde, Mélange pour poulet, Mélange pour lapin et Mélange pour carbonnades ; Mélange pour potage
    - A consommer de préférence avant le : toutes les dates jusqu’à la fin d’août 2019
    - Numéro de lot : -
    - Poids : 10 g
    - Type d’emballage : sachet en aluminium
    - Période de vente : à partir de janvier 2015


    Ce produit est vendu dans différents magasins dans toute la Belgique (PDF)


    Informations pour les consommateurs

    Si vous présentez une allergie au moutarde ou céleri, ne consommez pas ce produit et ramenez le au point de vente.
    Si vous l’avez déjà consommé et si vous présentez des signes de réaction allergique, consultez votre médecin traitant en lui signalant cette consommation.

    Pour les consommateurs non allergiques, le produit ne présente aucun danger et peut être consommé sans risque.

    Pour toute information complémentaire, vous pouvez prendre contact avec
    Evlier bvba / sprl
    Zaatstraat 2
    B-2900 Schoten
    03 658 50 52

  • Santé: MORTALITÉ IMPORTANTE DES LAPINS SUITE À L’APPARITION DU VIRUS CAUSANT LA MALADIE HÉMORRAGIQUE DU LAPIN (VARIANT 2)

    richard.jpg

    Récemment, le variant 2 du virus causant la Maladie Hémorragique du Lapin (Rabbit Hemorragic Disease – RHD) a été mis en évidence tant en Belgique que dans les pays voisins, causant une mortalité importante.
    Cette maladie contagieuse n’est pas transmissible à l’homme et ne fait pas partie de la liste des maladies à déclaration obligatoire (AR du 3 février 2014). Cela signifie qu’il n’existe pas de programme officiel de contrôle de la RHD ; les mesures de prévention et de lutte se font sur base volontaire.


    Lutte et prévention

    Il n’existe pas de traitement contre cette maladie. Les mesures de lutte conseillées sont la mise en quarantaine des animaux infectés/suspects et le gel de tout mouvement en provenance ou à destination d’un élevage infecté.
    La vaccination reste le moyen le plus sûr de protéger les animaux sensibles. Le vaccin contre RHDV-1 n’offre pas de protection contre RHDV-2. Il existe bien un vaccin dirigé contre le variant 2, mais actuellement non enregistré en Belgique. Il est néanmoins possible de s’en procurer via le système dit de « la cascade ».
    Un certain nombre de vaccins mono-et bivalents existent sur le marché en France et en Espagne notamment.

    Nous conseillons aux éleveurs de contacter leur vétérinaire sans délai afin de mettre sur pied une stratégie de prévention efficace (biosécurité, vaccination, …) ou en cas de taux de mortalité anormal de leurs lapins.

    Il est également vivement suggéré aux éleveurs de faire vacciner leurs animaux s’ils sont destinés à la vente ou s’ils doivent participer à des concours ou autres rassemblements. Il est également fortement conseillé aux organisateurs de telles manifestations de rendre la vaccination obligatoire pour en autoriser l’accès.


    Biosécurité

    Le lapin sauvage est un réservoir primaire pour RHDV-2. Plusieurs études mentionnent des cas d’infection clinique à RHDV-2 chez le lièvre européen (L. europaeus : 2 cas en Allemagne en 2014 ; 40 lièvres positifs en France en 2015). Dès lors, il est pertinent de respecter des règles de biosécurité de base : éviter les contacts avec la faune sauvage, utiliser des sur-chaussures dans les installations d’élevage, éventuellement placer un pédiluve.


    Quelques données épidémiologiques

    La RHD dite « classique » a été identifiée en 1984. Il s’agit d’une maladie virale contagieuse du lapin (Oryctolagus cuniculus) présentant un taux de mortalité élevé dans la population de lapins âgés de plus de 8 semaines, ce qui en constitue le principal signe d’apparition dans un élevage visible de l’extérieur. Les principales lésions à l’autopsie sont une hépatite diffuse nécrosante, des hémorragies pulmonaire et trachéale, des pétéchies rénales et un syndrôme hémorragique généralisé.
    Un nouveau variant, appelé RHDV-2, a été mis en évidence en 2010 dans des lapins domestiques et sauvages, pourtant correctement vaccinés contre RHDV-1, et présentant le même type de symptomatologie que la forme classique. Le génotype de RHDV-2 est différent de celui de RHDV-1, ce qui explique une absence de réaction vaccinale croisée et implique la nécessité de vacciner les lapins avec un vaccin spécifiquement orienté vers la souche ciblée.

    Pour plus d’informations, vous pouvez consulter le lien suivant :
    http://www.oie.int/fileadmin/Home/eng/Animal_Health_in_the_World/docs/pdf/Disease_cards/RHD.pdf

    Source AFSCA

  • Tournai, Tradition du lapin perdu...

    Tournai - ce lundi 11 janvier c'est le lapin perdu

    lapin perdu.JPG

    Le 'Lundi parjuré' ou 'Lundi perdu' que nous connaissons sous sa forme actuelle remonte à la moitié du XIXème siècle et n'a pas subi de modifications importantes sauf une tendance, née après 1945, à la célébrer en groupe, au restaurant, plutôt qu'en famille comme le veut la tradition.


    lapin perdu 1.jpg

    Cette fête importante dans le calendrier tournaisien a toujours lieu le premier lundi après le 6 janvier, jour de l'Epiphanie(*).

    La tradition de cette fête du lundi après les Rois remonte en fait à de très anciennes institutions judiciaires du Moyen Age, époque où les seigneurs fonciers avaient leurs propres justices et tenaient leurs propres assises judiciaires en présence de tous les dépendants de leur seigneurie appelés, au jour prescrit, par la cloche paroissiale ou, le cas échéant, par celle du beffroi.

    Ces assises, appelées plaids généraux ou franches vérités , se tenaient en plein air, soit sur la place publique, soit même dans le cimetière qui, comme on le sait, entourait l'église paroissiale. Elles avaient pour but de découvrir les crimes qui avaient échappé aux autorités judiciaires. Ceux qui avaient connaissance de meurtres, brigandages, incendies criminels, vols, viols, calomnies, usure, etc... étaient tenus de les déclarer, d'autant plus que serment avait été prêté, qu'on avait, selon l'expression de l'époque juré sur les saints. La date de ces assises était, presque partout, fixée au lundi qui suivait l'Epiphanie que l'on trouve appelé, dans certains textes du Moyen Age, parjure deluns (de dies lunae, jour de la lune).

    Le parjure des rois mages ?
    Le sens à donner au terme 'parjuré' a suscité plusieurs explications. Certains font référence aux rois mages qui se sont parjurés en ne revenant pas, comme ils l'avaient promis, afin de préciser à Hérode où ils avaient trouvé l'Enfant Jésus! Explication pour le moins fantaisiste! D'autres, faisant référence auxplaids généraux ou franches vérités et pensent que, ce jour-là, certains se parjuraient, malgré leur serment, pour ne pas avoir à se dénoncer l'un l'autre!
     
    Il est plus que probable que le terme 'parjuré' a rapport avec la morale, c'est-à-dire avec le serment prêté. On peut très bien donner à parjurer le sens de jurer solennellement, le préfixe 'par' marquant l'idée de perfection, ainsi qu'il en va pour les verbes parachever (achever parfaitement), parfaire (achever convenablement) ou encore parfournir (fournir en entier). Le jour parjuré était donc celui où l'on devait prêter le grand serment, le serment total.

    Quant au terme 'lundi perdu', il signifie très simplement que ce jour était perdu pour tous les travaux. En effet, ce lundi-là, le travail était suspendu partout: usines, ateliers et bureaux étaient fermés. On ne va plus jusque là aujourd'hui, mais 'faire lundi perdu' reste néanmoins une tradition très vivace observée par une très large majorité de la population.

    Le repas de ce lundi est une survivance de la grande bombance (bonne chère abondamment servie) à laquelle le seigneur et son personnel judiciaire se livraient à l'issue du plaid et à laquelle participaient les manants eux-mêmes non sans avoir, au préalable, payé leur écot en argent ou en nature!

    Bibliographie : Mémoire de la Wallonie, Tournai-Tournaisis, Lucien Jardez (+), D1989/0197/08. Ministère de la Culture et de la Communication (France).

     

     
     
    Merci à Edddy blogueur Estaimpuis et Richard Deravet pensionné, et éleveur de lapin du Tournaisi
     

    richard.jpg

     

    Richard Deravet sommité Tournaisienne dans son domaine

     

    Richard qui élève des lapins depuis des années, se propose tout au long de l'année d'offrir des lapins nains, à discrétions.

     

    Pour contacter Richard: deravet.richard@gmail.com

  • Tournai, Tradition du lapin perdu...

    Tournai - ce lundi 13 janvier c'est le lapin perdu

    lapin perdu.JPGLe 'Lundi parjuré' ou 'Lundi perdu' que nous connaissons sous sa forme actuelle remonte à la moitié du XIXème siècle et n'a pas subi de modifications importantes sauf une tendance, née après 1945, à la célébrer en groupe, au restaurant, plutôt qu'en famille comme le veut la tradition.


    lapin perdu 1.jpgCette fête importante dans le calendrier tournaisien a toujours lieu le premier lundi après le 6 janvier, jour de l'Epiphanie(*).

    La tradition de cette fête du lundi après les Rois remonte en fait à de très anciennes institutions judiciaires du Moyen Age, époque où les seigneurs fonciers avaient leurs propres justices et tenaient leurs propres assises judiciaires en présence de tous les dépendants de leur seigneurie appelés, au jour prescrit, par la cloche paroissiale ou, le cas échéant, par celle du beffroi.

    Ces assises, appelées plaids généraux ou franches vérités , se tenaient en plein air, soit sur la place publique, soit même dans le cimetière qui, comme on le sait, entourait l'église paroissiale. Elles avaient pour but de découvrir les crimes qui avaient échappé aux autorités judiciaires. Ceux qui avaient connaissance de meurtres, brigandages, incendies criminels, vols, viols, calomnies, usure, etc... étaient tenus de les déclarer, d'autant plus que serment avait été prêté, qu'on avait, selon l'expression de l'époque juré sur les saints. La date de ces assises était, presque partout, fixée au lundi qui suivait l'Epiphanie que l'on trouve appelé, dans certains textes du Moyen Age, parjure deluns (de dies lunae, jour de la lune).

    Le parjure des rois mages ?
    Le sens à donner au terme 'parjuré' a suscité plusieurs explications. Certains font référence aux rois mages qui se sont parjurés en ne revenant pas, comme ils l'avaient promis, afin de préciser à Hérode où ils avaient trouvé l'Enfant Jésus! Explication pour le moins fantaisiste! D'autres, faisant référence aux plaids généraux ou franches vérités et pensent que, ce jour-là, certains se parjuraient, malgré leur serment, pour ne pas avoir à se dénoncer l'un l'autre!
     
    Il est plus que probable que le terme 'parjuré' a rapport avec la morale, c'est-à-dire avec le serment prêté. On peut très bien donner à parjurer le sens de jurer solennellement, le préfixe 'par' marquant l'idée de perfection, ainsi qu'il en va pour les verbes parachever (achever parfaitement), parfaire (achever convenablement) ou encore parfournir (fournir en entier). Le jour parjuré était donc celui où l'on devait prêter le grand serment, le serment total.

    Quant au terme 'lundi perdu', il signifie très simplement que ce jour était perdu pour tous les travaux. En effet, ce lundi-là, le travail était suspendu partout: usines, ateliers et bureaux étaient fermés. On ne va plus jusque là aujourd'hui, mais 'faire lundi perdu' reste néanmoins une tradition très vivace observée par une très large majorité de la population.

    Le repas de ce lundi est une survivance de la grande bombance (bonne chère abondamment servie) à laquelle le seigneur et son personnel judiciaire se livraient à l'issue du plaid et à laquelle participaient les manants eux-mêmes non sans avoir, au préalable, payé leur écot en argent ou en nature!

    Bibliographie : Mémoire de la Wallonie, Tournai-Tournaisis, Lucien Jardez (+), D1989/0197/08. Ministère de la Culture et de la Communication (France).

     

     
     
    Merci à Edddy blogueur Estaimpuis et Richard Deravet pensionné, et éleveur de lapin du Tournaisi
     

    richard.jpg

     

    Richard Deravet sommité Tournaisienne dans son domaine

     

    Richard qui élève des lapins depuis des années, se propose tout au long de l'année d'offrir des lapins nains, à discrétions.

     

    Pour contacter Richard: deravet.richard@gmail.com