honneur

  • À identifier [Personnes inconnues] Affaire résolue ....

     

    Publié le 15/11/2014 à la requête du Juge d'Instruction Panou de Bruxelles


    Personne à identifier sur l'avenue Louise à Bruxelles

    Faits:

    Le dimanche 24 août 2014 vers 10:20 heures, un homme portant sous le bras un objet pouvant être une arme (type fusil de chasse), dissimulé sous un vêtement, se trouvait à la hauteur du 507 de l’avenue Louise à Bruxelles.

    Après avoir observé les habitations de ladite avenue, l’homme s’est rendu à l’arrêt de tram situé non loin où il est resté une dizaine de minutes.

    L’homme a finalement quitté les lieux à pied dans une direction ignorée. 

    photos
     
     

    assim1.PNG

     
     

     

    Son « fusil » n’était qu’une batte de cricket

     

    « Je ne suis pas un terroriste », assure Assim

     

    Sa photo est dans tous les médias depuis samedi dernier, parce que les autorités judiciaires le soupçonnaient de se balader en plein Bruxelles armé d’un fusil. Il n’en était finalement rien, l’objet sous le bras d’Assim Abassi se révélant n’être qu’une… batte de cricket. Après avoir été plaider sa cause auprès de la police, place à la colère : « J’ai été insulté et humilié », grimace le Pakistanais de 22 ans, qui veut laver son honneur. « Je ne suis pas un terroriste. »

     

    Comme quoi, qu'il ne faut pas voir le mal partout ! 

     

     

     

  • L'origine du doigts d'honneur ....

    sans-titre.pngIl est amusant de constater que ce célèbre geste ordurier – synonyme de « va te faire enc…, connard! » – trouve ses origines dans les relations troubles entre la France et l’Angleterre, particulièrement durant la guerre de Cent Ans (qui en a duré 116, mais c’est une autre histoire).

     

    À cette époque, lorsqu’un archer anglais est fait prisonnier, l’index et le majeur de sa main droite sont aussitôt sectionnés: ainsi, plus jamais il ne sera capable de décocher la moindre flèche! Il faut dire qu’à cette époque, les Rosbeefs sont bien plus évolués que nous dans l’art de la guerre et leurs arcs bien plus puissants que les nôtres…

     

    Avant chaque bataille rangée, les deux armées se faisant face, les archers anglais avaient donc pour coutume d’exhiber fièrement leur majeur et leur index histoire de narguer l’ennemi. D’ailleurs, les Anglais ont, encore aujourd’hui, gardé cette tradition et expriment leur colère avec ces deux doigts – comme Winston Churchill sur la photo ci-contre!

     

    Dans cettela véracité est très difficile à prouver… D’autres explications à ce fameux doigt d’honneur peuvent prendre source au cœur de la Rome antique. Ce geste obscène est alors appelé digitus impudicus,  utilisé, au choix, pour insulter son ennemi ou éloigner les mauvais esprits. On trouve d’ailleurs la trace de ce digitus impudicus dans une des comédies les plus célèbres d’Aristophane, Les Nuées, écrites en 423 avant Jésus-Christ dans laquelle le héros Strépsiade assimile son majeur tendu à son pénis.

    Personnellement la première version me plait bien….mais qui à raison ?

     

    Source : Pourquoi pas, etale ta culture et association médiévale

     

    imagesCAQ0XDT9.jpg