graindorge

  • Incroyable: l'un des tueurs du Brabant, un criminel connu de la région du Centre, est sous mandat d'arrêt mais nie

     

    An.D.

    La nouvelle est tombée comme un coup de tonnerre sur Charleroi ce vendredi: la juge d'instruction Martine Michel, en charge de l'enquête sur les tueurs du brabant Wallon, a placé un homme sous mandat d'arrêt ce lundi. Il s’agit d’un homme de la région du Centre, dénoncé par un Français.

    
En 2012, la police diffusait des portraits-robots des tueurs

    En 2012, la police diffusait des portraits-robots des tueurs

     

    Il est soupçonné d'avoir participé aux tueries du Brabant Wallon, qui ont fait 28 morts et semé la terreur entre 1983 et 1985. Il s’agit d’un criminel de la région du Centre. Il aurait commis au moins deux autres faits, entre 1981 et en 1991 mais serait passé « entre les mailles du filet ».

    A quelques mois de la prescription de ce qui est considéré comme la plus grosse affaire criminelle du pays, cette arrestation est quasiment inespérée. Une conférence de presse est prévue ce soir à Charleroi. Le procureur général de Liège Christian de Valkeneer, le procureur général de Mons Ignacio de la Serna et le procureur du roi de Charleroi Pierre Magnien y seront présents.

    Les enquêteurs menaient depuis mars des fouilles sur un ancien site minier à Hornu dans le cadre du dossier des Tueurs du Brabant. Les enquêteurs étaient à la recherche d’un cadavre et d’une épave de voiture sur ce site minier d’Escouffiaux. Le corps recherché serait celui d’un membre de la bande qui aurait pu être tué par les tirs d’un policier à Alost en 1985. Mais rien n’indique que ces fouilles ont un lien avec cette arrestation qui devrait être annoncée sur le coup de 18h.

    On approchait de la prescription

    Octobre 1985. Le Delhaize d’Alost touché par une tuerie

    Il y a trois semaines, le procureur général en charge du dossier des tueurs du Brabant, Christian De Valkeneer, avait proposé d’étendre la prescription de 30 à 40 ans. Et ce, parce que la prescription dans ce dossier sera atteinte en novembre 2015. « Je plaide pour qu’on étende la prescription à 20 ans pour tous les crimes passibles d’une peine de prison à perpétuité », et donc pas seulement pour les tueries du Brabant, scandait Christian De Valkeneer. Comme la loi prévoit déjà de doubler la période de prescription (2 X 15 ans à l’heure actuelle), la prescription sera dès lors prolongée à 40 ans si l’on suit la proposition du procureur général. Dans le cas du dossier des tueurs du Brabant, la date de prescription serait ainsi repoussée à novembre 2025.

     

    • La conférence de presse en direct

    • Michel Graindorge demande l'imprescriptibilité des tueries du Brabant