home jacking

  • Violent home-jacking à Montigny-le-Tilleul: «J'ai senti le révolver contre mon cou»

    home jacking, pont-a-cellesAlors qu’elle regagnait son domicile, Maria a été agressée par deux hommes. Elle a été frappée, partiellement déshabillée et menacée de mort. Par miracle, elle a réussi à s’enfuir et un voisin est courageusement intervenu.

    «J’ai senti le froid du canon contre mon cou. L’homme criait «Je vais te buter!» J’ai cru que c’était fini, que c’était donc de cette façon que ma vie se terminait. Je me suis dit que c’était mieux de fermer les yeux…»

    Moins de 24h après sa terrible agression, nous rencontrons Maria. Elle est sous le choc. Mercredi soir, elle regagne son domicile situé dans un quartier coquet de Montigny-le-Tilleul (sud de Charleroi). «J’ai garé mon auto dans l’allée de la maison. Je marchais vers la maison quand j’ai entendu un bruit inhabituel derrière moi. Je me suis retournée…» Maria tombe nez à nez avec deux hommes. «Ils étaient habillés de noir. Ou en tout cas en foncé. Ils portaient des cagoules.» Mais ils sont aussi, et surtout, armés!