intersectorielle

  • Voici tout ce qui sera fermé ce lundi à la suite à la grève intersectorielle (23 novembre) et à la menace terroriste: Bruxelles, Charleroi et Tournai, les villes les plus touchées

    La situation est tendue ce lundi 23 novembre 2015. La région de Bruxelles-capitale est à son niveau d’alerte maximale. Les métros et pré métros sont à l’arrêt. Toutes les écoles, hautes-écoles et universités fermeront leurs portes. Par ailleurs, le Hainaut est lui aussi perturbé: une grève en front commun CSC-FGTB a des effets immédiats dès les premières heures de lundi à Charleroi. il n’y a ni bus ni métro sur les lignes de transports en commun.

    La Belgique vit au ralenti depuis ce week-end. Dans la capitale, le niveau de menace terroriste a atteint son maximum. Les conséquences sont donc nombreuses : métros et pré-métros à l’arrêt, de nombreux musées et centres de loisirs ont dû fermer leurs portes et les écoles sont elles aussi bloquées. S’ajoute à cela, la grève en front commun CSC-FGTB menée en Wallonie et plus particulièrement dans la région du Hainaut et à Namur. Voici les diverses perturbations dans les différentes régions concernées  :

    Dans le sud du Pays

    Charleroi

    La grève en front commun CSC-FGTB a des effets immédiats dès les premières heures de lundi à Charleroi : il n’y a ni bus ni métro sur les lignes de transports en commun.

    La direction des TEC Charleroi a constaté que certains agents avaient placé des bus en travers des entrées des dépôts, empêchant toute sortie de véhicules. Elle a dès lors décidé de fermer les stations de métro. Seul un bus provenant du dépôt de Nalinnes a pu brièvement circuler, indique encore la direction qui placera les attestations nécessaires à ses clients sur son site internet dans le courant de la matinée.

    Pour les autres régions, Bruxelles & Tournai un clic ICI