journée

  • Le 3 février 2018 aura lieu la première Journée internationale sans paille.

    Pont-à-Celles,sudinfo,johnny,vandeplas,nouvelle,gazette,charleroi,2018,janvier,30,3,février,paille,journée,sans

    JOURNÉE INTERNATIONALE SANS PAILLE EN PLASTIQUE: COMMENT SENSIBILISER LES COMMERCES 

    1 / Qu’est ce que c’est?
    Aujourd’hui est la première journée internationale sans paille. Partout dans le monde, des actions sont organisées pour sensibiliser à la pollution des pailles en plastique. Plus de 15 pays autour du globe se sont déjà engagés à participer à l’événement ainsi qu’une quinzaine de villes en France.

    2/ L’impact des pailles en plastique sur la planète
    En France près de 9 millions de pailles en plastique sont utilisées par jour, et ce uniquement dans la restauration rapide. Mises bout à bout ces pailles représentent deux fois le périmètre de la France.
    Pourquoi cela pose problème ?
    Les pailles en plastique sont utilisées quelques minutes et ont une durée de vie de deux cents ans. De par leur petite taille, elles sont difficilement recyclables. Légères, elles s'envolent et finissent par polluer nos rivières et nos océans. Elles nuisent donc aux animaux marins et aux oiseaux, qui les ingèrent ( 90% des oiseaux marins ont déjà ingéré du plastique). En France, les pailles en plastique font partie des 10 déchets les plus ramassés sur les plages. D’ici 2050, il y aura plus de plastique que de poissons dans les océans.

    3/ Les solutions Ce que vous pouvez faire en tant que commerçant·e:


    3 FÉVRIER 2018
    Ne plus servir les pailles automatiquement mais uniquement sur demande. D’autres l’ont fait et ont réduit jusqu’à 80% leur utilisation de pailles en plastique. Cette économie permet d’investir dans des alternatives durables comme des pailles réutilisables ou biodégradables :
    En inox : environ 3 € l’unité

    En bambou : environ 1 € l’unité

    En carton ou papier: de 3 à 5 centimes l’unité

    En amidon de maïs - PLA : à partir de 2 centimes l’unité


    Ou bien ne plus servir de pailles du tout !

    #journéesanspaille #strawfreeday 

  • Pont-à-Celles : la Maison de la laïcité offre un Ginkgo à la commune.

    pont-à-celles,sudinfo,vandeplas,johnny,2017,maison,laïcité,plantation,ginkgo,biloba,journée,arbre,25,novembre

    photo L. Lippe

    Pour ses 25 ans d’existence, et à l’occasion de la journée de l’arbre, le conseil d’administration de la Maison de la Laïcité a offert un ginkgo Biloba à la commune de Pont-à-Celles et donc en finalité à ses habitants.

    Pour marquer cet événement, les élus locaux ont été invités et certains d’entre eux ont répondu présents, outre les membres de l’ASBL, il y avait entre autres le député Philippe Knaepen, le bourgmestre Christian Dupont, le président du CPAS Pascal Tavier, Mireille Demeure, Jacques Dumongh & Laurent Lippe & Fredy Baudewyns tous les trois membres du CA de la ML-PAC, Ingrid Kairet-Colignon   .

    La cérémonie et le discours ont été prononcés par le vice-président de la Maison de la Laïcité Bernard Baudoux.

    Une brève partie de l’élocution du vice-président,

    « Cette essence d’arbre symbolise ainsi, par son enracinement, par la croissance de ses branches, par sa résistance et par sa longévité toutes les valeurs qui sont les fondements de la laïcité..

    Le Ginkgo Biloba est surnommé l’arbre aux mille écus en raison de la couleur jaune très prononcée que prennent ses feuilles en automne. Le qualificatif ‘biloba’ fait référence à cette même feuille composée de deux lobes. Ces derniers, pour les laïques, symbolisent la séparation de l’État et de l’Église (au sens large, à savoir tous les cultes). Les deux lobes s’insurgent également contre un idéologisme unique. À chaque argument, il en faut un autre, on doit en permanence avoir la possibilité de faire un choix sans être obligé d’accepter ce que l’on nous impose. » 

    Ils ont ensuite procédé à la plantation du végétal " notre enracinement dans l’entité comme se plait à dire B.Baudoux. "

    pont-à-celles,sudinfo,vandeplas,johnny,2017,maison,laïcité,plantation,ginkgo,biloba,journée,arbre,25,novembre

    Photo L. Lippe

  • Ce dimanche, nombre d’activités sur la place de Liberchies, les Jonagold - Jonagored - Cox orange pippin - Elstar - Belle de Boskoop et bien d’autres étaient présentes pour se faire presser pour le bonheur de tous.

    pont-à-celles,sudinfo,vandeplas,johnny,2017,

    Malgré la froide météo, la place de Liberchies était bien fournie en visiteurs. Il faut dire qu’outre La presse mobile d’APPELPOM qui réalisait votre jus de « malum », il y avait une belle diversité de stands proposés par le pays de Geminiacum.

    Le Repair Café proposé par Pont-à-Celles en transition: Christiane Demeure est satisfaite, ils ont réparé mon imprimante s’écrie-t-elle, là-dessus toute joyeuse elle est passée par la tente grimage qui fait le bonheur des petits, mais aussi des grands.

    Le seul petit point noir, en manque de pommes la presse à fermé très tôt.

    pont-à-celles,sudinfo,vandeplas,johnny,2017,1,octobre,journée,pomme,liberchies,pays,geminiacum,repair,café

    pont-à-celles,sudinfo,vandeplas,johnny,2017,1,octobre,journée,pomme,liberchies,pays,geminiacum,repair,café

    pont-à-celles,sudinfo,vandeplas,johnny,2017,1,octobre,journée,pomme,liberchies,pays,geminiacum,repair,café

    Christiane, contente de retrouver une imprimante qui fonctionne.

    pont-à-celles,sudinfo,vandeplas,johnny,2017,1,octobre,journée,pomme,liberchies,pays,geminiacum,repair,café

    pont-à-celles,sudinfo,vandeplas,johnny,2017,1,octobre,journée,pomme,liberchies,pays,geminiacum,repair,café

    pont-à-celles,sudinfo,vandeplas,johnny,2017,1,octobre,journée,pomme,liberchies,pays,geminiacum,repair,café

    pont-à-celles,sudinfo,vandeplas,johnny,2017,1,octobre,journée,pomme,liberchies,pays,geminiacum,repair,café

    Le coin de la "Ruche qui dit oui" et ses produits locaux

    pont-à-celles,sudinfo,vandeplas,johnny,2017,1,octobre,journée,pomme,liberchies,pays,geminiacum,repair,café

    pont-à-celles,sudinfo,vandeplas,johnny,2017,1,octobre,journée,pomme,liberchies,pays,geminiacum,repair,café

    Le cercle horticole de PAC, et bien d'autres....

    pont-à-celles,sudinfo,vandeplas,johnny,2017,1,octobre,journée,pomme,liberchies,pays,geminiacum,repair,café

    pont-à-celles,sudinfo,vandeplas,johnny,2017,1,octobre,journée,pomme,liberchies,pays,geminiacum,repair,café

    pont-à-celles,sudinfo,vandeplas,johnny,2017,1,octobre,journée,pomme,liberchies,pays,geminiacum,repair,café

    pont-à-celles,sudinfo,vandeplas,johnny,2017,1,octobre,journée,pomme,liberchies,pays,geminiacum,repair,café

    pont-à-celles,sudinfo,vandeplas,johnny,2017,1,octobre,journée,pomme,liberchies,pays,geminiacum,repair,café

    La vente de jus et fruits frais à toujours un énorme succès 

    pont-à-celles,sudinfo,vandeplas,johnny,2017,1,octobre,journée,pomme,liberchies,pays,geminiacum,repair,café

     

     

  • Liberchies: dimanche 1 octobre, journée de la pomme mais bien plus...

    pont-à-celles,sudinfo,vandeplas,johnny,1,octobre,2017,journée,pomme,geminiacum

    Cette 9ème édition restera fidèle à son concept de journée familiale au cours de laquelle des questions de société sont abordées au travers d’expériences ludiques et culturelles. Une place importante sera laissée au tissu associatif qui œuvre pour le développement durable, la promotion des produits du terroir ou tout simplement le plaisir de vivre ensemble.

    DSC01128.JPG

    Au programme:


    Repair Café
    Que faire d’une chaise bancale, d’un grille-pain qui ne fonctionne plus, d’un pull troué ou d’un vélo aux freins douteux ? Les jeter ? Pas question ! On les remet en état au Repair Café où des experts en la matière sont au
    rendez-vous. Il y a toujours quelque chose à apprendre au Repair Café.
    Une organisation de Pont-à-Celles en Transition
    Infos : pacentransition.blogspot.be ou www.repairtogether.be

    Pressage
    La presse mobile d’APPELPOM transformera vos pommes en un jus conditionné en Bag in Box de 3 ou 5 L (conservation 1 an).
    Réservation (OBLIGATOIRE) : via www.appelpom.com ou au 0483/482 208.

    DSC01140.JPG

    Conférence – Débat : 15h
    Comment jardiner avec la nature plutôt que contre elle ?
    Hélène Goethals (Eco-Conseillère) présentera les clés de la Permaculture en complémentarité avec la culture biodynamique. Cette conférence sera suivie d’un débat et d’une visite de l’habitat groupé de Liberchies afin de terminer par une touche concrète.
    Gratuit (+/- 1h)

    Circuits courts

    Vous connaissez la chanson … « des pommes, des poires et des … » … mais pas seulement ! Du jus, des potirons, potimarrons, pâtissons et coloquintes de la région seront en vente.
    Attention : venez avec vos sacs réutilisables !

    La Halte du Terroir proposera une restauration et un bar avec vue à 360 degrés sur les richesses gustatives de Wallonie. Venez également découvrir la gamme de cosmétiques et de produits d’entretien éco en vrac !
    Nouveau cette année : menu « Pomme », trois services, à 20 € (boissons comprises).

    Le GAC de Liberchies (groupe d’achat commun), La ruche qui dit oui de Pont-à-Celles, la coopérative COOPECO seront également présents.

    Au rayon nature, retrouvez aussi :

    – L’ICDI et le stand de compostage et de lombricompostage,
    – PCDN avec la présentation des projets en cours, « arbres à idées » et distribution de semences,
    – Le Cercle Royal Horticole de Pont-à-Celles,
    – L’apiculteur Claude Meurant,
    – Nature & Bien-Être : marche méditative (à 14h – durée 1h – 5 €, réservation obligatoire au 0473/32 38 60 ou via mariechantalmolle@yahoo.fr) et découverte des plantes sauvages comestibles,
    – L’asbl Graine de Vie et CO2 Strategy (accompagnement dans l’étude et la mise en place d’un plan d’action efficace et réaliste avec un seul objectif : REDUCE YOUR EMISSIONS !
    – Natagora

    Spectacle « Aide-Moi » de la compagnie Che Cirque. Un seul en scène accompagné d’une marionnette.
    Théâtre visuel, jonglé et clownesque « Aide-Moi », c’est un jour dans la vie de deux clochards extraordinaires. C’est la vie de château dans la rue, la poésie de la poubelle, la générosité des gens qui n’ont rien.
    C’est un spectacle inspiré de la réalité des rues qui questionne le public sur la problématique des SDF, la mendicité et la pauvreté.
    Séances : 14h et 16h – Dès 6 ans – 50′ – 5 euros/adulte – 3 euros/enfant
    Réservation (OBLIGATOIRE) via info@geminiacum.be ou au 071/840 567

    Animations pour enfants :
    – De 13 à 18h : CRAZY BUBBLES « L’élixir de bulles monstrueusement géantes « ,
    – De 14 à 18h : grimage
    – Promenade en poney avec carine & Mulan
    – De 14 à 18h : « Jouons ensemble « . Anne Snollaerts d’Equibulle vous propose un moment de partage autour du jeu de coopération pour les enfants de 3 à 10 ans. Des jeux géants feront également la joie des petits et des grands.
    – De 14 à 18h : Madame Citrouille (Cie Art&Smile) déambulera parmi vous du haut de ses échasses !

    En pratique : dimanche 1er octobre de 12h à 19h à Liberchies
    Organisation : asbl Pays de Geminiacum – 7 place de Liberchies – 6238 Liberchies
    Contact : 071/840 567 – info@geminiacum.be – www.geminiacum.be – www.facebook.com/geminiacum

    Source: geminiacum.be

  • Bonne fête aux infirmières qui prennent soin de nous.

    Aucun texte alternatif disponible.

  • Pont-à-Cellois (les autres aussi) le 1er mars c’est la journée du compliment !!!

    1er mars journe des compliments.jpg

    Le 1er mars, c’est la journée mondiale du compliment. 

    Vous savez, ces petites phrases qu’on adore entendre mais qui sont parfois difficiles à exprimer. 

    Pourtant, elles font énormément plaisir à ceux qui les reçoivent et ne coûtent rien à ceux qui les expriment. 

    En ce 1er mars, n’oubliez pas de complimenter votre entourage, cela fait toujours plaisir!

    http://www.journeedescompliments.be/

    1er MARS , c’est la journée du compliment

  • Ne les oublions pas : Journée mondiale du bénévolat

    volontariat,pont-à-celles,sudinfo,vandeplas,johnny,journée,bénévolat,

    Anne Cleeren Bénovole dans l'ASBL "La Quiétude"

     

    Bénévole ? C'est consacrer son temps libre en mettant au service des autres son énergie et ses compétences. C’est donc bénévolement que je vais vous présenter cette journée. (si, si je vous le jure)

    C’est le 17 décembre 1985 à New York que l’ONU a décidé de créer la journée mondiale du bénévolat afin de promouvoir le travail des bénévoles pour le développement économique et social aussi bien au niveau local, national et international. Mais c’est aussi pour mettre en avant le rôle joué par les structures associatives qui s’efforcent de répondre aux divers besoins de la vie sociale, principalement au près des jeunes, et des quartiers difficiles.

    L’ONU souhaiterait voir les sociétés et les gouvernements reconnaître et promouvoir le volontariat comme activité indispensable.

    Bénévolat ou volontariat ?

    Pour être tout à fait précis, nous nous devons de dire que la résolution des Nations Unies dont il est fait mention (la 40/212) est plus exactement consacrée au volontariat. Et dans ce cas, on parle volontiers de la Journée Internationale du Volontariat. 

  • Le 26 septembre: Journée européenne des langues

     

    pont-à-celles,sudinfo,vandeplas,johnny,journee,europeennne,langue


    La Journée européenne des langues a été créée durant l'Année européenne des langues en 2001, à l'initiative du Conseil de l'Europe, et de l'Union européenne. Des centaines d'activités à travers toute l'Europe célébrent la diversité des langues et encourageront leur apprentissage.

    Célébrer la diversité linguistique

    Célébrer la diversité linguistique, le plurilinguisme, l'apprentissage des langues tout au long de la vie.

    Célébrer les langues signifie célébrer la diversité. Parler la langue de l'autre, c'est aller vers lui, se mettre à sa portée et lever les barrières et les appréhensions. Apprendre une langue est à la portée de tous. L'enthousiasme et la bonne volonté peuvent ouvrir des fenêtres vers des cultures et des horizons nouveaux.

    Voir aussi, la journée mondiale de la traduction.

    Source: Journeemondiale

  • 24 septembre: Journée Mondiale des sourds

    Gestes De La Main, Gestes, Avec Facultés Affaiblies

    La Fédération Mondiale des Sourds recommande à toutes les associations nationales membres (123 pays) d'organiser la journée mondiale des sourds et de la surdité dans la dernière semaine ou le dernier samedi du mois de septembre. Cependant, certaines associations avec leurs organisations locales organisent des manifestations à des dates différentes. Le but est de sensibiliser la population à la reconnaissance de la culture sourde et la langue des signes. Curieusement donc, la Journée Mondiale des Sourds n'a pas lieu partout à la même date : en France, la seule manifestation officielle se déroule le 21 septembre, en Belgique une semaine plus tard, le 28... à notre avis, les sourds pourraient faire un effort... pour mieux s'entendre !

    Un peu d'histoire

    L'Institution Nationale de Jeunes Sourds de Paris est un lieu riche d'histoire. A l'origine, l'Institution des Sourds de naissance fut créée sous la Constituante, par la loi du 21 et 29 juillet 1791. Elle avait pour finalité la poursuite de l'œuvre philanthropique de l'abbé Charles-Michel de l'Epée(1712-1789). Cette loi honorait ce bienfaiteur en portant son nom au rang des citoyens ayant mérité de la Patrie.

    L'abbé de l'Épée qui était avocat au Parlement de Paris, s'était dévoué pour les pauvres et les indigents. Il dispensait à l'occasion des enseignements à des étudiants entendants. Il advint qu'une rencontre fortuite changea le cours de sa destinée, lorsqu'en 1760 il fut mis en présence de sœurs jumelles sourdes et muettes. Leur précepteur, le Père Vanin venait de décéder fin 1759. Jacob Rodrigues Péreire, précepteur oraliste d'enfants sourds, ayant acquis une notoriété à la cour du roi, n'enseignait alors qu'à quelques sourds et sourdes privilégiés par leur rang social. L'abbé de l'Epée venait de découvrir deux nouvelles élèves, pour lesquelles les voies traditionnelles de l'enseignement restaient lettre morte.

    Sa philosophie augustinienne l'autorisait à voir dans les gestes de ses deux protégées des signes représentant directement les idées. Il imagina donc une langue de signes gestuels naturels, ordonnés selon la syntaxe française, cette syntaxe étant aperçue comme la représentation de la logique universelle humaine.

    Connaissez-vous la langue des sourds ?

    L'abbé de l'Epée comprit les enjeux de la langue gestuelle. Il ignorait la langue des signes que pratiquait la communauté des sourds parisiens. Cette langue existait bien, ainsi qu'en témoigne un "devenu sourd", Pierre Desloges, dans le livre qu'il fit éditer en 1779. Le projet de l'abbé de l'Epée portait bien au-delà de la classe qu'il ouvrit au 14 rue des Moulins à Paris. Ayant réuni les enfants sourds de plusieurs pensions de son quartier il conçut de développer une langue gestuelle universelle que les entendants de toutes les nations pourraient apprendre dans des collèges.

    Par l'instruction dispensée, l'abbé de l'Epée rendait ses élèves sourds de tout âge non seulement à la citoyenneté, mais les intégrait aussi à un projet de paix, les gestes avaient la faculté de traverser des frontières que les langues orales franchissent difficilement. À son décès, l'abbé de l'Epée instruisait près d'une centaine d'élèves.

    La reconnaissance des sourds envers leur maître reste indissociable de leur histoire associative : en créant une école publique et gratuite, ouverte à toutes les classes sociales, l'abbé de l'Epée réunissait une population abandonnée jusqu'alors. Celle-ci sut se constituer des modèles, avec ses propres maîtres sourds. Les silencieux prirent en charge la défense de leurs droits à la citoyenneté, et de leurs intérêts les plus légitimes : se marier librement, converser selon leur langue, s'associer afin d'assurer des fonctions déficitaires dans les domaines les plus diversités, de la mutualité, de la formation adulte, de l'interprétariat des tribunaux.

    Citoyens à part entière

    Controverses et disputes furent pour l'abbé de l'Epée des sujets de réflexion : devait-on préférer la dactylologie, l'alphabet manuel espagnol, aux signes gestuels, pour permettre une meilleure appropriation de la langue française ? Péreire était un dactylologiste avisé ; il avait conçu un alphabet phonétique plus expéditif que l'alphabet manuel figurant les lettres traditionnelles : deux représentations visuelles de la langue française s'affrontaient donc en France, à la fin du 18 ème siècle ; l'une représentait les idées par des signes, et l'autre ne figurait manuellement que la forme des mots par l'épellation alphabétique. Ainsi commençait la querelle des dactylologistes : l'abbé de l'Epée leur opposait une représentation des entités spirituelles, préférable à la simple restitution d'une enveloppe vide de sens.

    Ailleurs, en Prusse, Samuel Heinicke fut le promoteur d'une méthode fondée sur l'enseignement de la parole aux muets. Heinicke reprenant la tradition de la méthode orale pure, développée en Hollande en 1700 par jean Conrad Amman. Heinicke soutînt contre l'abbé de l'Epée, que les signes gestuels ne pouvaient se graver dans la mémoire. L'écriture elle-même ne pouvait s'acquérir sans un apprentissage préalable de la parole ou de l'articulation. Ceci reposait une question fondamentale de puis l'antiquité : l'homme privé de parole possédait-il une raison ? Les sourds sans l'écriture possédaient-ils seulement une mémoire visuelle ? Les signes suffisaient-ils à vaincre les obstacles du silence ?

    L'abbé de l'Epée soutenait l'importance des gestes pour l'essor de l'intelligence et l'existence d'une mémoire visuelle suppléant la mémoire auditive. Son action prouva l'éducabilité des sourds dans différents domaines, car ses traités pédagogiques, publiés anonymement en 1776 et 17843, abordaient déjà la lecture sur les lèvres et l'apprentissage de l'articulation chez le petit enfant sourd. Il mettait en garde contre les préjugés tenaces qui assuraient l'indigence des signes gestuels, et la supériorité de la parole comme unique moyen d'enseignement des sourds. L'abbé de l'Epée rappelait que trop souvent, dans une éducation strictement orale, le temps dispensé, les difficultés rencontrés et les résultats obtenus, devaient inviter les précepteurs et les pédagogues à réfléchir sur la priorité accordée soit à la possession d'une langue orale purement mécanique, dépourvue de spontanéité, soit à la culture de l'intelligence par d'autres moyens de communication, dont les signes, l'écriture et la lecture, qui permettraient à chacun de se cultiver bien au-delà de l'école.

    L'abbé de l'Epée proposait une méthode ouverte, dans la mesure où il sut tenir compte des critiques de ses concurrents. il invitait d'ailleurs tout instituteur à perfectionner la voie qu'il ouvrit. Il forma de nombreux maîtres qui portèrent sa méthode en Espagne, en Autriche, en Italie, en Hollande... Sa langue universelle se constituait de signes naturels assujettis à des signes de son invention, à savoir, les signes méthodiques traduisant les désinences et les flexions verbales, les catégories du discours, les conjonctions... Elle fut pratiquée dans de nombreux pays jusqu'en 1830. Mais n'oublions pas que cette technique de visualisation gestuelle des langues orales connaît périodiquement de nouvelles versions, avec des anglais signés divers et de nouvelles versions du français signé.

    Vers la même époque, la langue des signes, celle des sourds, langue à part entière, avec une syntaxe et une grammaire indépendantes des langues orales, s'était considérablement perfectionnée sous l'action conjuguée d'un pédagogue entendant, Augustin Bébian (1789-1839), et des premiers enseignants sourds. Bébian avait appris le langage naturel des Sourds-et-Muets dans son enfance : c'était le filleul de l'abbé Sicard, qui succédera à l'abbé de l'Épée. Bébian fut l'auteur d'ouvrages remarquables sur la gestualité. Il publia en 1824 une Mimographie, essai d'écriture des signes naturels.

  • Journée internationale de la maladie de Willis-Ekbom

    Yoga, Jambes, Fille, Sport

    Aujourd'hui connue sous le nom de maladie de Willis-Ekbom, cette affection a longtemps été appelée "syndrome des jambes sans repos". 

    Ce syndrome provoque, chez les personnes qui en sont atteintes, des sensations désagréables dans les jambes et les bras, qui vont de la simple démangeaison à la décharge électrique douloureuse, même lorsqu'elles sont au repos.

    La journée internationale de la maladie de Willis-Ekbom doit permettre une meilleure connaissance de cette maladie par le grand public et une prise de conscience des pouvoirs publics pour toutes les questions concernant la recherche.

    Source: journeemondiale