hollande

  • Avis de police: recherche des propriétaires de bijoux volés

    Le 22 mars 2016, une grande quantité de bijoux a été saisie chez un receleur à Eindhoven (Pays-Bas).

    Les enquêteurs néerlandais ont orienté leurs recherches vers l'origine de ces bijoux, mais n'ont pas encore pu identifier leurs propriétaires légitimes.
    Il est probable que ceux-ci proviennent également de vols dans notre pays.

    Les personnes qui auraient été victimes d'un vol avant le 22 mars 2016 et qui reconnaissent leur(s) objet(s) sur les photos, peuvent prendre contact avec les enquêteurs via le numéro de téléphone 055/338163 ou via l'adresse mail fgp.ovl.eigendommen@police.belgium.eu.

    Publié le 20/06/2017 à la requête du Parquet de Flandre orientale – division Audenaerde.

     
     

    Témoignages

    Si vous avez plus de renseignements concernant ce fait, nous vous invitons à prendre contact avec la police via le numéro gratuit 0800 30 300.

    Vous pouvez également réagir via email: avisderecherche@police.belgium.eu.

  • A la une du 7dimanche du 7 mai 2017(gratuit dans votre boulangerie) : Les bons plans sorties pour votre dimanche en page 16

    pont-à-celles,sudinfo,vandeplas,johnny,une,charleroi,sudpresse,nouvelle,gazette

  • Economie: Certains médicaments beaucoup moins chers en France et pour les plus courageux en Hollande

    Dès avril, le prix de certains médicaments devrait être revu à la hausse.Une augmentation qui se reflétera de facto sur le porte-monnaie du consommateur.
     
    Pour les pharmaciens, la hausse des prix ne se verra pas directement dans les rayons mais existera via une réduction des remboursements octroyés par les mutuelles.
     
    Ce jeu sur les prix fait aussi et surtout le bonheur des frontaliers. «Certains produits sont moins chers en France, d’autres sont plus avantageux quand ils sont achetés en Belgique, le stratagème marche bel et bien dans les deux sens. Évidemment, les gens ne se privent pas pour chercher le moins cher ».
     
    Un exemple concret
     
    Un exemple côté français avec la « Pharmacie de la frontière » à Quiévrain où près d’un client sur quatre qui achète des médicaments est belge.
    À huit minutes de là en voiture, côté belge, la pharmacie dans la rue Grande à Quiévrain accueille aussi une clientèle française. Mais ce ne sont pas les mêmes produits qui sont recherchés par nos voisins. Les pilules contraceptives et les médicaments prescrits aux femmes ménopausées sont moins chers en Belgique. Mais aussi.les médicaments contre les troubles érectiles ! Le Sildenafil, similaire au Viagra, est vendu à Quiévrain 27,98 euros pour 12 comprimés de 100 mg. À Quiévrechain, on le paie 29,60 euros.
     
    De manière générale, le nombre de français en Belgique et de Belges en France s’équivaut.
    Un gros problème subsiste tout de même dans ce domaine. Les prix sont fixes en Belgique contrairement à nos voisins pharmaciens français qui peuvent choisir leurs propres prix. La mutuelle fonctionne d’une manière tout à fait différente.
     
    Les produits en vente en Belgique et en France ne sont pas soumis aux mêmes règles d’ordonnance. En effet un médicament qui demande une prescription en Belgique n’en demande pas nécessairement une en France et vice versa.
     
    Le système hollandais
     
    Le gros concurrent sur le marché et qui attire de nombreux clients est la Hollande, pays où les médicaments sont généralement moins chers. Certains produits ont un prix presque similaire tandis que d’autres peuvent passer du simple au double.
    Des clients liégeois, ont testé une pharmacie belge puis une pharmacie hollandaise de manière à être capable de comparer les prix entre les deux.
    Ils se sont rapidement aperçus qu’il était parfois possible de diviser sa facture santé par 14.
    Depuis 2008, les Pays-Bas utilisent le modèle Kiwi pour définir les prix du marché aux médicaments. Le but est de, sur impulsion de l’état réalisé des appels d’offres pour les entreprises pharmaceutiques afin de promouvoir les médicaments les plus efficaces et les moins chers.
    Il semble logique que l’absence de remboursement pour des médicaments plus cher vienne décourager l’acheteur et le pousse à se tourner vers des tablettes plus génériques.
     
    En Belgique, ce système semble théoriquement intéressant mais la pratique ne fonctionne pas. La raison principale serait que les médicaments ne sont pas interchangeables.
     
    Des médocs à prix d’or
     
    Parmi les médicaments moins chers en France, on peut citer le Daflon, utilisé notamment dans le traitement des crises d’hémorroïdes.
    Celui-ci est vendu à 12, 90 euros la boîte de 60 comprimés. En Belgique, la boîte de 120 coûte 35,98 euros. Le Movicol, traitement contre la constipation, coûte 4,20 euros pour 20 sachets en France. Pour la même quantité, en Belgique, le tarif est de 14,70 euros ! Les produits de parapharmacie mais aussi le matériel médical sont aussi, en règle générale, moins chers en France.
     
    Une des possibilités serait bien sûr un accord réunissant les différents pays d’Europe et statuant sur une manière unique de faire.
    Cela permettrait aux pharmaciens de faire marcher leurs business et surtout à la sécurité sociale d’économiser de grosses sommes d’argent.
     
    source : article VP sudpresse

  • A la une de la Nouvelle Gazette du 2 décembre 2016

    pont-à-celles,sudinfo,vandeplas,johnny,une,charleroi,sudpresse,nouvelle,gazette

  • Insolite et/ou bon à savoir - Vous pouvez vous marier et divorcer en 48 heures...

    Ouvert depuis 2012, le Divorce Hotel attire les foules. Chaque semaine, un couple belge traverse la frontière néerlandaise pour y divorcer et… plus d’une centaine d’autres couples y actent leur séparation chaque année.

    Un concept qui plaît.

    Par cette démarche, ils veulent éviter les longues procédures administratives. Le Divorce Hotel propose aux ex-tourtereaux d’y entrer mariés le vendredi et d’en ressortir divorcés le dimanche soir.

    Durant l’ensemble de leur séjour, les futurs divorcés sont entourés d’avocats, de psychologues et de professionnels de la médiation pour régler leur séparation en toute sérénité. Situé à Nieuwegein aux Pays-Bas, l’hôtel leur offre un cadre idéal avec tout le luxe d’un cinq étoiles. Plus étonnant, des temps de pause sont aménagés entre les négociations permettant aux clients de se ressourcer dans le sauna et le hammam de l’hôtel ou profiter d’un bon massage. Le soir, chacun dispose bien sûr de sa propre chambre.

    Intéressé ? ou plus d'infos c'est ICI

  • Société: Ce n'est pas un hoax, en Hollande, il est légal de payer «en nature» ses leçons de conduites au moniteur d'auto-école

    Nos voisins hollandais présentent parfois des caractéristiques qui ne manquent jamais de nous étonner. La dernière en date concerne leur législation et est assez « Olé Olé ». On y parle de cours d’auto-école, de tarifs et de… sexe !

    pont-à-celles,nouvelle,gazette,charleroi,vandeplas,johnny,hollande,auto,école,nature

    Sentina van der Meer, attachée de presse du ministère de la Sécurité et de la Justice, a sans doute eu la surprise de sa vie lorsqu’elle a eu un contact avec un journaliste de CNN qui l’a interrogée ce mardi sur une information qui commençait à circuler sur le net. L’information parlait de l’autorisation pour les moniteurs d’auto-école d’offrir des leçons de conduite en échange de… relations sexuelles.

    La suite ICI

  • Pourquoi adopter des pneus hiver ?

     

    equipements-pneus.gif

     

     

    Un pneu hiver vous apporte plus de sécurité sur route mouillée ou enneigée, grâce à un profil spécifique, et un mélange de gomme adapté.

    Il évacue rapidement l’eau, la neige et la boue, grâce à son profil spécifique.

    Le mélange de gomme spécial reste souple lorsqu’il est exposé à de basses températures.

    Il est donc fortement conseillé de placer des pneus neiges lorsque la température extérieure descend sous les 8°C

    Les pneus neiges sont-ils obligatoires dans nos pays limitrophes?

    Belgique: conseillé du 01/10 au 30/04

    France: obligatoire s'il y a un panneau du 01/12 au 28/02 (mais votre responsabilité pourrait être engagée en cas d'accident),

    Autriche: obligatoire du 01/11 au 15/04,

    Allemagne: En cas de glace, neige, verglas ou gel,

    Luxembourg: Comme l'Allemagne

    Hollande: Rien de prévu

     

    Bonne route et roulez prudemment.

  • Trop beau pour être vrai – une arnaque prétentieuse ?

    Nous voyons actuellement arriver encore une arnaque de chez nos voisins hollandais. Comme toujours, le but est simple: détourner de l'argent des poches de consommateurs respectables. Clairement, les escrocs trouvent toujours de nouvelles manières et d'autres moyens pour ce faire. Dans ce cas particulier, ils comptent sur la sensibilité de tout le monde pour un petit compliment et sur la vanité que tout le monde a en plus ou moindre mesure en lui.

    Arnaque

    Via les média sociaux et plateformes pour chatter en ligne, des citoyens innocents sont contactés par une personne qui soi-disant travaille pour un studio de photographie professionnel. Les victimes envisagées sont le plus souvent des mineurs d'âge. Même des filles de 12 ans, par exemple, sont en risque d'être des cibles ! Le photographe leur raconte à quel point il aime les photos de profil sur leur page d'accueil et essaie de leur faire croire qu'il serait très intéressé de faire une session photographique professionnelle avec lui ou elle. Cela devient même encore plus beau quand il s'avère que l'on a gagné, parmi des milliers de citoyens intéressés, un tel photo-shoot gratuit. Il suffit de simplement signer un petit contrat et on peut y aller !

    Or, assez rapidement, cela devient clair que 'gagné' et 'gratuit' sont des notions creuses et qu'en fait il faut payer et on a seulement perdu. Il est rarement question d'un vrai photo-shoot et ni même de photos professionnelles qu'on recevrait.

    Analyse

    Des agences de photographie malveillantes et virtuelles profitent de la vanité que tout le monde a en lui pour prendre ces jeunes consommateurs par ce point faible. L'escroc conte fleurette à ses victimes envisagées et les assaille avec des compliments. Le studio de photographie profite des profils et des photos que beaucoup de gens publient sur les média sociaux. Et à entendre un prof de la photographie dire qu'on est tellement photogénique que l'on mérite un photo-shoot professionnel (gratuit), est fort enthousiasmant pour beaucoup de personnes.

    Et donc ils signent un contrat sans réfléchir et constatent rapidement que la cessation de ce contrat est très difficile. Bien que ce contrat n'est pas tout à fait O.K. du point de vue juridique, la victime est intimidée avec des frais de recouvrement, des rappels et des frais d'huissier. Or, en 2010, un studio a bien déjà été condamné au paiement d'une amende de 100.000 euros.

    Conseil

    Si ces pratiques sont déjà connues depuis plus longtemps aux Pays-Bas et que des studios se sont faits attraper dans ce pays voisin, elles existent toujours et des consommateurs en sont toujours régulièrement victime. Ci-après, quelques conseils pour vous protéger contre ces pratiques :

    • Sécurisez vos données digitales ! Nous continuons à le répéter : il faut sécuriser les différents profils qu'on a sur des média sociaux, bien savoir ce qu'on veut et ce qu'on ne veut pas laisser traîner sur l'internet et bien anticiper les conséquences.
    • Réfléchissez avant de commencer ! Avant d'accepter une telle offre alléchante et de signer un contrat, le mieux est de prendre un peu de temps de réflexion (p.ex. une journée). Laissez la demande pénétrer, allez une fois fouiller sur l'internet pour voir s'il n'existe pas de forums qui racontent d'expériences similaires d'autres internautes et lisez attentivement le contrat et les conditions générales de celui-ci.
    • Soyez assertif et réagissez ! Si vous êtes tombé dans le piège, alors ne vous laissez pas intimider. Les contrats en question sont souvent pleins de clauses abusives et cette façon de recruter peut être qualifiée de pratique du commerce agressive. Deux instances peuvent venir à votre aide :

    Auteur : Pieter-Jan De Koning

    Source: crioc

  • PAYS-BAS - Projet pour faire payer les prisonniers 16 euros par nuit

     

    prison.jpgUne bien bonne idée que celle des ministres néerlandais qui ont trouvé la bonne formule pour faire rentrer de l'argent dans les caisses de l'état sans presser le pauvre contribuable. Le gouvernement néerlandais veut que ses prisonniers participent aux frais de leur incarcération à hauteur de 16 euros par nuit passée derrière les barreaux pendant au maximum deux ans. Une proposition de loi en ce sens a été déposée par le vice-ministre de la Justice, Fred Teeven. Si elle est adoptée par le Parlement néerlandais, cette loi entrera en vigueur au premier janvier 2015 et devrait rapporter 65 millionsd’euros par an à l’Etat néerlandais.