gardien

  • Emplois: les prisons recrutent des agents

    Image associée

    En février et mars, 71 nouveaux agents pénitentiaires sont entrés en fonction (44 en Flandre, 13 en Wallonie et 14 à Bruxelles).

    En avril et mai prochains, 80 nouvelles entrées en service sont prévues, fait savoir vendredi le ministre de la Justice Koen Geens. « Le nombre d’entrées en fonction pour le mois de mai peut encore augmenter, car les chiffres du test de sélection de décembre 2017 ne sont pas encore intégralement connus », précise le ministre.

    Les personnes qui souhaitent déposer leur candidature peuvent s’inscrire jusqu’au 12 avril sur le site du Selor (www.selor.be).

    Cliquez ici pour vous inscrire

  • Commune de Pont-à-Celles: avis à la population

    Pont-à-Celles,sudinfo,johnny,vandeplas,nouvelle,gazette,charleroi,2018, mars,5,gardien,paix

    photo pretexte

    Permanence

    Nos Agents constatateurs/Gardiens de la Paix patrouillent dans toute l'entité afin d'assurer le bien-être et la sécurité de tous sur base du décret Environnement et du Règlement Général de Police.
    Ensemble, ils se chargent de sanctionner les incivilités concernant les dépôts clandestins, les nuisances polluantes, les feux et l'affichage sauvage ainsi que toute autre incivilité au niveau communal (jardins non-entretenus, commodités de passage sur les trottoirs…).
    Vous constatez un dépôt clandestin ou tout autre manquement?
    N'hésitez pas à prendre rendez-vous avec nos Agents lors de leur permanence ce mercredi 14 mars de 16h30 à 18h30 ou à les contacter au 071 37 79 39.

    Gardiens de la paix (Belgium.be)

    Depuis le 1er janvier 2008, l'appellation "gardien de la paix" désigne, de manière générale, toutes les fonctions publiques de sécurité non policières. En outre, ces fonctions seront désormais plus visibles grâce à un vêtement de travail uniforme et un même emblème. Dès lors, plus de confusion possible entre :

    • les assistants de prévention et de sécurité
    • les gardiens de parc
    • les stewards (à ne pas confondre avec les stewards de football)
    • les "lijnspotters", agents de sécurité et de prévention affectés à des lignes de bus et de tram
    • les fonctionnaires compétents pour faire des constats entraînant une sanction administrative communale (SAC)
    • les surveillants habilités

    Auparavant, toutes ces fonctions avaient une appellation, des tâches et un uniforme propres mais poursuivaient toutes le même objectif : surveiller et sensibiliser les citoyens.

    Quelles tâches exercent les gardiens de la paix ?

    Les gardiens de la paix n'ont pas de compétence policière. De plus, ils n'ont pas la même compétence qu'un agent de gardiennage privé.

    Les gardiens de la paix ont pour mission d'augmenter le sentiment de sécurité du citoyen par leur présence dissuasive dans les quartiers. Ils constituent le relais entre la commune et la population et signalent aux services communaux compétents ou à la police les problèmes auxquels ils sont confrontés.

    Concrètement, il s'agit des tâches suivantes :

    • la sensibilisation du public à la sécurité et la prévention de la criminalité au moyen de folders, de séances d'information …
    • l'information des citoyens en vue de garantir le sentiment de sécurité
    • le signalement aux services compétents des problèmes de sécurité d'environnement et de voirie
    • l’information des automobilistes au sujet du caractère gênant ou dangereux du stationnement fautif et la sensibilisation de ceux-ci au respect du Code de la route
    • l’aide pour assurer la sécurité de la traversée d’enfants, d’écoliers, de personnes handicapées ou âgées
    • la constatation d’infractions aux règlements communaux (SAC)
    • l’exercice d’une surveillance lors d’événements ou d’activités organisés par la commune ou une autre autorité publique

     

    Source pontacelles.be & belgium.be

  • Emplois: Le SPF Justice recrute 245 gardiens de prison

    pont-à-celles,sudinfo,vandeplas,johnny,emploi

    Le Service Public Fédéral (SPF) Justice a ouvert une nouvelle procédure de recrutement pour 245 postes de gardiens de prison dans toute la Belgique, indique lundi le bureau de sélection du gouvernement fédéral (Selor) sur son site internet. L’administration fédérale veut recruter 105 gardiens francophones et 140 néerlandophones.

    Le protocole d’accord signé fin mai par les syndicats et le ministre de la Justice Koen Geens, après plusieurs semaines de grève dans les prisons, prévoit l’engagement de 480 statutaires supplémentaires dont 386 agents pénitentiaires.

    Un premier processus de recrutement a été lancé d’août à décembre dernier, mais a livré des résultats limités: selon la direction générale des Établissements pénitentiaires (EPI), 278 candidats ont été approuvés pour le poste sur plus de 10.000 personnes intéressées au départ. La nouvelle phase de recrutement emploie une méthode de sélection différente avec le « screening standard » du Selor, qui évaluera les compétences des futurs gardiens de prison.

    Les candidats passeront d’abord des tests informatisés et seront ensuite confrontés à la réalité de la fonction dans un contexte carcéral. Côté francophone, le recrutement des 105 gardiens concerne l’ensemble des établissements pénitentiaires en Wallonie et à Bruxelles. Les candidats peuvent postuler du 6 février au 20 février via le Selor.

    Accès au site du SELOR, un clic ICI

    pont-à-celles,sudinfo,vandeplas,johnny,emploi

     

  • A la une de la Nouvelle Gazette de Charleroi du 2 janvier 2017: De la neige… mais pas de ski !

    pont-à-celles,sudinfo,vandeplas,johnny,une,charleroi,sudpresse,nouvelle,gazette

  • P1: Alessandro Maffeo, gardien de Pont-à-Celles

    foot, gardien, pont-a-celles« Peut-être dû dire oui à Anderlecht »

    Auteur d’une prestation cinq étoiles entre les perches pont-à-celloises ce dimanche face à Anderlues, Alessandro Maffeo a laissé une très grosse impression à tous ceux qui étaient présents au stade.

    Alessandro, Comment analysez-vous votre prestation ?

    Après une très bonne première mi-temps du groupe, on a pris un sérieux coup au moral en encaissant rapidement. À partir de là, j’ai eu davantage de boulot et je me suis senti en confiance.

    Je pense avoir fait un bon match mais après tout, ce n’est que mon boulot.

    D’accord mais vous avez quand même fait l’unanimité...

    C’est vrai que j’ai reçu pas mal de compliments que ce soit du groupe, du staff et même des supporters. Ça fait plaisir, c’est certain, mais ce n’est quand même pas trop mon truc. Le foot m’a déjà déçu et je sais très bien que si un jour, on est tout en haut, le lendemain, on peut se retrouver tout en bas. J’essaie donc de rapidement tourner la page.

    Pouvez-vous justement nous parler de votre passé ?

    Tout a commencé dès cinq ans. J’ai fait toutes mes classes à Mons, club au sein duquel j’ai énormément appris avec Michel Iannacone, l’actuel coach des gardiens du Sporting de Charleroi.

    J’ai même eu la chance d’évoluer dès 16 ans avec l’équipe espoir mais deux ans plus tard, face à ce poste de 3e gardien, j’ai décidé de descendre d’un échelon afin d’emmagasiner du temps de jeu.

    La suite dans votre Nouvelle Gazette papier